[#392]

C’est le 15 juin 1994 qu’est mis en vente le jeu de plateformes Sink or Swim pour la Super Nintendo. Alors que Zeppelin Games en a été le développeur, c’est Zeppelin Premier qui a été en charge de la publication.

Oh oh! Le SS Lucifer est en danger de couler dans l’océan et les passagers/employés du navire ne réagissent pas très bien à cette situation de stress. Ils espèrent recevoir l’aide de Kevin Codner, un spécialiste des sauvetages, dans les plus brefs délais.

Au cours des cent niveaux, nous aurons à guider les gens en lieu sûr en les faisant passer par une porte avant que le niveau de l’eau ne soit trop élevé. Nous devrons leur faire éviter les obstacles et parfois leur donner des bouées de sauvetage. D’autres fois, nous devrons prendre le temps de réparer des tuyaux lâchant un jet nuisible. Nous pouvons nous permettre quelques pertes, mais il y a toujours un nombre minimal de gens que nous devons secourir et plus le niveau d’eau sera haut, plus il deviendra difficile de leur venir en aide.

Ce jeu a été le premier disque de démo fourni avec le magazine PC Gamer. Ayant pris entre neuf à dix mois de développement, on dit que le nom de Kevin Codner est une parodie du nom de l’acteur Kevin Costner alors que les passagers, appelés des Dim Passangers, serait une parodie du nom de l’actrice Kim Bassinger. Andrew Drake, le fondateur d’Odysseus Software (le développeur de la version Amiga) dit n’avoir jamais touché de royautés pour le jeu et a dû refuser l’offre de faire l’adaptation sur PC parce qu’il n’avait pas les moyens de s’acheter un ordinateur. Existant également sur la Sega Genesis, nous recevons un mot de passe à la fin de chaque niveau que sur la version Super Nintendo (aux cinq niveaux sur Genesis) et ce, même si des mots de passes existent réellement pour tous les niveaux de la consoles de Sega. Le jeu est d’abord sorti en 1993 sur PC et on le retrouve également sur l’Amiga, l’Atari ST et la Game Gear. Pour ce qui est des versions Genesis et Game Gear, le titre est toutefois S.S. Luficer: Man Overboard.

Publicités