Aujourd’hui, en ce 16 juin [#315]
Aujourd’hui, en ce 17 juin [#316]
Aujourd’hui, en ce 18 juin [#317]

Aujourd’hui, en ce 16 juin

Ghostbusters Video Game

C’est le 16 juin 2009 que sort Ghostbusters: The Video Game sur PlayStation 2, PlayStation 3, PC, Nintendo DS, Nintendo Wii et XBox 360. Ce jeu d’action et d’aventure a été développé par Terminal Reality pour les versions PS3, XBox 360 et PC, par Red Fly Studio sur PS2 et Wii et le développement pour la version DS vient de Zen Studios. La publication, pour toutes les versions, a été faite par Atari.

Si il se passe quelque chose de bizarre dans votre quartier ou si il y a un homme invisible dans votre lit, qui devez-vous appeler? Ghostbusters bien-sûr. Cette fois, nos quatre combattants des fantômes se retrouvent trois ans après les événements du second film, donc en 1991, alors que leur entreprise va de mieux en mieux depuis qu’ils ont vaincus Vigo. Un cinquième membre étant nécessaire à l’équipe, c’est là que nous entrons en jeu en tant que recrue et du même coup, en tant que testeur des nouvelles inventions d’Egon. Une personne dans le groupe ne sera pas de trop avec l’abondance de revenants s’installant à New York.

Nous revisitons certains lieux connus tels que l’hôtel et la bibliothèque tout comme nous reverrons Stay Puft Marshmallow Man ou encore Slimer par exemple. Nous aurons à notre disposition l’équipement habituel incluant le PKE Meter, le pack de proton et le piège à fantômes en plus de plusieurs nouveaux gadgets pour nous aider à faire le ménage dans les rues de la grosse pomme.

Le jeu se veut une suite directe des deux films et le script vient d’ailleurs de Dan Aykroyd et Harold Ramis qui avaient écrits les films. Pour ce qui est des voix, en plus des deux que je viens de mentionner qui font respectivement Ray et Egon, les autres acteurs sont également de retour incluant Ernie Hudson (Winston), Bill Murray (Peter), Annie Potts (Janine), Brian Doyle-Murray (le psychiatre), Max Von Sydow (Vigo) et William Atherson (Walter). Sigourney Weaver s’était fait offrir de reprendre son rôle de Dana, mais elle a refusée. Lorsqu’elle appris que Bill Murray serait de la partie, elle a voulue participer, mais il était trop tard au niveau de la production et son personnage avait été remplacé par celui d’Alyssa Milano. Rick Moranis s’est fait offrir de reprendre le rôle de Louis, mais n’a pas voulu. Tout comme dans le cas de Dana, son personnage est mentionné malgré tout dans le jeu. Pour en revenir à Murray, il avait accepté à la seule condition que chacun des chasseurs de fantômes aient un temps égal à l’écran.

Les versions DS, Wii, PSP et PlayStation 2 diffèrent grandement des versions sur les autres consoles dans le sens où les personnages ont une apparence plus cartoonish, que nous pouvons décider du sexe de notre personnage et que nous pouvons retrouver certaines différences dans les niveaux (par exemple, sur Wii, on affronte un squelette de dinosaure au musée). De l’autre côté, sur XBox 360 et sur PS3, il y a un mode multijoueur. La version DS est totalement différente et a une vue isométrique. Lorsque nous interagissons avec la borne d’arcade de Q*Bert dans la caserne, le thème du jeu pourra entre entendu.

ZootFly avait commencé à travailler sur le jeu en 2006 avant même d’avoir les droits de Sony… droits qu’ils n’ont jamais pus obtenir et le jeu a été transformé en TimeO. Au printemps 2007, Sierra Entertainment et Terminal Reality ont rencontrés Sony et ils ont étés plus ouverts à la possibilité d’un jeu sur la franchise cette fois. À l’été 2008 lorsque Vivendi a fusionné avec Activision pour former Activision Blizzard, il y a eu des craintes que le jeu allait être annulé quand Activision Blizzard a dit que seules cinq franchises allait sortir via Activision et que Ghostbusters n’en faisait pas parti. Sierra a plus tard confirmé que le jeu n’allait pas être annulé. La sortie du jeu a été prévu afin de coïncider avec l’arrivée des films en version Blu-Ray.

Avec un budget estimé de quinze à vingt millions de dollars, le projet a également donné une chance à Dan Aykrod et Harold Ramis d’appliquer des choses qu’ils n’avaient pas été en mesure de faire au cours des deux films, comme une historique plus approfondie sur le fantôme de la bibliothèque ou encore des sections rejetés du script (par exemple, Ivo Shandor aurait dû apparaître en tant que Gozer à la fin du film en tant que fantôme dans un costume trois pièces). Ils ont aussi inclus le concept du troisième film (long métrage qui n’a jamais vu le jour) qui comprenait une dimension alternée. Terminal Reality voulait inclure une intelligence artificielle pour la foule lors de la parade de l’action de grâces, mais ils ont laissés tomber l’idée.

Plusieurs jeux de Ghostbusters ont étés mis en vente depuis les années 80 dont sur l’Atari 800, Atari 2600, Commodore 64, MSX, Spectrum, Amstrad CPC, Master System et NES. Est ensuite venu Ghostbusters 2 (1990) sur DOS et NES. On compte aussi The Real Ghostbusters sur arcade en plus de The New Ghostbusters 2 (1990) sur NES et Game Boy. Une autre version nommée Ghostbusters (1990) est sortie sur Genesis/Mega Drive tout comme une version différente de The Real Ghostbusters (1993) cette fois sur la Game Boy. Plus récemment, nous avons eus droit à Ghostbusters: Sanctum of Slime en 2011 sur Windows, PlayStation 3 et XBox 360 ainsi que Ghostbusters en 2016 sur Windows, PlayStation 4 et XBox One.

La première vidéo est la version PS3 et la seconde, celle sur Wii

Également sortis un 16 juin:
Shufflepuck Cafe (1989, PC)
Barbie Super Model (1993, SNES)
Crusader of Centy (1994, Genesis)
Pocahontas (1996, Genesis)
Mike Piazza’s Strike Zone (1998, Nintendo 64)
The Next Tetris (1999, PlayStation)
Cotton: Fantastic Night Dreams (2000, NeoGeo Pocket Color)
Startopia (2001, PC)
Neverwinter Nights (2002, PC)
Big Mutha Truckers (2003, PlayStation 2)
Trauma Center: Under the Knife (2005, DS)
Cocoto Fishing Master (2008, Wii)

Aujourd’hui, en ce 17 juin

Blaster Master

C’est le 17 juin 1988 qu’arrive sur les tablettes des magasins Blaster Master pour la N.E.S.. Ce jeu de plateformes a été développé par Tokai Engineering et publié par Sunsoft.

Jason est un enfant ayant une grenouille du nom de Fred comme animal domestique. Lorsque ce dernier s’échappe de son bol, il entre en contact avec une source radioactive qui le fait grossir. Il saute ensuite dans un trou, suivi de près par Jason qui ne veut pas le perdre. Au fond du trou, l’enfant découvre un tank du nom de Sophie the 3rd conçu pour combattre les mutants radioactifs. Au Japon, l’histoire est complètement différente. Le jeu se déroule sur la planète Sophia the 3rd alors qu’en l’an 2052, l’empereur Goez veut conquérir l’endroit. Le seul survivant a pu s’échapper et construire un tank appelé Metal Attacker, conduit par un enfant nommé Kane, pour combattre Goez. Contrairement à la version disponible à l’extérieur du Japon, il n’y as toutefois pas de séquence d’introduction.

Donc, Jason profite d’être déjà sur place en faisant une pierre deux coups et décide qu’en plus de chercher sa grenouille, il va combattre les créatures menaçants la planète Terre. En cours de chemin, il pourra aussi trouver de quoi améliorer son tank (pour pouvoir aller sous l’eau ou conduire sur les murs par exemple) en plus de découvrir de nouvelles armes. Bien que de pouvoir propulser des missiles et éclairs puissent être utile, Jason sera forcé, de temps à autres, de se déplacer à pieds. Il y a huit niveaux au total.

Blaster Master a fait partie d’une série de livres du nom de Worlds of Power, publiés par Scholastic Books. Ceux-ci étaient des livres inspirés par des jeux de NES tels que Infiltrator, Ninja Gaiden et Bases Loaded II: Second Season. Peter Lerangis l’a écrit, mais sous le nom de plume A.L. Singer. En 2010, Sophia the 3rd a fait une apparition dans le jeu flash Super Mario Bros Crossover. Lors du 1er avril 2010, Sunsoft a fait un poisson d’avril aux fans en annonçant une suite, Blaster Master: Destination Fred, pour la console virtuelle. Ils disaient que le jeu n’était désigné que pour être testé à Los Angeles vers 1989 sur la PlayChoice-10 et lorsque découvert dans un carton des années plus tard, ils se sont dit que le jeu devait se faire connaître du public.

La plupart des effets sonores ont étés recyclés pour d’autres jeux de Sunsoft comme par exemple Fester’s Quest, un jeu basé sur la famille Addams. Quelques suites ont étés mises en vente: Blaster Master Jr (1991, Game Boy), Blaster Master 2 (1993, Sega Genesis), Blaster Master: Enemy Below (2000, Game Boy Color), Blaster Master: Blasting Again (2000, PlayStation), Blaster Master: Overdrive (2010, WiiWare) et Blaster Master Zero (2017, 3DS et Switch). En 1992, un jeu avait été annoncé pour la Super Nintendo, mais ce n’est jamais arrivé.

Également sortis un 17 juin:
Bubsy in Claws Encounters of the Furred Kind (1994, SNES)
Crusader of Centy (1994, Genesis)
Dragon Slayer: The Legend of Heroes (1994, Genesis)
Pocky & Rocky 2 (1994, SNES)
Super Off Road: The Baja (1994, SNES)
Chopper Attack (1997, Nintendo 64)
Jersey Devil (1998, PlayStation)
Survival Kids (1999, Game Boy Color)
Shifters (2002, PlayStation 2)
Wipeout Fusion (2002, PlayStation 2)
Resident Evil: Dead Aim (2003, PlayStation 2)
Secret Agent Clank (2008, PSP)

Aujourd’hui, en ce 18 juin

Wrecking Crew

C’est le 18 juin 1985 qu’est mis en vente Wrecking Crew pour la N.E.S.. Ce jeu de puzzle a été développé par Nintendo Research & Development 1 et a été publié par Nintendo.

Quand on résume les trente dernières années, Mario a occupé plusieurs emplois tels qu’arbitre, golfeur, plombier et j’en passe, mais dans le cas qui nous intéresse, il travail dans la démolition. Équipé de sa masse, il aura à détruire des murs, des échelles ou encore ce que je décrirais comme étant des casiers.

Il faudra répéter ces manœuvres pour cent niveaux et ce, sans pouvoir sauter, ce qui veut dire qu’on ne doit pas trop précipiter les choses en démolissant une échelle qui pourrait encore nous servir. Le niveau se termine lorsque tout ce qui devait être démoli l’aura été. En vaquant à cette tâche, nous croiseront des ennemis, mais il sera parfois possible de les occuper quelques temps en ouvrant une porte. Les bombes, tant qu’à elles, vont démolir ce qui peut l’être lorsque nous donneront un coup dessus à la condition que les objets soient collés dessus. On perd une vie en touchant à un objet nuisible, un ennemi ou si on se fait coincer dans un baril.

Wrecking Crew faisait parti des titres de lancement pour la NES et en cours de jeu, nous risquons de rencontrer un contremaitre du nom de Spike qui, selon certains, serait une première version de Wario. Ce dernier tente de nuire à Mario (normal dans un sens si on se dit que si Mario est là pour construire, il ne devrait pas démolir quoi que ce soit). Le jeu comprend un éditeur de niveau, mais la possibilité de charger et sauvegarder des données a été prévu pour la Famicom Data Recorder qui n’est sorti qu’au Japon. Dans le manuel en Amérique du Nord, il y avait une note disant que la fonction avait été programmée pour de possibles développements du produit, mais la fonction n’aura finalement été disponible que lorsque le jeu est arrivé sur la console virtuelle.

Certaines musiques se retrouvent dans d’autres jeux comme Dance Dance Revolution: Mario Mix sur la GameCube, Golden Hammer est entendu dans Super Smash Brawl sur Wii lorsque quelqu’un tente de s’emparer du marteau d’or ou dans le niveau Mario Bros et finalement, il y en a deux dans Super Smash Bros sur la Wii U. Le 31 décembre 1985, le jeu est sorti sur arcade sous le titre Vs Wrecking Crew et introduisant du même coup un mode deux joueurs. En 1989, il a été remis en vente sur la Family Computer Disk System et est apparu, en 2004 sur Game Boy Advance, dans la série Famicom Mini. En 1998, une suite a vue le jour exclusivement au Japon, Wrecking Crew ’98. D’abord via le service de téléchargement pour la Super Famicom, il est ensuite sorti directement pour la console. Cette fois, le jeu est basé sur la compétition en affrontant un second joueur, mais il y a également un mode à un joueur où Mario visite les sites de constructions de Koopa pour tout démolir. Un troisième mode consiste en un tournoi à huit personnages. En bonus, le jeu original est présent également.

Également sortis un 18 juin:
Athletic World (1987, NES)
Road Fighter (1992, NES)
Moon Light Energy (1993, FM Towns)
PowerMonger (1993, Genesis)
Pro Striker (1993, Genesis)
Cosmic Spacehead (1996, Genesis)
Theme Hospital (1998, PlayStation)
Alone in the Dark: The New Nightmare (2001, PlayStation)
Escape from Money Island (2001, PlayStation 2)
Fireblade (2002, PlayStation 2)
The Pinball of the Dead (2002, Game Boy Advance)
Disney Epic Mickey 2: The Power of Two (2013, PlayStation Vita)

Publicités