Aujourd’hui, en ce 13 juillet [#343]
Aujourd’hui, en ce 14 juillet [#344]
Aujourd’hui, en ce 15 juillet [#345]

Aujourd’hui, en ce 13 juillet

Metal Gear

C’est le 13 juillet 1987 que nous découvrons Metal Gear pour la N.E.S.. Ce jeu d’action a été développé par Konami et publié par Ultra Games.

Le prototype d’une nouvelle arme décrite comme étant très puissante vient d’être activée. Celle-ci porte le nom de Metal Gear et est un tank pouvant propulser des missiles nucléaires n’importe où dans le monde. C’est ainsi que nous, dont le nom de code est Solid Snake, sommes envoyé sur notre toute première mission.

Nous aurons à infiltrer le groupe Outer Heaven en espérant faire mieux que notre prédécesseur, Grey Fox, dont la couverture a été découverte alors que nous devons recueillir des informations sur Metal Gear. En gardant le contact avec notre Commandant, il nous faire attention de ne pas éveiller les soupçons et nous aurons diverses armes pour nous défendre comme des lanceurs de grenades et des explosifs. De dénicher des cartes d’accès est primordial pour avancer dans les zones à la sécurité renforcée. Au final, notre but ultime est de détruire Metal Gear pour mettre fin une fois pour toute au plan du clan Outer Heaven.

La couverture a été inspirée par une image publicitaire du film The Terminator, plus précisément avec le personnage de Kyle Reese interprété par Michael Biehn. Tout comme ce fut le cas avec Snake’s Revenge (la suite Nord-Américaine du jeu), l’écriture du livret d’instructions en Amérique du Nord n’était pas supervisée par la division Japonaise de Konami et du coup, la personne en charge s’est permise quelques libertés en ajoutant de l’humour ou encore au niveau de l’histoire. Par exemple, on y dit que le nom du vilain principal est Vermon CaTaffy alors que dans le jeu, l’identité du chef est tenu au mystère puisqu’il y a un retournement de situation. Dans la version originale du Japon, les Metal Gear ont comme ennemis des militaires Américains devenus accrocs à la guerre, mais comme ce n’aurait pas été bien perçu en Amérique du Nord, les ennemis sont devenus des terroristes du tiers monde. L’introduction est différente sur la NES alors que nous arrivons en sautant d’un avion en parachute alors que dans l’original, on arrive sur les lieux en passant sous l’eau. En plus d’une version sur MSX2, il existe également sur MS-DOS et Commore 64. Il avait également été prévu pour l’Amiga, mais les plans ont changés. Côté suite, nous pouvons entre-autres compter Metal Gear 2, Metal Gear Solid, Peace Walker, Metal Gear Acid ou encore Snake’s Revenge pour n’en nommer que quelques uns.

Également sortis un 13 juillet:
Bravoman (1990, TurboGrafx-16)
Gunship (1990, PC)
Super R-Type (1991, SNES)
Vain Dream (1991, PC)
Saturday Night Slam Masters (1993, SNES)
Alien Nations (2000, PC)
Armorines: Project S.W.A.R.M. (2000, PlayStation)
In Cold Blood (2000, PlayStation)
Monkey Magic (2000, PlayStation)
Re-Volt (2000, Dreamcast)
Nancy Drew: The Haunted Carousel (2003, PC)
DeathSpank (2010, PlayStation 3)

Aujourd’hui, en ce 14 juillet

Motor City Patrol

C’est le 14 juillet 1992 qu’arrive sur les tablettes des magasins Motor City Patrol pour la N.E.S.. Ce jeu de conduite a été développé par Source Research & Development et publié par Matchbox International.

À bord de notre voiture, nous avons comme responsabilité de patrouiller les rues afin d’assurer la meilleure protection possible aux citoyens de Motor City.

Nous devons nous promener dans les rues et lorsque nécessaire, émettre des contraventions lors d’excès de vitesse ou alors procéder à des arrestations lorsqu’un vol est commis par exemple. Une arrestation se fait en bloquant le passage du véhicule fautif, nos sirènes allumées. Il est également possible de tirer des balles. Nous pouvons nous référer à notre carte afin de déterminer la meilleure route à prendre. Au lieu d’être limité par le temps, nous le sommes par le niveau d’essence dans notre réservoir. Au fur et à mesure que nous avançons dans la semaine, notre zone à couvrir va s’élargir ainsi que la quantité d’essence à notre disposition. Nous nous avouons vaincu si nous échouons notre mission, tirons sur un civil, recevons au moins cinq avertissements ou si notre voiture de patrouille devient en trop mauvais état pour continuer à rouler. Après avoir complété les cinq arrondissements à raison de sept jours chacun, nous reprenons du début.

Motor City Patrol est le premier jeux que Source Research & Development a fait pour la NES. Le jeu est souvent décrit comme étant un précurseur de la série Grand Theft Auto au niveau du gameplay. Matchbox a également mis en vente des jeux similaires avec d’autres services de secours comme des pompiers ou des ambulanciers dans des jeux tels que Emergency Patrol, Emergency Response ou Air, Land and Sea Rescue.

Également sortis un 14 juillet:
Gutter (1985, Amstrad CPC)
Sea Hunt (1987, DOS)
The 4th Unit 2 (1988, PC)
The Black Onyx (1988, NES)
Bad Dudes Vs DragonNinja (1989, NES)
Ghost Lion (1989, NES)
Super Mario All-Stars (1993, SNES)
Yoshi’s Safari (1993, SNES)
Mystic Ark (1995, SNES)
Pitfall: The Mayan Adventure (1995, SNES)
Herc’s Adventures (1997, Saturn)
F-Zero X (1998, Nintendo 64)
Echo Night (1999, PlayStation)
Ogre Battle 64: Person of Loudly Caliber (1999, Nintendo 64)
Army Men: Air Attack (2000, Nintendo 64)

Aujourd’hui, en ce 15 juillet

Popeye

C’est le 15 juillet 1983 que Popeye fait son arrivée sur la N.E.S.. Ce jeu de plateformes a été développé par Nintendo Research & Development 1 et publié par Nintendo.

Popeye ne compte reculer devant rien afin de séduire Olive Oyl et ce, même si ça veut dire qu’il lui faudra confronter Brutus qui cherche également à devenir l’élu du cœur de cette femme tant convoitée.

Olive Oyl laissera tomber des items (des cœurs, des notes de musique, ou alors les lettres H, E, L et P) que Popeye devra ramasser sans exception. Dépendant du niveau et de l’item, une fois attrapé, ça pourrait soit remplir les cases du tableau au haut de l’écran à gauche ou alors, faire monter l’échelle pour pouvoir rejoindre notre bien-aimée. C’est la seule façon de compléter un niveau et de pouvoir avancer dans le jeu. Bien-sûr, notre mission ne fait pas l’affaire de Brutus qui compte se servir de ses gros bras pour nous donner une bonne raclée. Nous pouvons le ralentir en mangeant notre boite d’épinard pour lui donner un solide coup de poing avant que les effets amplifiés de notre force ne s’estompent. Il n’y as pas que lui qui doit être surveillé, des oiseaux peuvent parfois voler à notre hauteur et doivent être évités autant que Brutus, tout comme les bouteilles en vitre lancées dans notre direction. Le jeu est très court, avec trois niveaux seulement et nous ne pouvons pas sauter. Nous perdons une vie si on se fait toucher ou si nous prenons trop de temps pour récupérer un item qui a touché le sol.

Le jeu est basé sur la bande-dessinée du même nom qui a fait sa première apparition le 19 décembre 1919. De 1960 à 1962, ce sont deux-cent-vingt aventures sous forme de dessins animés qui ont étés diffusées et c’est là que le nom Bluto est devenu Brutus. De nouveaux épisodes ont étés diffusés de 1978 à 1983 et ensuite brièvement en 1987. Il y a aussi eu, en 2004, un spécial du nom de Popeye’s Voyage: The Quest for Pappy qui a été produit par Lions Gate Entertainment. Il ne faudrait pas oublier les segments à la radio de 1935 à 1938 ainsi que le long métrage de 1980 mettant en vedette Robin Williams et Shelley Duvall. Un nouveau film d’animation, cette fois fait par ordinateur, est présentement en préparation.

Le plan original était d’utiliser les personnages de Popeye dans un tout autre jeu qui au final est devenu Donkey Kong (1981). La raison du changement est que Nintendo n’avait pas pu obtenir les licences des personnages. Au Japon, sur la Famicom, est sorti un jeu éducationnel du nom de Popeye no Eigo Asobi, le 22 novembre 1983. Son but étant d’aider dans l’apprentissage de l’anglais. En plus de Popeye, Olive Oyl et Brutus, nous avons Wimpy et Swee’Pea qui font également une apparition dans le jeu qui est également disponible sur Commodore 64, Intellivision, TRS-80 Color Computer 2, Atari 8-bit, Texas Instruments TI-99/4A, Atari 2600, Atari 5200, Odyssey2 et ColecoVision. Il ne faut pas oublier de préciser qu’il existe aussi en version Tabletop et que ce fut l’un des premiers du genre à avoir de la couleur. En 1983, Parker Brothers a mis en vente un jeu de société basé sur le jeu vidéo.

Également sortis un 15 juillet:
Donkey Kong (1983, NES)
Donkey Kong Jr. (1983, NES)
Wizards & Warriors (1988, NES)
Street Fighter II (1992, SNES)
E.V.O. Search for Eden (1993, SNES)
McDonald’s Treasure Land (1993, Genesis)
Keeper (1994, SNES)
Rise of the Robots (1994, SNES)
Dark Seraphim (1995, PC)
Toughman Contest (1995, Genesis)
Herc’s Adventures (1997, PlayStation)
X-COM: Apocalypse (1997, PC)
Hot Wheels: Stunt Track Driver (1998, PC)
The Legend of Mana (1999, PlayStation)
Space Chimps (2008, DS)
Science Papa (2009, DS)
Logic Cuves (2010, DS)
Odallus: The Dark Call (2015, PC)

Publicités