Aujourd’hui, en ce 25 juin [#324]
Aujourd’hui, en ce 26 juin [#325]
Aujourd’hui, en ce 27 juin [#326]

Aujourd’hui, en ce 25 juin

Super Street Fighter II

C’est le 25 juin 1994 qu’est mis en vente le jeu de combats Super Street Fighter II pour la Super Nintendo. Le développement, tout comme la publication, sont de Capcom.

Après s’être affrontés pendant deux ans lors du tournoi du World Warrior, douze combattants s’apprêtent à voir l’arrivée de nouveaux aspirants au titre puisque T. Hawk, Cammy, Fei Long et Dee Jay se sont mérités le droit de participer à cette grande compétition qui mènera à l’affrontement ultime face à M. Bison.

Le but est simple, deux personnes s’affrontent dans des combats deux-de-trois, le gagnant étant celui vidant la barre d’énergie de l’adversaire le premier. Chacune des seize personnes a ses propres attaques spéciales. Dans le mode Battle, nous choisissons notre personnage et nous affrontons les autres tour à tour (bien qu’il y ait seize personnages au total, nous n’aurons pas à combattre les quinze autres, nous en affrontons que douze alors que huit sont choisis au hasard et les quatre derniers sont Balrog, Vega, Sagat et finalement, M. Bison). Nous avons également différents modes comme celui où nous jouons avec une seconde personne, Point Battle où le but est d’avoir le plus de points, le mode défi où nous devons soit faire plus de points que l’ordinateur ou alors le vaincre aussi rapidement que possible. Il y a aussi mode tournoi à huit participants.

Sur la Super Nintendo, le sang a été retiré et remplacé par de la sueur possiblement dû à la politique de Nintendo (le sang demeure présent sur la version Sega Genesis) et certains séquences d’avant et d’après combats ont étés modifiées. Ce jeu est le premier à avoir été développé en se servant du CP System II de Capcom, ce qui permet d’avoir une meilleure qualité graphique et sonore. Si la musique s’arrête entre les combats, c’est dû aux limitations de la console. En plus de l’arcade et de la Genesis/Mega Drive, le jeu existe également sur X68000, FM Towns (exclusivement au Japon pour ces deux derniers), IBM-PC ainsi que sur Amiga. Plus tard, en 1997, il est apparu sur PlayStation et Saturn dans le jeu Street Fighter Collection. Les jeux ayants précédés ou suivis Super Street Fighter II sont trop nombreux pour tous les nommés, mais comprennent entre-autres Street Fighter, Street Fighter Alpha, Street Fighter III, Street Fighter IV et Street Fighter V, la majorité d’entre-eux ayant plusieurs versions avec différents sous-titres. On pourrait aussi y ajouter Street Fighter 2010: The Final Fight sur la NES avec Ken comme héros.

Également sortis un 25 juin:
Star Force (1985, NES)
Bandit Kings of Ancient China (1990, NES)
Gemfire (1992, Genesis)
Eliminate Down (1993, Genesis)
Golden Axe III (1993, Genesis)
Mazinger Z (1993, SNES)
Splitz (1993, Game Boy)
Steel Talons (1993, Genesis)
Tom and Jerry (1993, SNES)
Tom & Jerry: The Movie (1993, Game Gear)
Tracer (1996, PC)
Cruis’n World (1998, Nintendo 64)
Shadow Tower (1998, PlayStation)
Kana Little Sister (1999, PC)
Stuntman (2002, PlayStation 2)
The Darkness (2007, XBox 360)
Deadpool (2013, PC; PlayStation 3; XBox 360)

Aujourd’hui, en ce 26 juin

Crash and the Boys

C’est le 26 juin 1992 que nous découvrons Crash ‘N the Boys: Street Challenge pour la N.E.S.. Ce jeu de sports a été développé et publié par Technos Japan.

Theodore Thornley, troisième du nom, n’a pas apprécié être vaincu par Jeff « Crash » Cooney lors d’épreuves sportives, surtout que celui-ci vient des quartiers pauvres. Ne voulant pas en rester là, il lance un défi à Crash et ses amis pour une nouvelle série d’épreuves. Le père de Theodore n’a pas apprécié que son fils perde contre des gens moins fortunés et du coup, Todd a décidé que la compétition se ferait sans aucune règle cette fois et pour humilier encore plus Crash, le tout se ferait dans son district. Juste au cas où Theodore ne serait pas à la hauteur, son père a prévu une équipe des meilleurs athlètes parmi ses 900 000 employés. Comme si ça ne suffisait pas, de son côté, Theodore a décidé d’aller chercher des athlètes dans deux autres écoles de riches.

La compétition comprend cinq épreuves: un mélange de lancer du poids et golf, un combat dans la rue, la course à obstacles, la nage et sauter de toits en toits. Lorsque les compétitions se font à deux comme pour la course ou la nage, on peut tenter de tricher en attaquant l’autre. Les médailles remportées peuvent être échangées contre des power-ups ou pour augmenter nos statistiques. Nous pouvons jouer jusqu’à quatre joueurs sans avoir besoin du Four Score, donc en échangeant la manette tout simplement.

Au Japon, le jeu fait partie de la série de Kunio-kun (le huitième là-bas, mais le cinquième à avoir rejoint le marché Nord-Américain (les autres étant River City Ransom, Renegade, Super Dodge Ball et Nintendo World Cup)) avec quelques modifications faites pour l’adapter à l’extérieur du pays. La fin du jeu nous laisse prévoir une suite, Crash ‘N The Boys: Ice Challenge, mais il n’est jamais sorti hors du Japon, même si une affiche promotionnelle se retrouvait dans les boites de The Combatribes sur la Super Nintendo. Ce n’est pas le seul jeu de la série à avoir subi un sort similaire puisque Soccer Challenge, Diamond Challenge (les deux pour la Super Nintendo) ainsi qu’une version Game Boy de Street Challenge ne sont jamais arrivés en Amérique du Nord. Parlant de la version Game Boy du Japon, l’épreuve de la nage a été remplacée par deux adversaires sautant du toit d’un immeuble et tentant de tabasser l’autre avant de toucher le sol. Finalement, Crash and the Boys est le nom d’un groupe musical dans la bande-dessinée du nom de Scott Pilgrim et était également dans l’adaptation cinématographique de 2010, Scott Pilgrim Vs The World (avec Michael Cera, Alison Pill et Kieran Culkin) ainsi que dans le jeu vidéo qui a suivi.

Également sortis un 26 juin:
Choplifter (1986, NES)
Sqoon (1986, NES)
Bases Loaded (1987, NES)
Exciting Billiard (1987, NES)
Thunder Fox (1991, Genesis)
Home Alone (1992, Game Boy)
Little Samson (1992, NES)
On the Ball (1992, SNES)
Paperboy (1992, Genesis)
Terminator 2: Judgment Day (1992, NES)
Dungeon Keeper (1997, PC)
Mischief Makers (1997, Nintendo 64)
Kirby 64: The Crystal Shards (2000, Nintendo 64)
Bloody Roar 3 (2001, PlayStation 2)
Final Fantasy (2007, PSP)
Spec Ops: The Line (2012, XBox 360)
The Amazing Spider-Man (2012, PlayStation 3; XBox 360)

Aujourd’hui, en ce 27 juin

Mendel Palace

C’est le 27 juin 1989 qu’est mis en vente Mendel Palace pour la N.E.S.. Ce jeu d’action a été développé par Game Freak et a été publié par Namco et Hudson Soft.

Candy ne pensait pas qu’en allant dormir quelques heures elle se retrouverait prisonnière de son rêve. Maintenant, son seul espoir de s’en sortir, c’est nous, son amoureux du nom de Bun-Bun. Il n’y as pas de temps à perdre puisque maintenant ses poupées lui veulent du mal.

Mendel Palace, c’est deux-cent niveaux dans lesquels nous progressons dans des grilles de tuiles de sept par cinq. Celles-ci contiennent parfois des icônes qui pourront éventuellement nous donner des bonus ou encore des vies supplémentaires. D’autres propulsent des ondes de chocs avant de repousser les ennemis (les poupées) contre un mur. Il est aussi possible de retourner certaines tuiles alors que d’autres seront fixes ou feront apparaître d’autres poupées. Un niveau se termine lorsque nous avons vaincus tout nos adversaires. Il existe plusieurs sortent de poupées, certaines se diviseront en deux, d’autres peuvent sauter, il y en as de très lourdes ou encore des imitatrices de chacun de nos mouvements pour ne donner que quelques exemples.

Non seulement c’est le premier jeu fait par Game Freak, c’est également le premier jeu qu’a fait Satoshi Tajiri (le créateur de Pokémon). Il avait pris deux ans pour apprendre la programmation et une année pour faire ce jeu. Au Japon, l’histoire diffère alors que la copine de Carton, Jenny, a été enlevée par Quinty, la jeune sœur de Carton.

Également sortis un 27 juin:
Burai Fighter Deluxe (1990, Game Boy)
Saint Sword (1991, Genesis)
Hard Evidence: The Marilyn Monroe Files (1995, PC)
Mr. Bones (1997, Saturn)
Rabbit (1997, Saturn)
Time Crisis (1997, PlayStation)
Terminus (2000, Macintosh)
Alone in the Dark: The New Nightmare (2001, Game Boy Color)
Bomberman Generation (2002, GameCube)

Publicités