Aujourd’hui, en ce 19 mai [#286]
Aujourd’hui, en ce 20 mai [#287]
Aujourd’hui, en ce 21 mai [#288]

Aujourd’hui, en ce 19 mai

Snoopy Concert

C’est le 19 mai 1995 que sort Snoopy Concert sur la Super Famicom. Ce jeu de puzzles a été développé par Nintendo R&D1 et publié par Mitsui Fudosan.

Depuis 1950, on peut voir que Snoopy, le Beagle de Charlie Brown, a une personnalité sans pareil. Quand il ne dors pas sur le toit de sa niche, il laisse son imagination le transporter. Ou alors, comme c’est le cas dans ce jeu, il est très occupé car il prépare le concert qui doit avoir lieu aujourd’hui. Tout le monde est invité, Charlie Brown, Lucy, Linus, Peppermint Patty, etc… Mais il rencontre un obstacle, ce n’est pas tout le monde qui est prêt pour ce grand événement et nous devons les aider à se rendre sur place.

On y joue avec la souris de la console et le jeu est constitué de minis-jeux qui peuvent être faits dans l’ordre de notre choix. Nous aurons donc à aider Rerun qui doit éviter divers obstacles se trouvant sur son chemin comme des portes de clôtures ouvertes, des ballons, des légumes qu’on lui lance, etc… Dépendant de l’endroit où il se trouve, il sera soit à bord de sa poussette ou d’un chariot d’épicerie par exemple. Ensuite, Linus aimerait bien offrir une fleur à Lydia, mais il ne sait pas où elle habite, Snoopy et son bon ami Woodstock pour l’aider. Malheureusement, elle n’aime pas celle reçue, alors Linus envoi Snoopy et Woodstock lui en porter une autre. Ensuite, Schroeder est triste car ses feuilles de compositions musicales sont disparues. Woodstock et Snoopy partent donc à sa recherche. Finalement, Charlie Brown a perdu son équipement de baseball, ce qui permet à Snoopy et Woodstock de jouer aux détectives pour découvrir où l’équipement est passé.

Entre les niveaux, nous avons droit à de courtes scènes où Marcie et Peppermint Patty, qui sont arrivées en avance au concert, se parlent. Lorsque l’on termine un mini-jeu, le ou les personnages impliqués sont maintenant vus assis dans la foule. Le jeu n’est jamais sorti à l’extérieur du Japon, mais certains fans se sont amusés à en faire la traduction. La musique a été composée par Minako Hamano et Hirokazu Tanaka en plus de la musique bien connue de Peanuts que l’on doit à Vince Guaraldi qui est présente dans le jeu.

Également sortis un 19 mai:
Les Flics (1984, ZX Spectrum)
Baseball Stars (1989, NES)
Destiny of an Emperor (1989, NES)
DJ Boy (1990, Genesis)
Slater & Charlie Go Camping (1993, DOS)
Robocop Vs Terminator (1994, Genesis)
Battle Tycoon (1995, SNES)
Toy Story (1995, SNES)
Wrestle Angels: Double Impact (1995, TurboGrafxCD)
Bio F.R.E.A.K.S. (1998, Nintendo 64)
Star Wars Episode I: Racer (1999, Nintendo 64)
Terminator Salvation (2009, XBox 360)
Metal Slug XX (2010, XBox 360)
Destiny: House of Wolves (2015, XBox One)
Farming Simulator 15 (2015, PlayStation 4; XBox One)

Aujourd’hui, en ce 20 mai

Bust a Move 2

C’est le 20 mai 1998 qu’arrive dans la librairie de la Nintendo 64 le jeu de puzzles Bust-A-Move 2: Arcade Edition. Le développement vient de Probe Entertainment alors que la publication était la responsabilité d’Acclaim Entertainment.

Le but du jeu est simple. Tout ce que nous avons à faire, c’est d’envoyer une boule au bon endroit afin de former une série d’un moins trois balles de la même couleur afin qu’elles s’éliminent pour vider entièrement le tableau avant que celui-ci ne descendent jusqu’au sol.

En plus de pouvoir jouer à la version solo, on retrouve les modes pour jouer soit face à un second joueur ou alors contre l’ordinateur. Certaines versions comprennent un mode de temps où nous avons à tenter de faire plus rapidement que notre précédent record. Le jeu comprend des boules spéciales agissant un peu à la manière de power-up.

Taito a ressorti, sous le nom de Bust-A-Move 2X, le jeu avec des niveaux alternatifs et de nouveaux thèmes, incluant un de Noël. La pochette Nord-Américaine pour Saturn et PlayStation est décrite comme l’une des dix pires car on y voit en premier plan une boule avec un visage humain à l’intérieur, celui-ci semblant hurler de douleur. Certains spéculent que c’était une erreur d’Acclaim, car la même image était utilisée pour les publicités et pensent donc que cette image n’était pas destinée à devenir celle de la pochette. Sur arcades en Europe et en Amérique du Nord, le titre du jeu était Bust-A-Move Again. En plus de la Nintendo 64, l’adaptation sur consoles maison comprend aussi la PlayStation, la Saturn et sur PC. Inclus dans la compilation Taito Legends 2 sur PlayStation 2, c’est toutefois la version arcade que l’on retrouve. Bust-A-Move étant un dérivé de Bubble Bobble, on peut y retrouver des référence au jeu, dont le personnage qui envoi les boules par exemple.

Également sortis un 20 mai:
Burning Fight (1991, Arcade)
Alien Vs Predator (1994, Arcade)
Tiny Toon: ACME All-Stars (1994, Genesis)
Marionette Company (1999, PlayStation)
Scooby-Doo: Night of 100 Frights (2002, PlayStation 2)
Evil Dead: A Fistful of Boomstick (2003, PlayStation 2)
Rise of Nations (2003, PC)
Demolition Girl (2004, PlayStation 2)
7 Sins (2005, PC)
Haze (2008, PlayStation 3)
SingStar (2008, PlayStation 3)
Mario Tennis Open (2012, 3DS)
Transistor (2014, PC; PlayStation 4)

Aujourd’hui, en ce 21 mai

World's Scariest Police Chases

C’est le 21 mai 2001 que World’s Scariest Police Chases arrive sur la PlayStation. Ce jeu de d’action a été développé par Unique Development Studios et publié par Activision Publishing ainsi que Fox Interactive.

World’s Scariest Police Chases, c’est une émission de télévision nous montrant des poursuites policières. Maintenant, le concept a été amené dans l’univers du jeu vidéo alors que nous sommes confrontés à vingt missions de criminels tentant de nous semer pour divers délits allant de vols, de conducteurs sous l’influence de l’alcool, de meurtres, de conduites dangereuses, etc…

Les sirènes allumées, on parcourt les rues de la ville d’Ashland afin de ne laisser aucun criminels en liberté. Une grosse flèche verte nous indique le chemin à prendre et une rouge va pointer au-dessus du véhicule que nous devons poursuivre. Si nous jouons à deux, une personne s’occupera de conduire l’auto-patrouille alors que l’autre devient notre collègue utilise son arme pour tirer sur l’auto en fuite. Si nous ne voulons pas participer à l’une des vingt missions, il est toujours possible de patrouiller à notre guise dans les rues de la ville. Pour arrêter un criminel, ça peut se passer de différentes façons. Il y a bien-sûr la manière agressive en prenant tous les moyens nécessaires pour le forcer à se rendre, ou alors, nous le suivons si longtemps qu’il va se rendre par lui-même. Au bas de l’écran, une première barre nous laissera savoir depuis combien de temps la poursuite dure et une deuxième barre nous indique le niveau de dommages faits sur l’auto du criminel.

Certaines zones de la villes sont cachées et ne demandent qu’à être débloquées. On parle ici de lieux comme une église ou encore l’aéroport. Une version pour ordinateurs a été annoncé…. trop rapidement semble-t-il puisque ce projet n’a même jamais été complété. Il en va de même pour la suite qui était en préparation. Le jeu devait à l’origine sortir sur la Dreamcast, mais comme la console était en fin de vie, le développement a été transféré vers la PlayStation.

Également sortis un 21 mai:
Game Boy Wars (1991, Game Boy)
Joe Mech Fight (1993, NES)
Rodland (1993, Game Boy)
WWF Superstars 2 (1993, Game Boy)
Skeleton Warriors (1996, PlayStation)
War Gods (1997, Nintendo 64)
Bio FREAKS (1998, PlayStation)
Marionette Company (1999, PC)
Red Faction (2001, PlayStation 2)
Resident Evil: Gaiden (2001, Game Boy Color)
Hunter: The Reckoning (2002, XBox)
Fast & Furious: Showdown (2013, PlayStation 3; Wii U; XBox 360)
Resident Evil: Revelations (2013, PlayStation 3; Wii U; XBox 360)

Publicités