Aujourd’hui, en ce 22 juillet [#352]
Aujourd’hui, en ce 23 juillet [#353]
Aujourd’hui, en ce 24 juillet [#354]

Aujourd’hui, en ce 22 juillet

Order Up

C’est le 22 juillet 2008 que sort Order Up sur la Nintendo Wii. Ce jeu de simulation de cuisine a été développé par SuperVillain Studios et publié par Zoo Games.

Maintenant que nous avons obtenu notre emploi de cuisinier chez Burger Face, c’est le temps de bien remonter nos manches afin de se préparer adéquatement pour ce qui se prépare dans notre futur, éventuellement être propriétaire de notre propre restaurant ainsi que l’importante compétition Fortified Chef qui est de passage en ville et qui pourrait nous aider à nous faire connaître sur la scène culinaire.

Grâce à la Wiimote, nous aurons à découper les légumes, remuer la soupe, frire les frites, retourner les omelettes, faire cuire la viande et ainsi de suite. Préparer les recettes à la quasi-perfection a son importance puisque c’est grâce à la satisfaction des clients et l’argent que l’on va gagner que l’on pourra se payer de meilleurs équipements pour offrir encore plus de qualité et augmenter notre clientèle. Si nous ne sommes pas satisfait de la présentation de notre plat, nous avons la possibilité de recommencer, mais ça signifie également une plus longue attente pour le client et fort probablement un moins bon pourboire au bout du compte. Certains auront même des demandes spéciales à faire en donnant leur commande. Côté plats, ils vont varier passant de recettes Italiennes, Mexicaines ou Américaines. D’être multitâches est bénéfique puisque ça permet de servir une même table au même moment. Au fil du temps, nous ajouterons de nouveaux plats, achèteront de nouvelles épices et devront gérer notre personnel.

C’est Lee Cummings, qui était le directeur créatif pour Bully et certains Grand Theft Auto, qui a été engagé comme directeur pour ce jeu. En plus de la version sur Wii, nous avons également le choix de jouer à Order Up sur PlayStation 3, 3DS, iOS ou encore sur Android. Dans le cas de la PS3 et de la 3DS, il y a un restaurant supplémentaire de disponible en plus de nouveaux personnages (comme des serveurs ninjas), l’option multijoueurs et des graphiques améliorés.

Également sortis un 22 juillet:
Karate Champ (1986, NES)
Batsu & Teri (1987, NES)
Kid Kool (1988, NES)
The Quest of Ki (1988, NES)
Road Rash II (1993, Genesis)
Shinobi III: Return of the Ninja Master (1993, Genesis)
Goof Troop (1994, SNES)
Pieces (1994, SNES)
Pulseman (1994, Genesis)
Super Bonk (1994, SNES)
The Hybrid Front (1994, Genesis)
The Pinball (1999, PlayStation)
The Great Escape (2003, PlayStation 2; XBox)
Lucky Rabbit Reflex (2011, PC)

Aujourd’hui, en ce 23 juillet

Max Payne

C’est le 23 juillet 2001 qu’arrive sur les tablettes des magasins Max Payne pour les PC. Ce jeu de tirs à la troisième personne a été développé par Remedy Entertainment et publié par Gathering of Developers.

Après le meurtre de sa femme et de leur fille nouvellement née par trois drogués, le policier New-yorkais Max Payne prend la décision de quitter son emploi pour travailler à la Drug Enforcement Administration. Tout ce passait bien jusqu’au jour où, pendant un raid, son partenaire se fait tuer. Aussitôt, Max devient le suspect numéro un et se retrouve seul face à la police et face aux criminels.

Max aura l’embarras du choix pour se défendre, allant du bâton de baseball jusqu’à des armes plus puissantes tels que les cocktails Molotov, grenades, mitrailleuses et ainsi de suite. Le jeu comprend également ce qui est appelé Bullet Time, qui est la possibilité de ralentir le temps afin d’avoir un meilleur contrôle sur nos mouvements. La durée de l’effet dépendra du degré de remplissage de la barre prévue à cet effet. Nous aurons aussi à résoudre des puzzles et côté santé, nous pourrons la remonter en prenant des anti-douleur. Nous avons aussi un mode Dead on Arrival qui ne nous permet pas de dépasser les sept sauvegardes par chapitre (et si nous terminons le jeu sous ce mode, le niveau The Last Challenge sera débloqué) alors que le mode New York Minute nous force à terminer un chapitre dans un temps pré-établi.

Les développeurs ont pris leurs inspirations de plusieurs domaines dont les films noirs, les films d’action de Hong-Kong (particulièrement les films de John Woo) et les histoires de détectives (dont les romans de Mickey Spillane). Les designers avaient faits le voyage de la Finlande jusqu’à New York afin de faire des recherches et s’imprégner de l’environnement. Ils étaient sous la protection de deux gardes du corps anciennement policiers à New York et ils ont pris des milliers de photos pour se faire des références cartographiques. Alors que Bullet Time fait penser à The Matrix (sorti en 1999), Max Payne était déjà en développement avant la sortie du film et l’effet du ralenti était prévu dès le départ, mais comme le jeu est sorti après le film, plusieurs croient à tord que les développeurs se sont inspirés du long métrage. The Last Challenge change de nom selon la version du jeu et peut aussi être connu en tant que Final Battle ou alors End Combat. Initialement prévu pour la Dreamcast, le jeu a finalement été abandonné puisque la console a été discontinué. On retrouve quand même Max Payne sur plus d’un support puisqu’il est aussi sur PlayStation 2, Game Boy Advance et XBox. En 2012, il est devenu disponible sur iOS et Android. En plus de deux suites (Max Payne 2: The Fall of Max Payne en 2003 et Max Payne 3 en 2012), il y a également eu un film en 2008, Max Payne, qui met en vedette Mila Kunis, Mark Wahlberg, Chris O’Donnell et Beau Bridges.

Également sortis un 23 juillet:
Whirlo (1992, SNES)
Castlevania Chronicles (1993, TurboGrafxCD)
Mega lo Mania (1993, SNES)
Super Back to the Future 2 (1993, SNES)
Super James Pond (1993, SNES)
WWF Royal Rumble (1993, SNES)
The Incredible Machine (1994, 3DO)
Silhouette Mirage (1998, PlayStation)
Incubation: Time in Running Out (1999, PC)
Extermination (2001, PlayStation 2)
The Smurfs 2 (2013, Wii)

Aujourd’hui, en ce 24 juillet

Turtles in Time

C’est le 24 juillet 1992 que sort le beat ’em up Teenage Mutant Ninja Turtles IV: Turtles in Time pour la Super Nintendo. Le développement et la publication ont étés faits par Konami.

Alors qu’April O’Neil est en plein milieu d’un reportage en direct à la télévision, nous pouvons voir derrière elle que la Statue de la Liberté se fait soulever dans les airs par Krang. Tout de suite après, Shredder apparaît à l’écran en riant. Bien-sûr, Leonardo, Donatello, Raphael et Michelangelo, les quatre chevaliers d’écailles, ont tous vus et il n’en faut pas plus pour qu’ils se lancent aux trousses de tout ceux impliqués dans cet événement.

Au cours de dix niveaux, les tortues seront projetées dans diverses époques que ce soit préhistorique ou futuriste alors qu’en plus d’affronter les membres du clan de la savate, ils devront combattre entre autres Baxter Stockman, Toka, Rahzar, le Rat King, Bebop, Rocksteady, Krang et Shredder. Comme ce fut le cas dans les précédents jeux, les pizzas nous aideront à reprendre de l’énergie. Turtles in Time offre également le mode Time Trials où il faudra compléter aussi vite que possible trois niveaux alors que le mode Versus est en fait des combats un contre un comme nous pouvons en avoir dans les jeux Street Fighter et Mortal Kombat.

Même si le troisième jeu de la NES n’est pas paru en Europe, Turtles in Time comprend quand même le nombre IV dans le titre. Le jeu est semblable à Teenage Mutant Ninja Turtles: The Hyperstone Heist sur la Sega Genesis, mais dans le cas de ce dernier, les niveaux du voyage dans le temps ne sont pas présents. En Europe, le jeu est connu sous le nom Teenage Mutant Hero Turtles: Turtles in Time. Le jeu est sorti en arcades un an avant son adaptation sur le Super Nintendo et celle-ci comprenait la chanson Pizza Power entendu du concert TMNT: Coming Out of Their Shells Tour. La version Super Nintendo comprend des ennemis supplémentaires comme les Mousers, Roadkill Rodneys, Slash, Rat King, Bebop, Rocksteady et Battletank Shredder alors que le boss final est devenu Super Shredder (du film Teenage Mutant Ninja Turtles II: The Secret of the Ooze). La version arcade, bien que légèrement altérée, a été ajoutée en tant que bonus à débloquer dans le jeu Teenage Mutant Ninja Turtles 3: Mutant Nightmare, sorti en 2005 sur PlayStation 2, XBox, GameCube et Game Boy Advance et comprenait une nouvelle musique et les voix mises à jours avec celles de la série TMNT de 2003. En 2009, Ubisoft a offert un remake en 3D pour la XBox 360 (via XBox Live Arcade) sous le titre Teenage Mutant Ninja Turtles: Turtles in Time Re-Shelled et pour la PlayStation 3 (via le PlayStation Network).

Également sortis un 24 juillet:
Double Dribble (1987, NES)
Bionic Commando (1992, Game Boy)
BlaZeon (1992, SNES)
Dyna Brothers (1992, Genesis)
Prince of Persia (1992, Game Boy)
Syvalion (1992, SNES)
Smash TV (1994, Game Gear)
Creatures (1997, PC)
Monster Rancher (1997, PlayStation)
Shining the Holy Ark (1997, Saturn)
Uprising: Join or Die (1998, PC)
WWF War Zone (1998, PlayStation)
Warlocked (2000, Game Boy Color)
Emergency Room (2001, PC)
Majestic (2001, PC)
The Ant Bully (2006, Game Boy Advance)
Wario Land: Shake It (2008, Wii)

Publicités