Aujourd’hui, en ce 7 juillet [#337]
Aujourd’hui, en ce 8 juillet [#338]
Aujourd’hui, en ce 9 juillet [#339]

Aujourd’hui, en ce 7 juillet

Toki

C’est le 7 juillet 1992 que Toki: Going Ape Spit fait son entrée dans la librairie de la Sega Genesis. Ce jeu de plateformes a été développé par TAD Corporation et publié par Sega.

Non seulement le Dr. Stark, un ingénieur génétique, a enlevé notre amoureuse Wanda, il nous a également transformé en singe. Toki, qui jusqu’alors avait vécu sa vie majoritairement dans la jungle, devra parcourir plusieurs kilomètres pour se rendre jusqu’au palace de son nouvel ennemi afin de délivrer Wanda et aussi afin de reprendre son apparence humaine.

À la suite de sa transformation, Toki a découvert qu’il avait une nouvelle forme de défense, lui qui parvient maintenant à cracher des sphères. Celles-ci pourront être améliorées grâce aux power-ups. Avant de rejoindre la demeure de son Némésis, que ce soit sur la terre, sous l’eau ou sur la glace, il traversera des lacs, des montagnes, des canyons et même des volcans où il y verra de nombreux animaux et/ou mutants créés par le Dr. Stark.

Au Japon et dans certaines versions du jeu, Toki est connu en tant que Juju alors que Wanda porte le nom de Miho. De son côté, le Dr. Stark est plutôt connu en tant que Vookimedlo. C’est sans oublier que dans certains ports, c’est l’homme de main de Stark, Bashtar, qui est responsable de l’enlèvement et qui est le dernier boss à combattre. Même si la publicité avait déjà débutée dans certains magazines, les versions ZX Spectrum et Amstrad CPC n’auront finalement jamais vues le jour. Le même destin est arrivé pour l’Atari 7800 alors qu’une version béta jouable en PAL datée de 1993 a été découverte une vingtaine d’années plus tard. Toutefois, on retrouve le jeu sur arcade, l’Atari Lynx, l’Atari ST, Commodore 64 et la NES. Dans le cas de ce dernier, il y a une barre de vie au lieu de mourir dès le premier coup reçu. La version Genesis/Mega Drive n’a peut-être pas les améliorations externes aux crachats, mais les graphiques sont plus détaillés et il y a également des niveaux supplémentaires qu’on ne retrouve pas dans les autres versions. Le sous-titre Going Ape Spit a aussi été ajouté spécifiquement pour le jeu sur Sega.

Également sortis un 7 juillet:
Metal Gear (1987, MSX)
Blazing Lazers (1989, TurboGrafx16)
Celery (1989, PC)
Kick Master (1992, NES)
Dark Seed (1995, Saturn)
Chain (2002, PC)
Tales of Monkey Island (2009, PC)
The Bigs 2 (2009, PlayStation 2; PlayStation 3; PSP; Wii; Xbox 360)
Super Cyborg (2014, PC)

Aujourd’hui, en ce 8 juillet

Beauty and the Beast

C’est le 8 juillet 1994 que sort Disney’s Beauty and the Beast sur la N.E.S.. Ce jeu a été développé par Probe Software et publié par Hudson Soft.

Un Prince a payé pour son arrogance en étant transformé en monstre. Celle qui est responsable lui a laissée une rose en lui précisant qu’il a jusqu’à son vingt-et-unième anniversaire pour trouver le véritable amour et être aimé en retour par cette même personne. Si il n’y parvient pas, il conservera l’apparence de la bête à tout jamais. Ses serviteurs ont également payés pour la mauvaise attitude du Prince en étant transformés en appareils ménagers.

Les rugissements de la bête sauront pétrifier l’ennemi quelques instants et demandera quelques moments pour se recharger après chaque utilisation. Il est important de surveiller la rose au bas de l’écran, car elle perd également des pétales lorsque nous prenons trop de temps pour terminer un niveau. Comme dans le film, notre boss final est le narcissique Gaston qui veut nous tuer, croyant que ça l’aidera à séduire Belle. Alors que les cœurs nous donneront des vies supplémentaires, la loupe permet de voir plus loin dans le niveau afin d’être averti de pièges à venir ou d’ennemis se rapprochant.

Pour une raison inconnue, le jeu n’a jamais fait son chemin jusqu’en Amérique du Nord, demeurant une exclusivité Européenne. On dit par contre qu’un ou des prototypes existent, mais ils ne sont pas pour autant jouables en Amérique du Nord, car la période de rafraichissement est de 50H.

Également sortis un 8 juillet:
King’s Bounty (1994, PC)
Robotrek (1994, SNES)
Tetris 2 (1994, SNES)
The Gene Machine (1996, DOS)
Worms (1996, PlayStation)
Driver (1999, PC)
TNN Motosports Hardcore Heat (1999, Dreamcast)
Harvest Moon: Another Wonderful Life (2004, GameCube)
Navy Training Exercise: Strike and Retrieve (2005, PC)
Beijing 2008 (2008, PlayStation 3; Xbox 360)
Sid Meier’s Civilization Revolution (2008, PlayStation 3; Xbox 360)
Battlefield 1943 (2009, Xbox 360)
Wii Party (2010, Wii)
Mission Against Terror (2011, PC)
Mousecraft (2014, PC)

Aujourd’hui, en ce 9 juillet

Yoshi's Cookie

C’est le 9 juillet 1993 que se fait découvrir Yoshi’s Cookie sur la Super Nintendo. Ce jeu de puzzle a été développé et publié par Bullet-Proof Software.

Voilà que Mario et Yoshi sont maintenant employés à l’usine de confection de biscuits. Le petit problème, c’est que les deux ne travaillent pas au même rythme et que Yoshi est un peu désordonné dans sa façon de classer les biscuits fraichement faits.

Mario doit agir rapidement pour les séparer afin de faire des rangées verticales ou horizontales de biscuits identiques. Ce n’est que de cette façon qu’ils disparaîtront. Lorsque tout a été bien classé, nous passons à la prochaine ronde… à moins que les biscuits n’atteignent les extrémités, alors là, ce sera partie perdue. De temps en temps, un biscuit spécial ayant la forme de la tête de Yoshi va se montrer, celui-ci peut remplacer n’importe lequel des cinq autres formes. En plus du mode régulier et de celui de compétition avec une autre personne ou l’ordinateur, il y a un mode puzzle où le but est le même, soit trier les biscuits, à la différence qu’ils sont tous là dès le départ au lieu d’arriver progressivement et qu’il y a un nombre maximum de déplacements à respecter.

Lorsque le développement a commencé, le jeu, prévu pour la Super Nintendo, avait pour titre Hermetica. Toutefois, lorsque Nintendo a acquis la licence pour la NES et Game Boy, ils ont décidés d’y apporter quelques changements afin d’inclure des personnages de Nintendo et c’est ainsi devenu Yoshi’s Cookie. Bullet-Proof Software conserve les droits sur la version Super Nintendo en a obtenu la permission d’utiliser les personnages de Nintendo. Dans le mode Puzzle de Tetris DS, il y a un fond sur Yoshi’s Cookie alors que dans le mode bataille Cookie Land du jeu Mario Kart: Double Dash, il est possible d’entendre le thème de Yoshi’s Cookie. En plus de la présente version sur Super Nintendo, on le retrouve sur la Game Boy ainsi que sur la N.E.S.. La seule différence, dans le cas de ces deux derniers, c’est que Nintendo s’est occupé de la publication. Au Japon, il est également possible de le retrouver dans la compilation de 2003 Nintendo Puzzle Collection pour la GameCube.

Également sortis un 9 juillet:
The Wizard’s Castle (1980, Commodore PET)
Field Combat (1985, NES)
Legacy of the Wizard (1987, NES)
Railroad Empire (1988, PC-98)
Alien3 (1993, NES)
Super High Impact (1993, SNES)
Microcosm (1994, 3DO)
Super Wing Commander (1994, 3DO)
Sim City 2000 (1996, PlayStation)
Code R (1998, Saturn)
Poy Poy 2 (1998, PlayStation)
Lucky Luke (1999, Game Boy Color)
Men in Black 2: The Series (2000, Game Boy Color)
Charlie’s Angels (2003, GameCube)
Outlaw Volleyball (2003, Xbox)
DayZ (2012, PC)
Dota 2 (2014, PC)

Publicités