Aujourd’hui, en ce 25 avril [#261]
Aujourd’hui, en ce 26 avril [#262]
Aujourd’hui, en ce 27 avril [#263]

Aujourd’hui, en ce 25 avril

River City Tansom

C’est le 25 avril 1989 que sort River City Ransom sur la N.E.S.. Ce beat ’em up a été développé par Technos Japan et publié par Technos.

Slick a non seulement envahi l’école secondaire (lycée) de River City avec le reste de son clan, il a également enlevé Cyndi, la copine de Ryan. Ce dernier en aura plein les bras alors qu’il devra affronter cette bande de criminels avant de pouvoir affronter Slick et libérer son amie de cœur.

Accompagné par Alex si il y a un second joueur, nous ne perdons pas de temps à découvrir que plusieurs groupes différents (onze pour être précis dont The Frat Guys, The Jocks, The Generic Dudes et The Zombies) tentent de nous mettre des bâtons dans les roues. Ceux-ci, ainsi que leur chef respectif, devront être vaincus alors que nous serviront principalement de nos poings et pieds, mais parfois aussi d’armes (poings américains, tuyau, poubelles, etc…). En gagnant contre eux, ils échapperont de l’argent que nous pourront utiliser au centre d’achats pour remonter notre énergie ou nos techniques de combats par exemple.

La version Game Boy Advance, en plus d’avoir de nouvelles armes, permet de recruter d’anciens ennemis (incluant les boss) pour se battre à nos côtés. Lorsque nous nous trouvons au troisième étage de l’école face aux Dragon Twins, la musique que nous entendons vient du jeu Double Dragon. Au Japon, nos adversaires ne sont pas membres de gangs de rues, mais viennent de d’autres écoles. La raison du changement en Amérique du Nord est que les jackets ressemblaient trop à des robes de chambres et que ça leur semblait plus noble de nous faire affronter des criminels plutôt que d’autres étudiants d’écoles rivales. On peut aussi retrouver le jeu sur PC Engine Super CD-Rom et Sharp X68000. Ce jeu fut le premier jeu adapté par la division Américaine de Technos, American Technos Inc. Le dernier et second jeu sorti par ces derniers a été Crash ‘n the Boys: Street Challenge. Les autres jeux de Technos Japan tels que Double Dragon et Renegade étaient disponibles en Amérique du Nord car licenciés par d’autres compagnies s’occupant de la publication.

Également sortis un 25 avril:
Gradius (1986, NES)
Parodius (1990, Arcade)
Warsong (1991, Genesis)
Life & Death (1992, Sharp X68000)
Kirby’s Avalanche (1995, SNES)
Disney’s Toy Story (1996, Genesis)
Breakers (1997, Neo Geo CD)
Sky Target (1997, Saturn)
The Crow: City of Angels (1997, PlayStation, Saturn)
Airport Tycoon (2000, PC)
Disaster Report (2002, PlayStation 2)
Area 51 (2005, PlayStation 2; XBox)
Tabloid Tycoon (2005, PC)
Lost Magic (2006, DS)

Aujourd’hui, en ce 26 avril

Nightshade

C’est le 26 avril 1992 que sort sur N.E.S. le jeu d’action Nightshade. Développé par Beam Software, la publication a été faite par Ultra Games.

Il est rare qu’un superhéros soit vaincu face à un criminel. C’est malheureusement ce qui s’est produit à Metro City lorsque Vortex a été tué après avoir été dépassé en nombre lors d’une bagarre. Sutekh, qui est en partie responsable de la situation, croit maintenant avoir la liberté d’agir à sa guise, mais ce qu’il ne sait pas encore, c’est qu’il reste encore un espoir pour les habitants de Metro City, un superhéros qui travail tellement dans l’ombre que personne ne le connait… Nightshade. Il en revient donc à lui de faire le grand ménage parmi les forces du mal, ce qui inclus Sutekh.

Le jeu mélange les genres d’action et de point & click. Nous retrouvons également une barre de popularité qui variera en fonction de notre façon de faire des bonnes actions. Plus cette barre sera remplie, plus il y aura des endroits qui nous seront ouverts. Il n’est pas possible d’avoir des vies supplémentaires dans le jeu, car c’est notre capacité à se sortir des pièges de Sutekh qui feront en sorte que nous pourrons reprendre le jeu (avec quelques points de popularité en moins par contre). Alors que les quatre premiers pièges ont une solution, si on se fait prendre dans le cinquième piège, la partie sera terminée et il faudra tout recommencer depuis le début.

Le plan au départ était de faire de Nightshade une série de jeux, un plan qui est tombé à l’eau puisqu’aucune suite n’a jamais été développée. Par contre, Beam Software s’est toutefois inspiré du jeu lorsqu’ils ont conçus Shadowrun, sorti en 1993.

Également sortis un 26 avril:
Crime Fighters (1989, Arcade)
Magical Lord (1990, Arcade)
LaGrange Point (1991, NES)
Magic Darts (1991, NES)
Mickey Mouse (1991, Game Boy)
Mini-Putt (1991, Game Boy)
Nintendo World Cup (1991, Game Boy)
Over Horizon (1991, NES)
Ultimate Basketball (1991, NES)
Shinobi (1991, Game Gear)
SimCity (1991, SNES)
Spanky’s Quest (1991, Game Boy)
Sumo Fighter (1991, Game Boy)
Vice: Project Doom (1991, NES)
Adventure Island II (1992, NES)
Claymates (1993, SNES)
Double Dragon (1996, PlayStation)
Mega Man X3 (1996, PlayStation; Saturn)
Toy Story (1996, SNES)
Emergency Rescue: Firefighters (2000, PC)
Europe in Flames (2000, PC)
Crash Bandicoot: The Wrath of Cortex (2002, XBox)
R/C Helicopter: Indoor Flight Simulator (2002, PC)

Aujourd’hui, en ce 27 avril

Super Smash Bros

C’est le 27 avril 1999 que débute sur la Nintendo 64 le jeu de combats Super Smash Bros. Développé par HAL Laboratory, c’est Nintendo qui s’est occupé de la publication.

Est-ce que de faire des courses de go-karts a amenée tellement de tensions entre les participants au point d’en venir au combat? Quoi qu’il en soit, Mario, Donkey Kong, Yoshi et Luigi (personnage à débloquer dans le cas de ce dernier) sont prêts à se battre et ils ne sont pas les seuls, puisque Kirby, Link, Samus Aran, Fox McCloud, et Pikachu sont également de la partie alors qu’ils viennent les rejoindre sur les divers terrains de bataille. Il ne faudrait pas oublier Ness, Captain Falcon et Jigglypuff qui, tout comme Luigi, ne sont pas disponibles dès le lancement du jeu.

Au lieu de devoir tabasser l’adversaire jusqu’à ce que son énergie soit complètement partie, dans ce jeu mélangeant diverses franchises de Nintendo, on nous demande plutôt de parvenir à pousser notre opposant à l’extérieur de aire de bataille. Il peut toujours tenter d’y retourner en effectuant quelques sauts par contre. Le poids du personnage aura un effet sur la facilité ou la difficulté de l’expédier au loin… Le temps de récupération en est également affectée pour les mêmes raisons. Aussi, contrairement aux jeux de combats habituels, il est possible de se déplacer dans le décor. Parlant de décors, nous avons accès à des lieux représentant les divers personnages dont Mushroom Kingdom ou Peach’s Castle (Super Mario Bros), Congo Jungle (Donkey Kong), Yoshi’s Island (Yoshi), Dream Land (Kirby), Hyrule Castle (Legend of Zelda), Saffron City (Pokemon), Sector Z (Star Fox) ou encore Planet Zebes (Metroid) ce qui semble laisser Earthbound et F-Zero sans niveau inspiré de leur univers. Il y a aussi deux minis-jeux à un joueur où nous devons soit briser des cibles ou alors monter sur des plateformes.

Tout a commencé en 1998 alors que Masahiro Sakurai voulait faire un jeu de combats à quatre joueurs. Bien qu’il n’avait aucune idée originale, il a conçu des personnages basiques et en a fait une présentation avec comme titre de jeu Kakuto-Geemu Ryuoh (ce qui veut dire Dragon King: The Fighting Game). Il comprenait que la plupart des jeux de combats ne se vendaient pas très bien et qu’il lui faudrait une bonne idée pour faire de son jeu quelque chose d’original. Sa première idée a été d’inclure des personnages populaires de Nintendo. Se doutant qu’il n’aurait pas leur permission, il a quand même travaillé sur un prototype sans l’approbation de Nintendo et a attendu que le jeu fonctionne bien avant de le leur montrer. Mario Bros, Samus Aran, Donkey Kong et Fox McCloud étaient les quatre choisis pour la démonstration et l’idée a été approuvée. Nous avons depuis vus trois suites: Super Smash Bros Melee en 2001 sur GameCube, Super Smash Bros Brawl sur Wii en 2008 et Super Smash Bros sur Wii U et 3DS en 2014.

Également sortis un 27 avril:
Dragon Buster II (1989, NES)
Death Bringer (1990, TurboGrafx CD)
Mercenary Force (1990, Game Boy)
Psy-O-Blade (1990, Genesis)
Torpedo Range (1991, Game Boy)
Kirby’s Dream Land (1992, Game Boy)
Star Fox 64 (1997, Nintendo 64)
Perfect Life (2000, PC)
The Legend of Zelda: Majora’s Mask (2000, Nintendo 64)
Mario Kart Wii (2008, Wii)
Super Street Fighter IV (2010, PlayStation 3; XBox 360)

Publicités