[#386]

C’est le 22 septembre 1986 que Ghostbusters arrive sur la N.E.S.. Ce jeu d’action a été développé et publié par Activision.

New York a un très gros problèmes de fantômes, ce qui veut dire que les prochains jours seront très occupés pour les membres de Ghostbusters. Ce qui rend les choses encore plus inquiétantes, c’est que tous les fantômes semblent se diriger au même endroit et le niveau d’énergie paranormale s’élève à un niveau sans précédent. Le Temple de Zuul prend de plus en plus de pouvoir et ce n’est plus qu’une question de temps avant que la dangereuse déesse Gozer ne revienne à la vie.

Avant de se lancer à la course aux fantômes, il faut se rendre au magasin pour acheter notre équipement et s’assurer d’avoir, au gros minimum, notre pack de protons et le piège à fantôme. Ensuite, ne reste qu’à se promener dans les rues et surveiller un édifice clignotant en rouge, signifiant le présence de revenants. Nous aurons ensuite à s’y rendre à bord de l’Ecto-1 (en évitant les collisions, amassant de l’essence pour ne pas tomber en panne en cours de route et si nous avons l’aspirateur sur le toit de notre véhicule, les attraper au passage). Une fois rendu sur place, nous choisissons un emplacement pour poser le piège, attraper les fantômes et les placer dans le piège. Plus nous en attrapons, plus nous gagnerons de l’argent pour améliorer nos équipements. Lorsque le message apparaît au bas de l’écran, il est temps de se rendre au building principal et monter les nombreux étages pour combattre Gozer. On peut perdre de différentes façons: si nous n’avons pas d’argent pour payer l’essence, si le niveau d’énergie PK atteint 9999, si on ne peut pas payer les dix milles dollars de réparations à la suite du passage de Stay-Puft sur la carte, si on se fait toucher trois fois en montant les marches et finalement, si on prend trop de temps pour vaincre Gozer et que Stay-Puft parvient à monter sur le toit de l’immeuble.

L’équipe de développeurs chez Activision avait souvent l’habitude de sortir en après-midi pour aller voir des films. Un jour, ils ont décidés d’aller voir Ghostbusters et aussitôt que le film fut terminé, David Crane (Pitfall) savait qu’il voulait faire un jeu basé sur le long métrage et comme il est l’un des fondateurs d’Activision, ça l’a aidé à mettre à exécution son projet, les droits lui ayant étés remis moins d’une semaine plus tard. L’écran titre de la version pour ordinateur n’a été ajouté que la semaine avant que le jeu ne soit terminé. Le jeu s’est retrouvé dans la même situation que le dessin animé dans le sens où Activision n’a pas eue la permission d’utiliser l’apparence des acteurs. De son côté, le personnage de Winston Zeddmore est le seul chasseur de fantômes absent du jeu, mais il est apparu dans la suite.

La version NES comporte quelques différences dont une vue plus éloignée lors de la conduite, ce qui donne une meilleure chance d’éviter les obstacles, mais à l’opposé, il n’est plus possible d’acheter un nouveau véhicule (l’option est présente dans toutes les autres versions). Si on veut voir le côté positif, il y a toutefois plus d’items à acheter au magasin et c’est la seule version du jeu où il faut monter les marches pour se rendre au sommet de l’immeuble. Toujours au sujet de la version NES, le jeu est connu pour ses erreurs d’orthographes dans le texte de félicitations à la fin: Conglaturations!!! You have completed a great game and prooved the justice of our culture. Now go and rest our heroes! (Le tout pourrait se traduire par: Félisitations, vous avez complété un merveilleux jeux et prouvvé la justice de notre culture. Maintenant partez et reposez nos héros). On peut d’ailleurs retrouver le texte sur l’un des écrans à la caserne dans Ghostbusters: The Video Game sorti en 2009.

Basé sur le film de 1984 portant le même titre, on retrouve le jeu sur diverses consoles dont la Commodore 64, l’Atari 800, l’Atari 2600, l’Amstrad CPC, la MSX, la Spectrum et la Master System. En 1990, est sorti Ghostbusters II sur la NES, suivi, la même année par New Ghostbusters II également sur la NES, mais uniquement au Japon et en Europe. 1993 a connue The Real Ghostbusters sur la Game Boy suivi, en 2009 par The Ghostbusters Game (DS, Wii, PlayStation 2, PlayStation 3, Windows, XBox 360 et PlayStation Portable). Encore plus récemment, nous avons eus Ghostbusters: Sanctum of Slime en 2011 (Windows, PlayStation 3 et XBox 360) et Ghostbusters en 2016 (Windows, PlayStation 4 et XBox One).

Publicités