L’industrie des jeux vidéos peut sembler être un moyen facile de faire de l’argent rapidement. Mais en réalité, les risques sont toujours présents pour les compagnies. Déjà qu’elles sont constamment sous le radar des joueurs, elles doivent en plus décider entre mettre un prix élevé pour leur console ou alors, accepter de perdre beaucoup d’argent en espérant la revoir grâce aux ventes de jeux.

Plusieurs aurons toutefois pris de mauvaises décisions et leurs consoles n’aurons jamais vues le jour ou connues le moindre succès. Parler de chacune d’entre-elles serait pratiquement impossible, mais je vais quand même vous en présentez quelques unes au cours de ce dossier.

Que ce soit des consoles portatives ou de salon, ses fameuses consoles abandonnées le sont toutes pour de bonnes raisons comme vous pourrez bientôt découvrir alors que je vais reculer jusqu’en 1991 pour vous montrer ce que nous avons manqués au cours des dernières décennies. Dans certains cas, la raison pourrait être une faillite, dans d’autres c’est parce que la console ne connaissait pas suffisamment de succès, mais ça peut aussi être pour de toutes autres raisons.

Ce sera ensuite à vous de juger par vous-même si, au final, ce fut une bonne ou alors une mauvaise chose que nous n’ayons pas eu la chance (ou malchance) d’avoir entre nos mains ces consoles. Sans plus attendre, je vous laisses découvrir sept consoles qui ne sont vivantes que dans les mémoires…

 

GIZMONDO 2

Créée par: Tiger Telematics
Sortie prévue pour 2006

dossier gizmondo2 01

La première Gizmondo n’avait que six mois, lorsqu’en septembre 2005, Tiger Telematics pense déjà à sortir la nouvelle console. Le but était clairement de faire compétition avec la PlayStation Portable de Sony qui allait sortir leur console portative avec une qualité supérieure à la Gizmondo.

La seconde version de la console devait avoir un écran de quatre pouces, avec de meilleures composantes et aussi, le WiFi. Devant faire une apparition lors du Consumer Electronics Show de janvier 2006, la Gizmondo 2 et son écran panoramique n’était nulle part. Peu après, plus personne ne parlait de la console. Ce qui faisait parler cependant, c’était plutôt de lourds problèmes financiers chez Tiger Telematics.

La compagnie (dont le propriétaire était Stefan Eriksson… faites vos recherches sur lui si vous voulez en savoir plus, disons simplement qu’il avait certains problèmes avec la justice) a fini par faire faillite et tout ce qu’il reste de ce projet, ce sont quelques photos et la feuille des spécifications.dossier gizmondo2 03

Des rumeurs disaient que la console aurait pu finalement voir le jour en 2008, mais comme on le sait maintenant, ce n’est pas arrivé. Selon ce qui circule, l’un des jeux prévus aurait été Mamma, Can I Mow the Lawn (Maman, est-ce que je peux tondre la pelouse?).

jghjyhjh
Project x

Créée par: VM Lab
Sortie prévue pour 1998

dossier project x

Comme le nom le laisse suggérer, ce projet a été gardé secret pendant des années mais, certaines informations circulaient quand même de temps à autres. En janvier 1998, toutefois, il était dit que la console serait peu dispendieuse et facile à développer. Les tierce compagnies y étaient donc intéressées.

Également, on disait que ce serait manufacturé par quelques compagnies différentes et le produit aurait dû être lancée en 1998 avec six jeux pour débuter. VM Lab s’attendait donc à en vendre des millions au cours de la première année.

Peu après avoir appris tout ça, l’information qui allait fortement leur nuire est sortie… ce n’était pas une console. Pas du tout. En réalité, c’était une sorte de lecteur DVD qui permettrait de jouer à des jeux et faire des zooms pendant un film. Les joueurs ont immédiatement perdus tout leur intérêt pour Project X, même si des compagnies comme Capcom et Activision semblaient encore y voir un certain attrait.

dossier project x 2Techniquement, Project X a vu le jour (sous le nom Nuon), mais pas comme une machine de jeux et que pour une très courte période de temps… C’est sans compter que, puisque Nuon n’est pas sorti avant 2000, il était en compétition direct face à la PlayStation 2, ces derniers étant déjà une marque connue qui en plus d’être une console de jeux, pouvait également lire des films DVD. Comme prix de consolation, on en dit qu’ils ont eus la meilleure version de Dragon’s Lair.

 

Indrema l600

Créée par: Indrema
Sortie prévue pour 2001

dossier Indrema L600 01

Supposée être la première console Open-Source, elle était construite sous Linux. Les jeux devaient être produits indépendamment, ce qui aurait permis à quiconque ayant un peu de connaissance en programmation de devenir développeur de jeux. À leurs yeux, cette façon de procéder allait ouvrir la porte à plein de jeux de qualité et ce, pour peu d’argent. C’est sans compter que la console aurait pu être mise à jour lorsque nécessaire.

Un lecteur DVD était intégré, un enregistreur digital et un lecteur MP3 auraient également été inclus, ce qui faisait beaucoup pour une console sortie en 2001. En avril 2001, Next Gen Magazine leur avait accordé huit pages dans lesquels les amateurs pouvaient en apprendre plus sur les jeux à venir… le problème, c’est que la majorité de ceux-ci étaient d’anciens démos déjà sortis sur PC comme Nanosaur, Tux Racer et Shogo.

L’article rendait assez évident que leur marché cible n’était pas les joueurs, mais d’éventuels programmeurs (même si ils se disaient que les joueurs réguliers pourraient aussi s’y intéresser). Indrema croyait également pouvoir entrer directement en compétition avec la PlayStation 2 et la XBox tout simplement car elle serait plus simple à développer et selon eux, c’est ce que le joueur moyen voulait avoir.dossier Indrema L600 02

La compagnie a commencée à sombrer dès que l’article est paru et après un an sans faire sortir le moindre produit, ils ont fermés leurs portes en ayant des dettes dépassant les dix millions de dollars. Pour ceux que ça peut intéresser, un des titres prévus pour la sortie consistait en un pingouin faisant des descentes sur une piste de skis.

 

NEPTUNE

Créée par: Sega
Sortie prévue pour 1995

dossier neptune 01

La 32X a fait du bon travail pour transformer la console 16-bit de Sega, la Genesis, en une de 32-bit. Par contre, c’était dispendieux et au final, si ajoutée avec la Sega CD, la console ressemblait de plus en plus à une tour. Pour régler le problème, la solution toute désignée fut la Neptune, une console de 200$ qui, à elle seule, allait remplir les fonctions de la Genesis et du 32X.

Le problème, c’est que Sega sortait beaucoup trop de consoles à l’époque (Genesis, Genesis 2, Genesis 3, CD-X, Sega CD, 32X, etc…) et que ça devenait un facteur de confusion pour les amateurs de la compagnie. Au final, c’est le manque d’intérêt de la part des acheteurs, combiné avec les faibles ressources de Sega qui auront fait en sorte que la Neptune n’a pas vue la lumière du jour.

Déjà que la 32X se vendait déjà moins un an seulement après sa sortie parce que les amateurs préféraient attendre la sortie de la Saturn, qui était sensée faire face à la PlayStation, personne n’avait envi d’investir dans une autre console en attendant la Saturn.

dossier neptune 02Sega a fini par comprendre (même si ils avaient pensés, au départ, que la solution était de repousser la Neptune en 1996 au lieu de 1995) et a mis un frein à tout ce qui n’était pas lié à la Saturn avant la fin de l’année 1995.

yjuyyuyt
yuuyuuy
yuytyutytu

yutyuytyuy

 

Super Nintendo CD

Créée par: Nintendo et Sony
Sortie prévue pour 1991

dossier nintendo cd 01

Dès le début des années ‘90, il est devenu de plus en plus clair que la technologie CD allait devenir le futur des jeux vidéos. Il y avait un temps de chargement, mais le CD pouvait toutefois contenir beaucoup plus d’informations que les cartouches en plus d’offrir un son d’une qualité supérieure. Sans compter qu’ils coutaient moins cher à produire. C’était donc normal pour Nintendo de vouloir suivre cette voie en donnant au Super Nintendo un ajout pour lire des CD-ROM et ainsi offrir à ses clients de plus gros jeux avec un meilleur son.

Nintendo s’était entendu et avait signé un contrat avec Sony, mais Nintendo a annulé le contrat lorsqu’ils se sont rendus compte que l’entente en question donnait le contrôle total de tous les jeux qui allaient sortir sur CD pour la Super Nintendo à Sony. Trouvant le tout inacceptable, le chef de Nintendo à l’époque, Hiroshi Yamauchi, a discrètement annulé le projet. Chose que Sony n’a découvert que lors d’une conférence de presse de Nintendo disant qu’ils signaient une entente avec Phillips à la place.

Cette seconde tentative a également échouée, mais Phillips a quand même pu garder certains droits pour faire des jeux avec des licences de Nintendo (Mario et Link) sur leur propre console, la CD-I, ce qui a donné quelques uns des plus mauvais jeux sur cette console.

Au final, après ce qui aura semblé être une éternité, Nintendo a expliqué à ses fans qu’ils mettaient fin au projet, car ils préféraient offrir la meilleure expérience possible aux joueurs et préféraient ne pas leur imposer un délais d’attente inévitable lors du chargement du jeu.

Ils ont pris la bonne décision, car la Sega CD était ensevelie sous une pile de mauvais jeux et dès que l’attrait de la nouveauté fut passé, plus personne ne semblait s’en faire que la Super Nintendo n’ait pas un ajout CD. Nintendo aura fait attendre les fans deux générations de plus (après avoir perdu la majorité de ses franchises de tierce partie (parties vers la PlayStation) pour que Nintendo pense de nouveau à créer une console dont les jeux allaient être sur un CD (la GameCube).

Pour en revenir à Sony, même si Nintendo avait le droit de mettre fin à son entente avec eux, Nintendo a, sans le savoir, mené à créer leur plus gros compétiteur qui, quelques années plus tard, a créé sa propre version CD du Super Nintendo… la PlayStation.

dossier nintendo cd 02Cette image est celle d’un prototype de ce que la console aurait pue avoir comme apparence si elle n’avait pas été conçue en tant que  »add-on ».

M2

Créée par: 3DO
Sortie prévue pour 1995

dossier M2 01

Le successeur du 3DO semblait impressionnant pour son temps. Tout d’abord un ajout pour le 3DO, son but était de transformer la console en une pouvant supporter les graphiques de 64 Bit et elle aurait aussi été dix fois plus puissante que la PlayStation.

Avec ses dix processeurs, la M2 aurait été en mesure de montrer des graphismes vues uniquement en salle d’arcades, mais après des mois à en faire la promotion, la 3DO a perdu son intérêt à avancer plus loin dans son projet et a vendu la technologie à une sous-division de Panasonic, Matsushita, pour la somme de 100 million de dollars.

Il a été découvert peu après que finalement, la M2 était moins impressionnante que 3DO tentait de le faire croire, étant seulement deux ou trois fois plus puissante que la Nintendo 64 d’après les estimations. Matsushita avait prévu la sortir vers 1997, mais rendu à ce moment, la bataille entre Sega, Sony et Nintendo était déjà très forte et ils sont décidés qu’ils seraient de trop.dossier M2 02

La M2 est donc disparue… pour revenir en 1998 en tant qu’outil multimédia industriel. Matsushita n’a pas voulu prendre le risque de perdre plusieurs millions dans l’industrie des jeux vidéos et il s’en est tout simplement effacé.

 

 

Phantom

Créée par: Phantom Entertainment
Sortie prévue pour 2004

dossier phantom 02

Pionnier dans le domaine des jeux téléchargeables, la Phantom allait éliminer la nécessitée de disques pour jouer. Ressemblant à un ordinateur, la Phantom aurait été construite autour d’un service de téléchargements directs pour permettre aux utilisateurs de jouer facilement et rapidement à des jeux commerciaux sans demander aux joueurs de sortir de chez eux ou d’attendre la livraison par la poste.

dossier phantom 01

Les jeux auraient coutés la même chose qu’en magasins ou encore, l’utilisateur aurait pu payer un montant mensuel pour télécharger un nombre prédéfini de jeux. En réalité, cette console a finie par être associée au synonyme de mensonges et de promesses brisées. Dès 2002, la Phantom amène les soupçons en s’annonçant comme une console révolutionnaire sans pourtant être en mesure de dire ce qu’elle serait capable de faire.

Dû à toutes ces discrétions, les rumeurs ne tardent pas à arriver de toutes parts, se demandant si ce n’est pas un simple hoax. Une recherche faite par le site HardOCP renforce les doutes lorsqu’ils découvrent que Phantom Entertainment n’a aucun bureau et que le Curriculum Vitae de son fondateur était douteux. De vouloir poursuivre ces «enquêteurs» n’a en rien aidé l’étrange compagnie à devenir plus crédible aux yeux du public.

Deux ans plus tard, la Phantom a émerveillée les foules lors du E3 de 2004. La compagnie a profité des doutes des gens pour lancer une campagne disant «I Believe» (J’y crois) sur des T-Shirts et bannières. Bizarrement, la console n’a plus jamais été vue après s’être montrée à cet événement.

Des délais ont toutefois été annoncés à quelques reprises, la reculant à chaque fois de quelques mois, jusqu’à temps qu’ils confirment un délais indéfini, prétextant une attente de fonds. En août 2006, toute références à la console a été effacée du site web de la compagnie, tout ce qui se trouvait encore sur leur site étant un clavier et un outil de téléchargement direct pour les jeux.dossier phantom 03

Est-ce que la Phantom n’a servi qu’à duper d’éventuels investisseurs dès le départ? Difficile à dire, mais les doutes des internautes, dès le début, n’auront pas aider la compagnie à trouver des gens prêts à leur faire confiance. C’est sans oublier que le fait qu’ils repoussaient sans cesse la date de sortie de la console n’aura en rien améliorer les choses pour eux.

Voici ce qui met fin à ce dossier sur les consoles abandonnées.

Publicités