Aujourd’hui, en ce 25 mars [#229]
Aujourd’hui, en ce 26 mars [#230]
Aujourd’hui, en ce 27 mars [#231]

Aujourd’hui, en ce 25 mars

007-agent-under-fire

C’est le 25 mars 2002 que le jeu de tirs à la première personne 007: Agent Under Fire fait son arrivée sur la XBox. Développé par EA Redwood Shore, c’est Electronic Arts qui s’est occupé de la publication.

Identicon Corporation a découvert la supercherie, en réalité, Zoe Nightshade est une taupe et elle travaille pour la CIA. Ces derniers soupçonnaient, avec raison, que cette firme de recherches botaniques ne soit en fait une organisation de trafiquants d’armes à feu. Qui de mieux que l’agent 007, James Bond, pour mener à bien cette mission afin de porter secours à l’agente Nightshade?

Le jeu mélange trois styles, ceux de tirs à la première personne pour la majorité des niveaux, de rail-shooting alors que l’on doit tirer sur les ennemis alors que l’écran se déplace par elle-même et finalement il nous faut faire de la conduite. Nous aurons plus de quinze armes différentes, toutes basées sur une existant réellement bien que le nom soit changé. Pour ce qui est de ses gadgets, on retrouve entre autres un laser ainsi qu’une machine pour décrypter. Il ne faudrait pas oublier son fameux jetpack.

Nous avons ici le quatrième jeu sur James Bond qui n’est ni basé sur un film ou sur un livre de la franchise (les trois autres sont James Bond 007: The Duel, James Bond 007 et 007 Racing). Habituellement, les développeurs se servent de l’image de l’acteur incarnant le personnage au moment de la conception du jeu, ce qui aurait été Pierce Brosnan dans ce cas-ci. Toutefois, la voix est celle d’Adam Blackwood alors que l’image est à celle de l’acteur Anglais Andrew Bicknell. Au départ, il était prévu que ce soit soit une adaptation pour PC et PlayStation 2 de The World is Not Enough, mais lorsque la version pour ordinateurs a été annulée en 2001, la version PS2 a été refaite en ce que nous connaissons aujourd’hui. L’histoire de ce jeu se poursuit dans Nightfire sorti l’année suivante également pour la PlayStation 2.

Également sortis un 25 mars:
Lost Word of JeNnY (1987, NES)
Rygar (1988, Master System)
Sorcerian (1988, PC)
Air Puck (1992, DOS)
Alien Syndrome (1992, Sharp X68000)
Mirage (1992, Sharp X68000)
Sword Dancer (1992, PC)
3 Count Bout (1993, Arcade)
Bomb Jack (1993, Game Boy)
The Sword of Hope (1993, Game Boy)
Adventures of Lolo (1994, Game Boy)
Disney’s Aladdin (1994, Game Gear)
Shadowrun (1994, SNES)
Super Ice Hockey (1994, SNES)
Super Troll Islands (1994, SNES)
Wing Commander (1994, Sega CD)
WWF King of the Ring (1994, Game Boy)
WWF Royal Rumble (1994, Genesis)
Time Gal (1995, LaserActive)
Silent Hunter (1996, DOS)
Deadly Arts (1998, Nintendo 64)
The House of the Dead 2 (1996, Dreamcast)
In Cold Blood (2001, PC)
The Sims (2003, GameCube; XBox)
Sacred (2004, PC)
Dark Sector (2008, XBox 360)
Opoona (2008, Wii)

Aujourd’hui, en ce 26 mars

house-of-the-dead

C’est le 26 mars 1998 qu’est mis en vente The House of the Dead sur la Sega Saturn. Ce jeu de tirs de type rail shooter a été développé par WOW Entertainment et publié par Sega.

Tout commence lorsque l’agent Thomas Rogan reçoit un appel inquiétant de sa fiancée, Sophie, en provenance du Manoir Curien. Cet endroit a été le lieu de plusieurs disparations récemment, ce qui ne rassure en rien Thomas qui se rend sur place avec son nouveau partenaire, l’agent G. Là-bas, un homme gravement blessé leur remet un journal détaillant ce que le docteur Roy Curien a fait. Ce dernier est un généticien et un biochimiste obsédé à l’idée de découvrir la nature de la vie et de la mort. Le tout l’a mené à faire des expériences sur des humains qui ont mal tournées, transformant ses pauvres cobayes involontaires en zombies.

Au cours des quatre chapitres du jeu, nous devons, en plus de secourir Sophie, tuer tous les zombies en épargnant ceux qui sont encore humains. Afin d’obtenir des power ups comme des armes améliorées ou remonter sa santé, il nous faut viser certaines cibles au moment opportun. La version Saturn comprend deux modes supplémentaires, le mode Saturn qui se joue comme le jeu en arcades mais avec la possibilité de choisir un personnage différent ou encore le mode Boss qui nous donne la chance de combattre l’un des quatre boss ou de tous les affronter les uns après les autres. Sur arcades, on y joue avec un light gun.

Nous avons droit, sur la console de Sega, à une piste sonore remixée en comparaison avec la version arcade. On peut également, lors du second niveau, y entendre Challenger, on at throttle up, des mots prononcés par Richard O. Covey et qui se veut une référence au désastre du Space Shuttle Challenger puisque c’est ce qu’il a dit, de la salle des contrôles, quelques secondes avant l’explosion de la navette spatiale. La phrase revient trois fois avant que la musique ne se mette à jouer en boucle. Sur arcades, c’est plutôt un rire pas trop rassurant qui peut être entendu à la place.

Également sortis un 26 mars:
Ultraman (1987, NES)
Golgo 13: Top Secret Episode (1988, NES)
Oeka Kids (1991, NES)
Battletoads (1993, Genesis)
Milon’s Secret Castle (1993, Game Boy)
Pop’n TwinBee (1993, SNES)
Power Monger (1993, SNES)
Stinger (1993, NES)
Ultra Seven (1993, SNES)
Doom (1997, Sega Saturn)
G.A.S.P.: Fighters’ NEXTream (1998, Nintendo 64)
Lode Runner 3D (1999, Nintendo 64)
Global Operations (2002, PC)
Slender: The Arrival (2013, PC)

Aujourd’hui, en ce 27 mars

spy-vs-spy

C’est le 27 mars 1987 que Spy Vs Spy arrive sur la N.E.S.. Ce jeu d’action et stratégies a été développé par First Star Software et publié par Kemco.

Deux espions tentent d’avoir le dessus sur l’autre alors qu’ils fouillent des pièces afin de trouver divers objets comme des passeports, de l’argent, des plans secrets et ainsi de suite. Les deux cachent des pièges (ceux-si étant limités) un peu partout dans l’espoir de nuire à l’autre pour être le premier à compléter sa mission et de sortir des lieux avant la fin du temps limite. Il existe des objets, qui, si jumelés à un piège précis, pourront en annuler l’effet dévastateur. Si l’un des deux meurt, il perdra trente secondes à chaque fois. Il est possible que les deux se retrouvent au même endroit au même moment, ce qui peut se résulter en une bagarre si ils sont en possession d’une matraque. L’écran est séparé en deux, ce qui nous permet de voir les deux personnages en même temps.

Le jeu est inspiré de la bande-dessinée du même nom qui est publiée dans le magazine MAD depuis janvier 1961 (numéro 60) et qui l’est encore aujourd’hui au moment d’écrire ces lignes. Sa particularité est qu’il n’y a aucune bulle de dialogue. En plus des quatre jeux vidéos qui ont étés faits incluant le remake sur iOS en 2012 (les deux autres étant Spy Vs Spy: Island Caper et Spy Vs Spy: Arctic Antics sorties respectivement en 1985 et 1986 (l’original datant de 1984) sur diverses consoles comme l’Amiga, Atari 8-bit, Commodore 64 ou ZX Spectrum pour n’en nommer que quelques unes). En plus des versions mentionnées ci-dessus, il est possible de jouer à au moins l’un de ces jeux sur l’Atari ST, MSX, Master System, XBox, Amstrad CPC, BBC Micro, Acorn Electron, Commodore 16, Game Boy ou encore Game Boy Color

Il ne faudrait pas oublier le jeu de société de Milton Bradley mis en vente en 1986 ou encore que les personnages sont apparus dans quatre commerciaux de Mountain Dew en 2004 ou encore sous forme de dessins animés dans de courts segments de la série MAD diffusée sur le Cartoon Network qui se sont étalés du 6 septembre 2010 jusqu’au 2 décembre 2013 pour un total de cent-trois sketches. Ils étaient également présents dans les saisons un à trois de MADtv (1995-1998). Il était prévu qu’ils apparaissent dans un spécial télévisé du MAD Magazine en 1974, mais ce dernier n’a pas été diffusé.

Également sortis un 27 mars:
Otocky (1987, NES)
Super Boy Allan (1987, NES)
Winter Games (1987, NES)
WWF WrestleMania Challenge (1990, NES)
Hello Kitty World (1992, NES)
Hook (1992, NES)
Rival Turf (1992, SNES)
Shadow of the Beast (1992, Genesis; TurboGrafx16)
Smash TV (1992, SNES)
Stormlord (1992, Genesis)
Strike Gunner S.T.G. (1992, SNES)
Thunder Pro Wrestling Retsuden (1992, Genesis)
WWF WrestleMania Challenge (1992, NES)
Vandal Hearts (1997, PlayStation)
Air Boarder 64 (1998, Nintendo 64)
Dark Rift (1998, Nintendo 64)
Kirby’s Dream Land 3 (1998, SNES)
Top Gear Hyper-Bike (2000, Nintendo 64)
Black & White (2001, PC)
Creatures: Docking Station (2001, PC)
Zone of the Enders (2001, PlayStation 2)
Mister Mosquito (2002, PlayStation 2)
SuperPower (2002, PC)
Batman: Dark Tomorrow (2003, GameCube; XBox)
Pilotwings Resort (2011, 3DS)

Publicités