Voici la suite de l’historique des consoles depuis le début des années ‘70. Il serait difficile de toutes les nommer vu leur très grand nombre, mais je vais quand même faire de mon mieux pour vous en présenter le plus possible. Nous reprenons maintenant avec la suite de 1977, avec une console faite par Coleco, après nous être arrêtés la semaine dernière en parlant de l’Atari 2600…

 

TELSTAR ARCADE

console coleco telstar arcade

La dernière console Pong de Coleco, qui est sortie en 1977, utilisait des cartouches… mais seulement quatre auront été mises en vente. En plus de variations du tennis, on retrouvait aussi un jeu de tir et un de courses. Un volant était assez innovateur pour l’époque, les quelques autres rares jeux de courses existant déjà se jouant sur un joystick.

Décrite comme étant une des consoles les plus avancées de Pong, ses cartouches étaient de forme triangulaire et il fallait tourner la console dépendant du jeu auquel nous avions envi de jouer. La console venait avec un jeu alors que les autres devaient être achetés séparément au prix de 25$ chacun. Les bons de commandes pour le second et troisième jeu se trouvaient dans la boite de la console. Finalement, le jeu de Tennis pouvait être joué par quatre personnes (à condition de se procurer des manettes additionnelles bien-sûr).

 

COLOR TV-GAME 6

console color tv-game 6

Uniquement le Japon a pu voir ce que donnait cette console de Nintendo qui n’a été produite qu’à quelques centaines d’exemplaires seulement dans ce qui a été le premier essai de la compagnie dans le domaine des consoles de jeux vidéos. On pouvait y retrouver six variations de Pong avec des manettes fixées sur l’appareil.

 

BALLY ASTROCADE

console bally astrocade

Sortie en 1977 pour être discontinuée en 1985, nous avons ici une console qui a été conçue par une équipe de Midway, la division des jeux vidéos de la compagnie Bally. Elle n’a été mise en vente que pour une courte période de temps avant qu’ils ne décident d’arrêter la production. Les droits ont ensuite été repris par une tierce-partie qui l’a vendue jusqu’au milieu des années ‘80 environ. La console était connue pour ses capacités graphiques élevées. L’Astrocade était en premier lieu connue sous le nom de Bally Home Library Computer et n’était disponible qu’en la commandant par la poste.

Même si les ventes ont débutées en 1977, des délais de production sont survenus et rien n’a été envoyé avant 1978 (à ce moment, la console avait changée de nom pour Bally Professional Arcade). Lorsque la console arrive sur les tablettes de magasins, elle a une visibilité très faible, au point où Bally en est venue à se dire qu’il vaudrait mieux vendre les droits de la console. C’est ce qui a été fait à un groupe de tierce-partie ayant échoué à vendre leur propre console (Astrovision) et le nom a encore été changé, cette fois pour Bally Computer System en 1981 avant de changer pour une cinquième et dernière fois en 1982, devenant Astrocade. Elle a été vendue sous ce nom jusqu’au moment du Game Crash de 1983 pour finalement disparaître vers 1985.

 

RANGER, ALPHA & GEMINI

console telstar ranger

console telstar alpha

console telstar gemini

Les trois font parties de la famille Telstar de Coleco et sont sorties en 1977. La Ranger (première image), comprenait deux jeux utilisant le fusil ainsi que quatre variations de Pong. L’Alpha (au milieu) avait quatre versions de Pong. Finalement, la Gemini (photo du bas), avait six jeux en couleurs, dont quatre versions… non pas de Pong, mais du Pinball, ainsi que deux jeux nécessitant l’utilisation du Light Gun.

 

ODYSSEY 2000, 3000 & 4000

console odyssey 2000

console odyssey 3000

console odyssey 4000

Magnavox avait cru bon, en 1977, de sortir trois nouvelles consoles Odyssey. En premier lieu, la 2000 (photo du haut), n’est qu’une version améliorée du modèle 300 avec les jeux de Pong, Tennis, Hockey et Squash, mais contient aussi l’ajout d’un mode pratique pour le Squash. Pour ce qui est du 3000 (au milieu), il s’agit simplement de la 2000 avec un nouveau design et avec des manettes détachables de la console. Finalement, la 4000 (au bas) comprenait huit jeux et ceux-ci étaient en couleurs. C’est sans compter un design de console plus «moderne» si on la compare aux autres qui sont sorties à la même période.

 

COLECO COMBAT

console coleco combat

Elle aussi sortie en 1977, nous avons ici une console qui ne comprend, vous serez surpris de l’apprendre… AUCUNE version de Pong. À la place, on y trouvait des variantes du jeu Tank. Se jouant jusqu’à quatre personnes à la fois, la couleur dominante à l’écran était un vert similaire à celle de la console.

 

ATARI VIDEO PINBALL

console atari video pinball

Après autant de jeux sur Pong, il était temps que l’année 1977 offre quelque chose de nouveau et c’est ce qu’Atari a pensé également. La mode se dirigeait de plus en plus vers le Pinball et ils ont profité de l’occasion. En plus du pinball, on retrouvait aussi du Basketball ainsi que Breakout. Des boutons se trouvaient sur les côtés de la console lorsque l’on désirait jouer au pinball. Pour les autres jeux, les boutons se trouvaient sur le dessus de la console.

 

MATTEL ELECTRONICS HANDHELD GAMES

console mattel handheld games

C’est le moment de conclure ce que l’année 1977 a eue à nous offrir avec quelques jeux portatifs. Mattel Electronics offrait ici des jeux avec un affichage DEL (comme les montres digitales ou les calculatrices) avec des jeux tels que de la course automobiles, du football ou encore du soccer.

 

ODYSSEY 2

console odyssey2

C’est en 1978 que la sous-division de Philips (Magnavox) nous présente l’Odyssey 2. Les cartouches y sont maintenant présente tout comme le fut un clavier servant pour les jeux éducatifs (et bien-sûr un joystick pour les autres jeux). Celle-ci s’est écoulée à environ deux millions d’unité dans le monde (50% de ce nombre a été vendu uniquement aux États-Unis). Computer Intro, un des jeux disponibles, se voulait un outil pour apprendre aux gens les bases de la programmation. Même si les jeux avaient moins de teintes de couleurs que l’Atari 2600 ou que la Bally Astrocade, on en disait, pour combler les points faibles de la console, que les personnages avaient des personnalités plus fortes.

 

COLORTRON & MARKSMAN

console telster colortron

console telstar marksman

Encore une fois, nous avons affaire ici à des Telstar de Coleco. Les deux que vous voyons ici sont sorties en 1978. Dans le cas du Colortron (photo du haut), elle propose… comme vous vous en doutez sûrement déjà, quatre variations de Pong. La différence est que cette fois, il y a de la couleur et du son. Le Marksman (en bas) comprenait six jeux… dont quatre versions de Pong, mais également deux jeux de tirs. La Pongmania était très forte pendant les années ’70 comme vous pouvez le voir.

 

APF M1000

console apf m1000

Sortie en 1978, nous avons ici l’une des premières consoles 8-bit fonctionnant avec des cartouches et elle ne pouvait être utilisée que sur des télévisions en couleurs. Elle venait aussi avec des manettes fixées à la console. Celle-ci n’a jamais vraiment eue de succès par contre.

 

VIDEOPAC G7000

console videopac g7000

C’est tout simplement l’Odyssey 2 de Magnavox, mais sous sa forme Européenne. La console est apparue sur les tablettes au cours de l’année 1978.

 

COLOR TV-GAME 15 &
TV-RACING 112

console nintendo color tv-game 15

console nintendo color tv-racing 112

Dans les deux cas, ce sont des exclusivités pour le Japon. Faites par Nintendo, elles sont apparues au cours de 1978. Dans le cas du TV-Game 15 (en haut), elle comprenait QUINZE variantes du jeu Pong. Côté manettes, les joueurs n’avaient plus à encercler la console pour y jouer, puisque les manettes avaient des fils. Pour ce qui est du TV-Racing 112 (en bas), c’est simplement un jeu de courses qui pouvait être joué avec le volant intégré à la console. Mais aussi, si les gens préféraient jouer à deux, il était possible d’utiliser de petites manettes.

 

CHANNEL F SYSTEM 2

console Fairchild Channel F System II

En 1979, Zircon International rachète les droits de Fairchild dans le but d’avoir une console pour faire compétition à l’Atari VCS. Ils ont donc retravaillés le design de la console, mais seulement six nouveaux jeux ont été mis en vente pour celle-ci (dont la majorité étaient déjà en développement par Fairchild avant que la vente des droits ne soit faite). Parmi les changements importants, les manettes n’étaient plus fixées à la console et le son sortait du téléviseur au lieu de venir de la console. Elle n’aura pas fait long feu par contre et la compagnie décide de l’abandonner peu de temps après sa sortie.

 

MICROVISION

console microvision

C’est Milton Bradley qui sort, en octobre 1979, la toute première console portable se jouant avec des cartouches changeables. Malgré son côté innovateur, l’attrait des gens pour cette console en particulier n’aura pas duré très longtemps, car elle disparaît en 1981 après avoir connue plusieurs problèmes. Par là, on fait entre autre référence à un écran à cristaux liquide qui fuyait ou encore à des boutons se brisant trop facilement. Comme si ce n’était pas suffisant côté problèmes, le microprocesseur n’était pas bien protégé et s’endommageait facilement. Parmi les jeux qui étaient disponibles pour la console, on retrouvait Blockbuster, Bowling, Connect Four, Pinball, Baseball, Star Trek: Phaser Strike, Vegas Slots, Sea Duel, Alien Raiders et Cosmic Hunter.

 

SUPERVISION 8000

console banday supervision 8000

Sorti par Bandai en 1979, cette console comprenait un microprocesseur (contrairement aux précédentes consoles sorties par la compagnie) et se connectait directement à la télévision, ce qui était aussi une nouveauté pour Bandai. La console a été sur le marché jusqu’en 1982 et tous les jeux qui ont été faits pour celles-ci… sept au total, ont étés faits par Bandai et ont tous mis sur le marché dès la première année de disponibilité de la console.

 

Voici ce qui complète cette deuxième partie de ce grand dossier alors que nous venons d’en voir vingt-quatre (donc trente-neuf au total). Il nous en reste encore beaucoup à voir dans les sections qui vont suivre. La semaine prochaine, nous allons donc continuer là où nous venons de nous arrêter en reprenant avec la suite de l’année en cours, soit 1979.

Publicités