Aujourd’hui, en ce 16 juillet [#346]
Aujourd’hui, en ce 17 juillet [#347]
Aujourd’hui, en ce 18 juillet [#348]

Aujourd’hui, en ce 16 juillet

Deep Fear

C’est le 16 juillet 1998 que Deep Fear arrive sur la Sega Saturn. Ce jeu de survie d’horreur a été développé par Sega AM7 et publié par Sega.

Au fond de l’Océan Pacifique se trouve un laboratoire de recherches qui reçoit un message d’alerte alors qu’une capsule envoyée dans l’espace quarante ans plus tôt vient de revenir sur Terre et fonce tout droit dans l’Océan. Un chimpanzé y avait été placé afin d’étudier les effets de radiations d’un tel voyage sur un être vivant. En tant que le Navy Seal John Mayor, nous sommes chargé d’aller enquêter avec notre équipe et il ne faudra pas beaucoup de temps pour découvrir que l’animal n’est pas revenu seul, un virus extra-terrestre commence à affecter et à faire muter les gens et autres animaux présents dans le sous-marin.

Puisque nous sommes à bord d’un sous-marin, il arrivera que l’air soit moins présente dans certaines zones, nous forçant à devoir activer le système de ventilation. L’oxygène n’étant pas très appréciée des mutants, ils tenteront donc de détruire les générateurs. Il nous faudra également fouiller un peu partout afin de dénicher les cartes d’accès pour déverrouiller les portes. La raison pour laquelle notre personnage n’est pas infecté par le parasite, c’est qu’il a la grippe, mais ce problème de santé ne devra pas l’empêcher de sauver autant de gens que possible et de les aider à échapper aux dangers causés par la bactérie.

Deep Fear a été le dernier jeu sorti sur la Sega Saturn en Europe. C’est à l’artiste de manga Yasushi Nirasawa que nous devons le design des personnages et monstres. Le jeu est comparé à Resident Evil vu certaines similitudes comme par exemple les capsules en vaporisateur pour remonter notre énergie ou encore la forte utilisation des armes à feux. La version Japonaise comprend le dialogue vocal en anglais et la majorité des textes sont dans cette langue également.

Également sortis un 16 juillet:
Starship Hector (1987, NES)
Phobos (1992, PC)
Dynamic Country Club (1993, Sega CD)
Jordan Vs Bird: One on One (1993, Game Boy)
Lock-On (1993, SNES)
Mutant Fighter (1993, SNES)
Rusty (1993, PC)
Zen-Nippon Pro Wrestling (1993, SNES)
Disney’s Timon & Pumbaa’s Jungle Games (1997, SNES)
Dragon Warrior III (2001, Game Boy Color)
Jurassic Park III: The DNA Factor (2001, Game Boy Advance)
Time and Eternity (2013, PlayStation 3)

Aujourd’hui, en ce 17 juillet

Puggsy

C’est le 17 juillet 1994 que s’ajoute à la librairie de la Sega Genesis le jeu de plateformes et puzzles Puggsy. Développé par Traveller’s Tales, c’est Psygnosis qui s’est chargé de la publication.

Puggsy n’a pas eu de chance, il vient de s’écraser sur une planète extra-terrestre et comme si ce n’était pas déjà suffisant comme ça, il s’est aussi fait voler son vaisseau. Sans perdre une minute, il part à la recherche de son moyen de transport pour pouvoir quitter l’endroit et retourner chez lui.

Afin d’avancer dans les niveaux, Puggsy aura parfois à trouver des objets qui devront soit être transportés vers un endroit précis ou alors utilisés dans un ordre pré-déterminé. Pour se défendre, il est armé d’un fusil, bien que la plupart sont limités en munitions et qu’il sera impossible de les recharger. Côté power-ups, ils peuvent lui donner plus de vitesse, le rendre temporairement invincible ou lui permettre de se faire toucher une fois ou deux avant de perdre une vie. Le jeu comprend cinquante-sept niveaux ainsi que six boss. Seize des niveaux sont en faits des niveaux secrets.

Ce n’est pas la première fois que Puggsy a pu être vu, car il est apparu dans la démo Puggs in Space sur l’Amiga. La direction de Psygnosis a tellement appréciée ce qu’ils ont vus qu’ils ont demandés à Dionysus de faire un jeu basé sur Puggsy. Toutefois, ceux-ci ne comprenaient pas vraiment quelle direction prendre avec le jeu et le développement a été transféré à Traveller’s Tales qui se sont inspirés de Super Mario World en ce qui a trait à la physique des objets. Comme le jeu était dit trop difficile pour les débutants, cinq niveaux d’entraînements ont étés ajoutés. Le nombre de boss augmente sur la Mega-CD, passant à neuf au lieu des six de la Sega Genesis. En plus de la Sega Genesis / Mega Drive, il est également possible de retrouver le jeu sur la Mega-CD ou encore sur l’Amiga. À la fin du jeu, on promettait déjà une suite, Puggsy II, mais ce n’est jamais arrivé. Également au niveau des annulations, c’est le sort qu’à subi l’adaptation sur la Super Nintendo qui était presque complétée.

Également sortis un 17 juillet:
Legacy of the Wizard (1987, NES)
Advanced Busterhawk Gleylancer (1992, Genesis)
DinoCity (1992, SNES)
Gargoyle’s Quest II (1992, NES)
Summer Carnival ’92: Recca (1992, NES)
Clock Tower: The First Fear (1997, PlayStation)
Ghost in the Shell (1997, PlayStation)
Penny Racers (1998, Nintendo 64)
Stuart Little 2 (2002, PlayStation)
Wildlife Zoo (2006, PC)
Heroes of Ruin (2012, 3DS)

Aujourd’hui, en ce 18 juillet

DoorDoor

C’est le 18 juillet 1985 que sort DoorDoor pour la Famicom. Ce jeu de puzzle a été développé par Koichi Nakamura et Chunsoft alors que la publication est de Enix.

Chun a un but bien précis en tête, celui d’enfermer les quatre sortes d’extra-terrestres qui le poursuivent dans des pièces afin de pouvoir se sentir plus en sécurité.

Il est possible de piéger plus d’un extra-terrestre par pièce, ce qui se fait en ouvrant une porte et en la fermant dès que l’extra-terrestre y entre avant que celui-ci ne découvre le subterfuge, en ressorte et se mette à poursuivre de nouveau le pauvre Chun. Nous passons au niveau suivant uniquement lorsque tous les extra-terrestres se sont retrouvés coincés derrière la ou les portes. Nous pouvons aussi amasser des items (gâteau, crème glacée, bonbons, etc…) qui apparaissent et disparaissent en quelques secondes afin d’augmenter nos points.

Il n’y a pas de fin au jeu, après avoir complété le cinquantième niveau, le joueur recommence du début. Les derniers niveaux demandent une précision quasi-chirurgicale forçant une mort volontaire si le timing n’est pas parfait afin de pouvoir continuer à jouer. DoorDoor a été créé par Koichi Nakamura alors qu’il participait au concours First Game Hobby Program organisé en 1982 par Enix. Il a gagné le premier prix alors que trois-cent inscriptions avaient étés envoyées. En plus de la Famicom, le jeu existe sur MSX, NEC-PC8801, NEC-PC6001, Sharp MZ-2000, FM-77, Sharp X-1 et FM-7. Malgré que le magazine Japonais Famitsu ait classé DoorDoor parmi les meilleurs jeux de la Famicom, il n’a jamais été mis en vente à l’extérieur du Japon.

Également sortis un 18 juillet:
MotoRace USA (1985, NES)
Willow (1989, NES)
Mission: Impossible (1998, Nintendo 64)
Disney’s Mickey Mouse Toddler (2000, PC)
City Crisis (2001, PlayStation2)
Water Summer (2002, PlayStation)
Hamster Club 4 (2003, Game Boy Advance)
Monster House (2006, DS; Game Boy Advance; GameCube; PlayStation 2)

Publicités