[#391]

C’est le 1er août 1990 que s’ajoute à la librairie de la N.E.S. le jeu d’action Dick Tracy. Développé par Realtime Associates, c’est Bandai America qui en a fait la publication.

Le détective Dick Tracy est présentement surchargé de travail et il commence à suspecter que Big Boy Caprice pourrait bien être derrière la vague de crime qui sévit présentement. Mais il ne peut pas l’accuser comme ça, sans avoir de preuves.

Tracy aura à résoudre cinq crimes, conduisant dans la ville et fouillant dans les immeubles à la recherche de pistes pour faire avancer ses enquêtes. Des tireurs peuvent se cacher sur les toits alors que d’autres malfaiteurs peuvent nous suivre à bord d’une voiture. Pour se défendre face aux nombreux hommes de mains de son suspect numéro un, il pourra utiliser des armes à feux, ses poings ou encore du gaz lacrymogène. Mais toutefois, si Dick tire sur un criminel non armé, c’est le détective qui verra sa barre de vie diminuer. Nous pouvons visionner les photos d’arrestations de criminels pour découvrir leur dernier emplacement connu et aller les interroger. Il y a deux façons de mourir dans le jeu, la première étant si on perd toute notre énergie et la seconde, si nous commettons trois effractions (comme interroger une personne qui n’est pas impliquée dans le crime ou en arrêtant quelqu’un sans avoir toutes les preuves nécessaires).

Le jeu n’est pas basé sur le film du même nom sorti la même année, mais plutôt sur la bande-dessinée qui est parue pour la première fois le 4 octobre 1931. En 1990, une version a été mise en vente pour la Master System de Sega alors qu’en 1991, ce sont des versions pour la Game Boy de Nintendo et la Genesis/Mega Drive de Sega qui sont arrivées sur les tablettes des magasins.

Publicités