Aujourd’hui, en ce 19 juillet [#349]
Aujourd’hui, en ce 20 juillet [#350]
Aujourd’hui, en ce 21 juillet [#351]

Aujourd’hui, en ce 19 juillet

Die Hard

C’est le 19 juillet 1989 qu’arrive Die Hard pour la N.E.S.. Ce jeu d’action a été développé par Pack-In Vision et publié par Activision.

Tout ce que John McClain voulait, c’est faire une petite visite surprise à sa femme sur son lieu de travail, le Nakatomi Plaza, qui est une immense tour. En y arrivant, le policier découvre que des terroristes ont pris le contrôle de l’endroit et ont maintenant une multitude d’otages. Ce qu’ils veulent, c’est l’argent enfermé dans un coffre au trentième étage.

Notre héros devra non seulement combattre seul les quarante criminels répartis un peu partout dans l’immeuble, mais comme il est pieds nus, à chaque fois qu’il marche sur de la vitre cassée ou tente de courir, la barre d’énergie de ce qui est appelée Foot Meter va diminuer. On peut utiliser divers moyen pour passer d’étages en étages, dont les marches, la ventilation ou encore l’ascenseur (pour les étages 31 à 35) et pour ce qui est de se défendre, nos poings sont notre arme principale et si nous voulons quelque chose de plus puissant, ce sera possible en récupérant les fusils des ennemis après les avoir tués. On peut faire remonter notre barre de vie en buvant des cannettes de boissons gazeuses (que l’on peut obtenir en brisant les distributeurs) ou en trouvant des kits médicaux. Il est possible, via un walkie-talkie, d’entendre le vilain principal, Hans, communiquer avec son équipe. Pour ce qui est des missions, elles ont un temps limite à respecter, soit environ quatre minutes (ensuite un des verrous du coffre-fort est ouvert) et lorsque le coffre est ouvert, nous n’avons que quelques minutes seulement pour pouvoir s’échapper.

Le jeu, au dos de la boite, se vante d’avoir des ennemis intelligents qui se déplacent et nous suivent. On nous dit aussi que le jeu est muni du  »RealVision » qui ne nous fait voir uniquement ce que notre personnage peut voir. Finalement, il est aussi mentionné que le jeu possède plusieurs fins différentes. Le jeu est basé sur le film du même nom de 1988 qui met en vedette Bruce Willis et Alan Rickman. La raison de la présence du Foot Meter dans le jeu est que dans le film, les pieds de McClain sont très abimés au cours de sa mission de sauvetage. Le jeu existe également sur MS-DOS (1989) et Commodore 64 (1990), mais dans le cas de ces deux derniers, l’angle de vue n’est pas à vol d’oiseau.

Également sortis un 19 juillet:
Donkey Kong Jr. (1988, Famicom Disk System)
Batman (1990, Genesis)
Bonk’s Revenge (1991, TurboGrafx-16)
Puzznic (1991, NES)
Street Smart (1991, Genesis)
The Legend of the Mystical Ninja (1991, SNES)
Toki (1991, NES)
Star Ocean (1996, SNES)
Time Stripper (1996, FM Towns)
Power Shovel (2001, PlayStation)
Fire Pro Wrestling 2 (2002, Game Boy Advance)
Super Mario Sunshine (2002, GameCube)
Alien Swarn (2010, PC)
Captain America: Super Soldiers (2011, PlayStation 3; XBox 360)

Aujourd’hui, en ce 20 juillet

Little Mermaid

C’est le 20 juillet 1991 qu’arrive The Little Mermaid sur la N.E.S.. Ce jeu d’action a été développé ainsi que publié par Capcom.

Ariel est heureuse depuis qu’elle a rencontrée l’amour avec le Prince Eric et s’est très bien adaptée à sa vie hors de l’eau. Un jour, Sebastian et Flounder vont l’avertir que les choses ont très mal tournées au fond de l’Océan alors qu’Ursula a lancée un sort sur les créatures marines qui sont maintenant sous son contrôle. Si personne ne fait rien, la sorcière sera bientôt en contrôle des lieux. Ariel ne pouvant pas laisser une telle chose se produire n’a plus d’autre choix que de révéler à son amoureux qu’elle est une sirène. Il tente de la dissuader de plonger dans l’eau, mais le choix d’Ariel est déjà fait.

Pour se défendre face aux poissons, méduses, anguilles, etc… Ariel donne un coup de queue, ce qui envoie une bulle d’air pour enfermer l’ennemi qu’elle peut ensuite pousser vers un autre adversaire ou un mur pour s’en débarrasser. Elle peut aussi transporter des coquillages pour cogner sur un coffre par exemple et en révéler son contenu (qui augmentera la force de notre bulle ou sa distance de portée mais pourrait également aider à remonter son énergie ou lui faire gagner une vie supplémentaire) ou encore creuser dans le sable pour trouver des trésors pour augmenter les points. Les boss inclus un requin, un morse et bien-sûr, Ursula.

Le jeu, qui possède cinq niveaux, est adapté du long métrage animé de Disney du même nom sorti en 1989. Le jeu est également disponible pour la Game Boy et il est possible de remarquer quelques différences entre les deux versions. Par exemple, sur NES, un niveau débute toujours avec Ariel qui descend du haut de l’écran jusqu’au point de départ alors que sur la console portative, la sirène est toujours bien positionnée en partant. Aussi, un thème ne peut être entendu qu’une seule fois sur la console maison, mais peut revenir sur Game Boy.

Également sortis un 20 juillet:
Pro Wrestling (1986, Master System)
Black Belt (1987, Master System)
Fantasy Zone (1987, NES)
Trio (1987, Commodore 64)
Bionic Commando (1988, NES)
Altered Beast (1990, NES)
Burai Burger (1990, NES)
Devil’s Crush (1990, TurboGrafx16)
Metal Gear 2: Solid Snake (1990, MSX)
Solstice (1990, NES)
Catwoman (2004, GameBoy Advance; PlayStation 2)
Nancy Drew: The Secret of Shadow Ranch (2004, PC)
Charlie and the Chocolate Factory (2005, GameCube)
Bastion (2011, XBox 360)

Aujourd’hui, en ce 21 juillet

Castlevania Dracula X

C’est le 21 juillet 1995 qu’arrive sur la Super Nintendo Castlevania: Dracula X. Ce jeu de plateformes a été développé et publié par Konami.

Ce qui devait arriver tôt ou tard est maintenant en train de se produire, le Comte Dracula est de retour grâce à la magie noire et il n’a qu’une seule envie, s’en prendre aux descendants de la famille Belmont qui lui ont causés tant de tords. Avec l’aide de ses larbins, Dracula se prépare pour sa prochaine attaque qui commence avec l’enlèvement de la copine de Richter Belmont, Annet et de la sœur de cette dernière, Maria.

Nous aurons donc à traverser sept niveaux avec la possibilité de prendre deux chemins alternatifs pour faire varier l’histoire. Alors que le fouet demeure l’arme principale, six autres peuvent être utilisées tels que l’eau bénite, la croix ou encore une hache. Zombies, chauve-souris et squelettes font partis de la liste d’ennemis.

Alors que ce dixième Castlevania porte le même nom que le jeu sur PC Engine Duo au Japon et que le protagoniste est également Richter Belmont, il ne s’agit pas du même jeu, mais il s’en est toutefois inspiré. Non seulement il y a plusieurs fins possibles, le jeu comporte également diverses possibilité au niveau de l’histoire. Les versions Nord-Américaine et Européenne ont étés altérées en ce qui concerne les symboles chrétiens et pour l’animation de la mort de la Grande Faucheuse. En Europe, la couleur du sang est passée du rouge au blanc. Malgré un scénario près de celui de Rondo of Blood, on remarque des différences dans les niveaux et Rondo of Blodd possède quatre routes alternatives au lieu de deux. Également, dans Rondo of Blood, Maria est un personnage jouable qui a ses propres armes pour se défendre en plus de pouvoir sauter plus haut et de pouvoir infliger plus de dégâts que Belmont lors d’attaques normales.

Dracula X est connu en tant que Rondo of Blood sur la PC Engine Super CD-Rom, Vampire’s Kiss en Europe sur la Super Nintendo et sous le nom The Dracula X Chronicles sur la PlayStation Portable. Suite directe de Castlevania: Symphony of the Night mis en vente en 1997, il fait partie d’une longue liste de jeux sur la franchise Castlevania qui comprend entre autres Castlevania (NES, 1986), Vampire Killer (MSX2, 1986), Castlevania II: Simon’s Quest (NES, 1987), Super Castlevania IV (Super Nintendo, 1991), Castlevania Legends (Game Boy, 1997) ou encore Castlevania: Dawn of Sorrow (DS, 2005) pour n’en nommer que quelques uns.

Également sortis un 21 juillet:
Volleyball (1986, NES)
Blades of Steel (1988, NES)
All-Pro Baseketball (1989, NES)
Faria: A World of Mystery and Danger (1989, NES)
Shining Force (1994, Sega CD)
Cyberwar (1995, PlayStation)
Panic Bomber (1995, Virtual Boy)
Red Alarm (1995, Virtual Boy)
Teleroboxer (1995, Virtual Boy)
Alien Earth (1998, PC)
Mario Tennis (2000, Nintendo 64)
Mario Kart: Super Circuit (2001, Game Boy Advance)
The Italian Job (2003, GameCube)
Little King’s Story (2009, Wii)
Bobby Carrot Forever (2011, Wii)
Journey (2015, PlayStation 4)

Publicités