Aujourd’hui, en ce 19 mars [#223]
Aujourd’hui, en ce 20 mars [#224]
Aujourd’hui, en ce 21 mars [#225]

Aujourd’hui, en ce 19 mars

splatterhouse-3

C’est le 19 mars 1993 que Splatterhouse 3 fait son apparition pour la Sega Genesis. Ce beat ’em up a été développé par Now Production et publié par Namco.

Les choses ont bien changées depuis la dernière fois que nous avons vu Rick. Il est maintenant marié avec Jennifer et ils ont eus un fils à qui ils ont donnés le nom de David. C’est sans oublier qu’il a maintenant une carrière très lucrative dans la bourse, au point où il a pu se payer un manoir. On peut donc dire qu’à part les cauchemars qu’il fait encore régulièrement au sujet de ce qu’il a dû faire dans le passé, que les jours où il devait faire un carnage sont bels et bien derrière lui… du moins c’est ce qu’il croyait. Il s’est retrouvé face à une situation ne lui laissant pas d’autres choix que de devoir remettre une fois de plus son masque lorsque des créatures se sont introduites dans sa demeure et qu’ils ont enlevés sa femme et son fils.

Nous aurons ici à faire le tour de la maison le plus rapidement possible pour éliminer la menace et ce, pour les six niveaux que ce jeu contient. Nous aurons éventuellement accès à des armes pour nous aider comme une hache, des blocs de ciment ou encore un bâton de baseball… armes que nous risquons de perdre si on se fait assommer alors qu’un fantôme tentera de nous les arracher des mains. Selon notre capacité à sauver ou non notre famille, il y a quatre fins possibles: la mauvaise si Rick n’arrive pas à sauver sa femme ou son fils (un texte nous dit qu’il est seul et que le poids de l’échec lui pèse); si Jennifer n’est pas sauvée (on nous dit que Jennifer existe seulement dans les mémoires et ensuite on voit David demander à son père où est sa mère); si David ne survit pas (la même chose que la situation précédente se reproduit mais adaptée pour l’autre personnage et ensuite on voit Jennifer pleurer) et finalement la bonne fin alors que tout le monde est libéré (le masque dit ne plus voir ou entendre et qu’il se meurt avant de se fracasser et ensuite on peut lire que Rick est maintenant libéré du masque de la terreur).

Avec son niveau de violence et d’horreur, c’est devenu l’un des premier jeu à recevoir une cote d’âge sur la Sega Genesis… alors que la compagnie avait lancée son propre département pour les cotes. Ils se sont arrêtés sur treize ans et plus. Malheureusement pour les fans Européen, le jeu n’a jamais été mis en vente contrairement aux deux premiers jeux de la série. Toutefois, il a été inclus comme bonus à déverrouiller dans le remake de 2010. Les scènes incluses entre les niveaux mettent en vedette de vrais acteurs.

Également sortis un 19 mars:
Baltron (1986, NES)
MagMax (1986, NES)
Alien Syndrome (1992, Game Gear)
Cyber Spin (1992, SNES)
Inindo: Way of Ninja (1992, SNES)
Psychic Storm (1992, TurboGrafx CD)
RPM Racing (1992, SNES)
Robocop 2 (1992, Game Boy)
Stratego (1992, PC)
Attack of the Killer Tomatoes (1993, Game Boy)
BioMetal (1993, SNES)
Puyo Puyo (1993, Game Gear; PC)
The Twisted Tales of Spike McFang (1993, SNES)
Wolfchild (1993, Sega CD)
Super Metroid (1994, SNES)
Irritating Stick (1998, PlayStation)
Sorcerer’s Maze (1998, PlayStation)
Loonyland: Halloween Hill (2001, PC)
E.T. The Extra-Terrestrial: Interplanetary Mission (2002, PC)
Space Invaders (2002, Game Boy Advance)
Ultimate Brain Games (2003, Game Boy Advance; PlayStation)
WWE Crush Hour (2003, GameCube; PlayStation 2)
SimCity Creator (2008, DS)

Aujourd’hui, en ce 20 mars

tetris-ds

C’est le 20 mars 2006 que se laisse découvrir Tetris DS sur la Nintendo DS. Ce jeu de puzzle a été développé par Nintendo SPD et publié par Nintendo.

Des blocs de formes différentes qui tombent au sol, ne demandant qu’au joueur qu’une seule chose, à être enlignées de manières à former des lignes horizontales parfaites pour être effacées. Voilà là le concept de base de ce jeu qui s’est d’abord fait connaître le 6 juin 1984. Depuis, il est apparu sur plusieurs consoles que ce soit de maisons ou portatives. Tetris DS a démontré que ce concept encore populaire de nos jours pouvait encore nous apporter quelque chose de nouveau en nous offrant ici six modes différents tout en utilisant des thèmes de jeux connus de Nintendo comme Balloon Fight, Donkey Kong, Metroid, Super Mario Bros, The Legend of Zelda ou encore Yoshi’s Cookie.

Le mode Standard est celui que tout le monde connait et contient les choix de marathon (s’arrête après avoir complété deux cent lignes) ou endless (ne s’arrête que lorsqu’on manque de place, mais nous ne pouvons plus connaître notre niveau et nombre de lignes réel une fois que nous avons atteint 999 dans les deux cas et de son côté le score bloque rendu à 99 999 999). Pendant que nous jouons, nous pouvons voir des images de divers jeux tels que Super Mario Bros 1 et 3, Excitebike, The Legend of Zelda, Ice Climber, Urban Champion ou encore Duck Hunt. Le mode Mission exige de nous de compléter un objectif à l’intérieur d’un temps limite. Ça peut aller d’éliminer deux lignes en même temps, de se servir d’un Tetrimino précis pour effacer une ligne ou encore un nombre de lignes total qu’il nous faudra compléter par exemple. Le mode Push quant à lui nous met face à un adversaire qu’il soit humain ou alors contre la machine. On se retrouve face à face alors que les blocs tombent au milieu de l’écran. Lorsqu’on élimine au minimum deux lignes à la fois, ça rapproche le blocs de Tetriminos du côté de l’adversaire. Le jeu se termine lorsque le tout touche à la ligne de l’opposant.

Le mode Touch demande qu’on se serve du stylus pour déplacer les Tetriminos qui sont empilés les uns par-dessus les autres. Le but étant de parvenir à faire en sorte que la cage qui est tout en haut de la pile touche le seul afin que les ballons soient libérés. Dans le mode Catch, nous contrôlons un bloc de Tetriminos que nous pouvons déplacer ou en faire la rotation tout en y accumulant d’autres Tetriminos qui arrivent vers nous. À chaque blocs d’au moins quatre par quatre, nous avons quelques secondes pour en ajouter d’autres avant que ce ne soit détruit. On perd, entre autres, si on n’élimine pas de blocs assez rapidement ou si on dépasse l’écran. Finalement, le mode Puzzle nous offre de choisir entre deux Tetriminos à chaque fois que nous devons en déposer un dans le but d’éliminer toutes les lignes présentes au début du niveau.

Également sortis un 20 mars:
Fantasy Zone (1986, Arcade)
Adventures of Lolo 2 (1990, NES)
Diablo (1990, Sharp X68000)
Fastest Lap (1991, Game Boy)
Black Crypt (1992, Amiga)
Buster Ball (1992, Game Gear)
Extra Innings (1992, SNES)
Minesweeper (1992, TurboGrafx CD)
Shining Force (1992, Genesis)
Xardion (1992, SNES)
Dennis the Menace (1993, SNES)
Ultraman Powered (1994, 3DO)
Need for Speed (1996, PlayStation)
Area 51 (1997, PlayStation)
Emergency Room: Life or Death (2000, PC)
Army Men: Green Rogue (2001, PlayStation 2)
Rave Master (2002, GameCube)
Batman: Dark Tomorrow (2003, GameCube)
Metroid Prime: Hunters (2006, DS)
Theme Park (2007, DS)
TMNT (2007, DS; GameCube; PC; PSP)

Aujourd’hui, en ce 21 mars

blast-corps

C’est le 21 mars 1997 que Blast Corps arrive sur les tablettes des magasins. Ce jeu d’action pour la Nintendo 64 a été développé par Rare et publié par Nintendo.

Oh oh! Un missile défectueux qui devait se rendre sur un site sécuritaire afin d’être démoli rencontre quelques problèmes et a dévié légèrement de sa route en empruntant le chemin le plus rapide pour se rendre vers sa destination finale.

Il est primordial de libérer la route afin qu’il n’entre pas en contact avec quoi que ce soit afin d’éviter qu’il n’explose ailleurs que là où il devait se rendre. Nous sommes donc envoyé afin de démolir tout ce qui pourrait potentiellement bloquer sa route. Ce n’est qu’une portion de ce qu’on attend de nous, car il nous faudra également trouver des scientifiques pour s’assurer d’obtenir une détonation contrôlée. Nous avons aussi à respecter le temps limite et à résoudre des énigmes au travers des cinquante-sept niveaux.

Blast Corps fut l’un des premiers jeux de Rare sur la Nintendo 64 et l’équipe de développeurs était constituée de quatre personnes au début, tous de récents gradués et en cours de route, trois autres personnes ont rejointes l’équipe. Ceux-ci ont eus comme tâche de trouver une façon d’incorporer l’idée de Chris Stamper (le co-fondateur de Rare) consistant à détruire des édifices, idée qu’il avait en tête depuis des années. Blast Corps fait parti de la compilation de trente jeux de Rare sorti sur la XBox One en 2015, Rare Replay.

Également sortis un 21 mars:
Phantasy Star II (1989, Genesis)
Test Drive (1989, PC-98)
Doki Doki Penguin Land (1990, Game Boy)
Castle of Illusion starring Mickey Mouse (1991, Game Boy)
Hillsfar (1991, NES)
Lord Monarch (1991, PC)
DragonStrike (1992, PC)
Shining Force (1992, Genesis)
Kirby’s Dream Land 2 (1995, Game Boy)
Kirby Super Star (1996, SNES)
Front Mission 3 (2000. PlayStation)
Wario Land 3 (2000, Game Boy Color)
Fire Pro Wrestling (2001, Game Boy Advance)
Tetris Worlds (2002, PlayStation 2)
The Godfather (2006, PC; PlayStation 2)
inFamous: Second Son (2014, PlayStation 4)

Publicités