Aujourd’hui, en ce 10 avril [#246]
Aujourd’hui, en ce 11 avril [#247]
Aujourd’hui, en ce 12 avril [#248]

Aujourd’hui, en ce 10 avril

rush-n-attack

C’est le 10 avril 1987 que Green Beret arrive sur les tablettes des magasins. Destiné à la Famicom Disk System, ce run and gun a été développé et publié par Konami.

Que faire lorsque nous sommes seul face à un grand nombre de guérillas armés jusqu’au dent qui ont faits plusieurs prisonniers de guerre? Les affronter. Vous n’avez en tout et pour tout qu’un couteau pour vous défendre face à eux? Pas grave, vous allez les affronter quand même. La mission n’a rien de simple, mais si vous y parvenez, vous mettrez fin à une situation qui pourrait avoir de graves conséquences pour l’humanité entière.

Si ça peut vous rassurer, vous ne serez pas coincé avec un couteau pour l’entièreté de votre mission. En tuant certains ennemis, vous obtiendrez, des armes comme des grenades ou un lance-flamme, mais dans tous les cas, la quantité de munitions est très limitée. Pour ce qui est du nombre de niveaux contenu dans le jeu, il est de six: la base du missile, l’aéroport, un port, un pont, le camp de prisonniers et la base ennemie. Si le joueur décide de faire du surplace trop longtemps, des ennemis plus résistants seront envoyés. Non seulement ça, mais il existe un temps limite invisible qui nous fera perdre une vie si vous prenons trop de temps pour terminer un niveau.

Dépendant de où on se trouve, le titre du jeu sera différent, connu en tant que Green Beret au Japon et en Europe, c’est plutôt sous le titre Rush ‘N Attack qu’il sera mis en vente en Amérique du Nord. Des versions du jeu existent sur BBC Micro, Commodore Plus, Commodore 64, ZX Spectrum, Atari b-Bit, MSX et Amstrad PC. La version NES est toutefois différente des autres en ce qui concerne l’objectif principal. Au lieu de devoir secourir des prisonniers, il nous faut détruire une arme secrète se trouvant dans les locaux de l’ennemi. Les niveaux de l’aéroport et de la base ennemie ont étés faits pour la NES et ne se trouvaient pas dans la version arcade. Le mode deux joueurs en co-op a également été ajouté sur la console de Nintendo. Une version Game Boy Color était prévue, mais a été annulée. On peut toutefois jouer à la version arcade dans la compilation Konami Collector’s Series: Arcade Advanced sorti en 2002 sur Game Boy Advance ou encore avec Konami Classics Series: Arcade Hits de la Nintendo DS, mis en vente en 2007.

Également sortis un 10 avril:
Pin Bot (1990, NES)
True Golf Classics: Pepple Beach Golf Links (1992, SNES)
Treasure Quest (1996, PC)
Magical Chase (1998, PC)
Warzone 2100 (1999, PC)
Safecracker (2000, PC)
Indiana Jack (2003, PC)
Tom Clancy’s Splinter Cell (2003, GameCube)
TV Station Manager (2007, PC)
Mario Kart Wii (2008, Wii)
Braid (2009, PC)
Skullgirls (2012, PlayStation 3)
Family Guy: The Quest for Stuff (2014, Android)

Aujourd’hui, en ce 11 avril

treasure-master

C’est le 11 avril 1991 (selon IGN, car d’autres sources mentionnent plutôt le mois de décembre de la même année) qu’est mis en vente le jeu de plateformes Treasure Master pour la N.E.S.. Développé par Software Creations, la publication, de son côté, vient de ASC Games.

Scooter n’avait aucune idée de ce qui allait se passer lorsqu’il s’est penché pour ramasser une étrange pièce de monnaie qu’il a trouvé sur le trottoir en revenant de l’école. Il l’a mis sous son oreiller et au cours de la nuit, il a rêvé de créatures maléfiques. En faisant des recherches, il a dû se rendre à l’évidence que ce qu’il a fait n’était pas un rêve ordinaire, mais une prophétie et qu’il était l’élu pour retrouver un trésor. À partir de là, nous aurons à passer au travers de toutes sortes d’épreuves en allant sur une île, en passant dans un circuit de microprocesseurs, sur la lune, au cœur de la forêt et dans l’espace. Le but étant bien-sûr d’amasser les trésors tout en évitant les ennemis tels que les ressorts, requins ou encore les chenilles.

Ce jeu n’avait rien d’ordinaire puisqu’il était en réalité rattaché à un concours organisé par la chaine de télévision MTV. Les joueurs avaient jusqu’au 8 avril 1992 pour envoyer leur carte d’enregistrement du jeu et jusqu’au 11 avril 1992 à midi pour perfectionner leur talent. À l’heure finale, un mot de passe secret a été diffusé sur MTV, le joueur devait entrer ce mot de passe ainsi que le numéro de série du jeu avant de débuter une partie pour débloquer un niveau secret. Les joueurs avaient ensuite un temps limite de douze heures (en comptant à partir de la diffusion du mot de passe) pour terminer les six niveaux (ce qui inclus le niveau bonus caché) et noter le code de vingt-quatre caractères qui apparaissait à la fin du jeu. Ne restait plus au joueur qu’à téléphoner à la hotline spécialement ouverte pour l’occasion et donner le code avant minuit. Au total, il y avait 36 252 prix à remporter pour les participants.

Qu’est-ce qu’il était possible de gagner? Eh bien… 36 000 personnes se méritaient un certificat de gagnant de la taille d’un poster, 250 personnes remportaient une Super Nintendo avec douze jeux et les deux premières places avaient à faire un choix entre aller à un concert rock de leur choix, aller dans un événement sportif de leur choix, recevoir de l’équipement audio-vidéo ou alors la somme de dix mille dollars. La valeur totale de tous les prix combinés était de 250 000$. Dans le cas du concert ou de l’événement sportif, on parle de quatre billets, les meilleurs sièges disponibles, l’aller-retour en avion payé, trois jours et deux nuits à l’hôtel fourni et cinq mille dollars en argent de poche. Pour ce qui est de l’équipement audio-vidéo, il s’agissait d’un écran de cinquante pouces (127 centimètres) et d’un système de son. Le thème musical de l’écran titre était en fait un remix du thème de la série télévisée Starsky and Hutch.

Également sortis un 11 avril:
Klashball (1991, NES)
Don’t Worry, Be Happy (1996, Atari ST)
Disruptor (1997, PlayStation)
Titanic: Adventure Out of Time (1998, Macintosh)
Army Men: Green Rogue (2001, PlayStation)
The Chef (2002, PC)
Tom Clancy’s Splinter Cell (2003, GameCube)
Tropico 2: Pirate Cove (2003, PC)
Tomb Raider: Legend (2006, PC; PlayStation 2; XBox 360)
Boom Boom Rocket (2007, XBox 360)
Legend of Grimrock (2012, PC)
Disney Magical World (2014, 3DS)

Aujourd’hui, en ce 12 avril

twin-eagle

C’est le 12 avril 1991 qu’arrive Twin Eagle sur la N.E.S.. Ce jeu de tirs a été développé par Seta Corporation et publié par Taito.

Nous voilà aux commandes d’un hélicoptère alors que nous sommes confronté à un grand nombre d’ennemis divers allant d’avions, de tanks, de d’autres hélicoptères et bien plus encore comme des soldats au sol. Nous pouvons soit leur tirer dessus ou alors leur envoyer des bombes.

Nous aurons également à trouver les otages lorsque nous aurons détruit des immeubles et en sauver autant que possible. Nous obtiendrons des power-ups après avoir détruit certains ennemis, ceux-ci nous donnant une plus grande puissance de tirs comme une mitrailleuse, des missiles, un canon, des bombes, etc…

La version arcade a été l’un des premiers jeux (sur arcade) à utiliser des images digitalisées. Pour ce qui est de la version Européenne, elle contient une erreur de traduction. Lorsque toutes les vies sont perdues, le texte qui s’affiche à l’écran est « The player game is abortion » ce qui veut plus ou moins dire « Le jeu du joueur est avorté ».

Également sortis un 12 avril:
A-Train Construction Set (1991, PC-98)
Thunder & Lightning (1991, NES)
World Ice Hockey (1991, Game Boy)
Return Fire (1996, PlayStation)
NetMaze (1998, DOS)
MTV: Music Generator (2001, PlayStation)
Jade Empire (2005, XBox)
Bone: The Great Cow Race (2006, PC)
AlphaBounce (2010, DS)
Military Madness: Nectaris (2010, Wii)
Fantastic Pets (2011, XBox 360)
Rio (2011, PlayStation 3; Wii)

Publicités