Aujourd’hui, en ce 25 juillet [#355]
Aujourd’hui, en ce 26 juillet [#356]
Aujourd’hui, en ce 27 juillet [#357]

Aujourd’hui, en ce 25 juillet

Carmageddon

C’est le 25 juillet 2000 que Carmageddon 64 arrive dans les magasins. Ce jeu de combats de véhicules, destiné à la Nintendo 64, a été développé par Stainless Games et a été publié par SCi et Interplay.

En 2026, l’air de la planète est devenue polluée par une toxine transformant en zombies tout ceux n’ayant pas étés en mesure de trouver refuge dans les centres prévus à cet effet. Afin de nettoyer la planète des malchanceux qui sont maintenant infectés, le gouvernement mondial a désigné des conducteurs qui vont participer à une course connue en tant que The Carmageddon.

En fait, ce n’est pas qu’une méthode pour éliminer les zombies en leur fonçant dessus avec une voiture, il s’agit en même temps d’une course où le grand prix n’est pas à prendre à la légère… une place garantie dans un environnement sain. Notre personnage s’appelle Max Damage et il est décrit comme une machine de course psychotique au sang froid. Les courses peuvent se faire dans les rues, des zones industrielles ou encore des mines. Nous avons un temps limité pour arriver à la ligne d’arrivée, mais en frappant les piétons, en endommageant les véhicules adverses ou en amassant les bonus, le temps peut s’étirer. Comme alternative à rejoindre la ligne d’arrivée, on nous propose de gagner en détruisant toutes les autres voitures de courses ou alors en tuant tous les piétons présents dans le niveau.

Carmageddon s’inspire du film Death Race 2000 sorti en 1975 et mettant en vedette Sylvester Stallone. Pendant un moment par contre, il était prévu d’utiliser la licence de Mad Max. Même si la licence pour Death Race 2000 est également tombée à l’eau, la décision a été prise de continuer le développement malgré tout en créant leur propre propriété intellectuelle. Les designers ont eus une liberté rarement vue en ce qui a trait au contenu du jeu. Certains pays comme l’Allemagne et le Royaume-Uni ont censurés le premier jeu, changeant la couleur du sang des zombies en vert ou alors en remplaçant les humains par des robots perdant de l’huile. Le Royaume-Uni avait même refusé de certifier le jeu tant et aussi longtemps que le sang et la violence seraient présents. Après dix mois en appel, la BBFC a fini par donner son accord à la version originale. Le Brésil par contre a complètement banni le jeu alors qu’en Australie et au Portugal, le jeu a dû être coté pour les 15 ans et 18 ans et plus respectivement pour conserver le jeu tel quel. Tout d’abord sorti sur DOS en 1997, on le retrouve également sur Macintosh (1997), Windows (1997), PlayStation (1999) et Game Boy Color (2000). En juin 2012, il a fait son arrivé sur iOS ainsi que sur Android. Les versions sur PlayStation et Nintendo 64 sont décrites comme se rapprochant plus de Carmageddon II que du jeu original. En 1997 est sorti l’expansion Carmageddon Splat Pack offrant de nouvelles pistes de courses et véhicules par exemple. Deux suites ont vues le jour, Carmageddon II: Carpocalypse Now en 1998 et Carmageddon TDR 2000 en l’an 2000. Le plan était de sortir le quatrième jeu en 2005, mais pour une raison inconnue, ce n’est pas arrivé. Au final, Stainless Games a racheté les droits et a sorti le jeu en 2015 sous le titre Carmageddon: Reincarnation.

Également sortis un 25 juillet:
Arabian (1985, NES)
Princess Tomato in the Salad Kingdom (1988, NES)
Lethal Enforcers (1993, Genesis)
Resident Evil (1997, Saturn)
Slayer Royal (1997, Saturn)
Bubble Bobble: Old & New (2002, Game Boy Advance)
Ghost Trap (2002, Game Boy Advance)
Pac Man World 2 (2002, PlayStation 2)
7 Days a Skeptic (2004, PC)
Shadowrun Returns (2013, PC)

Aujourd’hui, en ce 26 juillet

Stack Up

C’est le 26 juillet 1985 que s’ajoute à la librairie de la N.E.S. Stack-Up. Ce jeu de puzzles a été développé par Nintendo Research & Development 1 et a été publié par Nintendo.

Le Professeur Hector devra faire équipe avec R.O.B. (Robotic Operating Buddy) afin d’empiler des disques de cinq couleurs différentes de la même façon que ce que nous voyons à l’écran.

Avec l’aide de R.O.B., le Professeur Hector devra sauter sur des blocs. C’est la façon dont le Professeur communique avec R.O.B. pour lui faire savoir les mouvements qu’il doit exécuter afin de compléter sa tâche d’empiler les disques aussi vite que possible. On nous donne quelques choix supplémentaires de mode en plus de celui que je viens de mentionner, dont Direct où nous devons reproduire ce que nous voyons à l’écran en aussi peu de mouvements que possible, le mode Bingo, où on tente d’aligner des lignes dans une carte de cinq par cinq afin d’avoir une ligne nous donnant un  »Bingo ». Dans le mode Memory, on doit programmer les mouvements de notre robot d’avance en espérant lui avoir fait parvenir la bonne séquence.

Stack-Up est connu sous d’autres noms au Japon, soit Block ou encore Robot Block. Il n’y as qu’un seul autre jeu fonctionnant avec l’accessoire R.O.B., Gyromite (ou Robot Gyro au Japon).

Également sortis un 26 juillet:
Rainbow Islands (1988, NES)
Super Dodge Ball (1988, NES)
Exterlien (1990, PC)
Uncharted Waters (1990, PC)
Master of Monsters (1991, Genesis)
Sherlock Holmes: Consulting Detective (1991, TurboGrafx CD)
Twin Hawk (1991, TurboGrafxCD)
U.N. Squadron (1991, SNES)
Aquanaut’s Holiday (1996, PlayStation)
Radnagard (1996, Arcade; Neo Geo)
Tecmo’S Desception (1996, PlayStation)
Virtua Fighter Kids (1996, Saturn)
Mario Golf (1999, Nintendo 64)
Wacky Races (2001, PlayStation)
Harvest Moon: More Friends of Mineral Town (2005, Game Boy Advance)
Wii Sports Resort (2009, Wii)
Catherine (2011, PlayStation 3; XBox 360)

Aujourd’hui, en ce 27 juillet

Dr Mario

C’est le 27 juillet 1990 que Dr. Mario fait son arrivé sur la N.E.S.. Ce jeu de puzzles a été développé par Nintendo Research & Development 1 et a été publié par Nintendo.

Voilà que Mario a terminé ses études en médecine, lui donnant le droit de se faire appeler Dr. Mario et il peut maintenant prescrire des médicaments pour éliminer des virus.

Mario lance des capsules à l’intérieur d’un bocal dans lequel se trouvent des virus de trois couleurs, bleus, rouges et jaunes. Les capsules, tant qu’à elles, sont séparés en deux et seront soit d’une couleur unie ou soit deux des trois couleurs énumérées au début du paragraphe. La seule façon d’éradiquer l’un de ses virus, c’est lorsqu’il y aura un minimum de trois capsules consécutive de la même couleur que lui, soit à la verticale ou à l’horizontale (donc quatre en comptant le virus). Lorsque tous les virus présents sont éliminés, on passe au niveau suivant où il y en aura encore plus de virus et plus le niveau est élevé, moins il y a d’espace pour manœuvrer et plus les capsules arriveront rapidement. Si les capsules rejoignent le sommet, nous perdons. Nous avons également accès aux modes de batailles à deux joueurs et Time Trial alors que le temps est contre nous.

Le producteur de Dr. Mario, Gunpei Yokei, est également le créateur de la Game & Watch ainsi que de la Game Boy. Dr. Mario apparaît en tant que personnage à débloquer dans Super Smash Bros Melee (2001, GameCube) et Super Smash Bros (2014, Wii U/3DS) alors que dans Super Smash Bros Brawl (2008, Wii), on peut entendre les thèmes Fever ainsi que Chill. De leur côté, les virus sont présents en tant qu’ennemis dans Mario & Luigi: Superstar Saga (2003, Game Boy Advance) et Mario & Luigi: Dream Team (2013, 3DS). Dr. Mario et/ou les virus sont présents dans divers médias imprimés tels que The Doctor is in… Over His Head, Super Mario-Kun (premier volume) et Super Mario Adventures. En plus de la NES, le jeu est également sur Game Boy, Game Boy Advance (dans Classic NES Series et aussi dans Dr. Mario & Puzzle League) et les bornes d’arcades PlayChoice-10 et Nintendo Vs System. Sur la Super Nintendo, il y est depuis 1994 dans un combo avec Tetris sous le nom Tetris & Dr. Mario. Nous le retrouvons également en tant que mini-jeu dans WarioWare Inc: Mega Microgames (2003, Game Boy Advance), Brain Age 2: More Training in Minutes a Day (2005, DS) et Brain Age: Concentration Training (2012, 3DS). Au Japon, le jeu était également disponible en le téléchargeant avec la Super Famicom Satellaview. Plus tard, d’autres jeux ont étés mis en vente dont Dr. Mario 64 (N64, 2001), Dr. Mario Online RX (WiiWare, 2008), Dr. Mario Express (Dsi, 2008), Dr. Luigi (Wii U, 2013) et Dr. Mario: Miracle Cure (3DS, 2015).

Également sortis un 27 juillet:
Earthbound Beginnings (1989, NES)
Bases Loaded 3 (1990, NES)
Batman: The Video Game (1990, Genesis)
Ghouls ‘N Ghosts (1990, SuperGrafx)
Lode Runner: Lost Labyrinth (1990, TurboGrafx16)
Tasmania Story (1990, Game Boy)
The Mafat Conspiracy (1990, NES)
Donkey Kong Land (1995, Game Boy)
Panic Dolls (1998, PC)
Turok 3: Shadow of Oblivion (2000, Game Boy Color)
Bullet Witch (2006, XBox 360)
Mario Hoops 3 on 3 (2006, DS)
From Dust (2011, XBox 360)

Publicités