C’est quelque part au cours du mois de décembre (la date est indéfinie) 1988 que nous arrive Rampage sur la N.E.S.. Ce jeu d’action a été développé par Bally Midway Manufacturing et publié par Data East USA.

Question de faire changement, nous ne personnifions pas le héros cette fois, mais la cause des malheurs des pauvres citoyens qui ont la malchance de croiser notre route. Mais il faut quand même dire que George et Lizzie étaient des humains comme les autres avant de servir de rats de laboratoire. George s’est transformé en gorille géant à cause de méga-vitamines alors que Lizzie a été infectée par un lac radioactif et depuis, elle est devenue un lézard gigantesque.

Seul ou en groupe, ils veulent démontrer ce qu’ils pensent de la façon dont ils ont étés traités en démolissant cinquante villes différentes en l’espace de cent-cinquante jours. Ils passeront donc par quarante-trois états des États-Unis et deux provinces Canadiennes dont San Jose, Sacramento, Las Vegas, Phoenix, Denver, Dallas, Houston, Miami, Atlanta, Memphis, Boston, Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, Detroit, Chicago, Los Angeles et bien d’autres encore dans le but de faire autant de dégâts que possible en démolissant les édifices un à un et mangeant les humains de temps à autres. Lorsque la structure d’un building est suffisamment affectée, il s’effondrera ne laissant qu’un nuage de poussière. Comme vous pouvez vous en douter, l’armée et les policiers ne comptent pas vous laisser agir à votre guise et tenteront de vous interrompre en vous tirant dessus. Il n’en tient qu’à vous de tenter de régler cet inconvénient.

On peut aussi trouver de la nourriture après avoir démoli une portion du mur question de gagner des forces car si on s’affaiblit trop, on reprendra notre apparence humaine. Ça peut aussi arriver si on se prend des chocs électriques (des appareils électriques se trouve de l’autre côté des murs), si on reste trop longtemps dans l’eau ou si on reçoit trop de projectiles pour donner quelques exemples. On peut aussi avoir des problèmes si on se fait prendre en photo ce qui nous éblouira et fera tomber de l’édifice. Lorsque ça arrive, il peut se passer deux choses. Si vous jouer avec une autre personne, vous risquer de vous faire avaler tout rond ou alors si vous continuer, vous redeviendrez un monstre.

Ralph a été exclus de la version de Nintendo, lui qui devenait un loup-garou alors que sur Atari Lynx, nous avions aussi Lester qui se transformait en rat mutant. Sorti sous de nombreux ports dont Atari 2600, Commodore 64, Sega Master System et bien d’autres, nous avons pu connaître quatre suites: Rampage World Tour en 1997 (PlayStation, Nintendo 64, Game Boy Color, Sega Saturn, etc…), Rampage 2: Universal Tour en 1999 (PlayStation, Nintendo 64, Game Boy Color), Rampage Through Time en 2000 (PlayStation) et Rampage Total Destruction en 2006 (Wii, GameCube, PlayStation 2). C’est en novembre 2011 qu’on entend parler pour la première fois qu’une adaptation cinématographique prendrait place, un projet que voulait développer New Line Cinema. Il aura fallu patienter jusqu’en juin 2015 pour en entendre parler une seconde fois alors qu’on nous apprend que Dwayne Johnson est attaché au projet. En juillet 2016, il est annoncé que la production va débuter en mars 2017.

Également sortis au cours du mois de décembre sans journée précise:
Indiana Jones and the Temple of Doom (1988, NES)
Paperboy (1988, NES)
Skate or Die (1988, NES)
Robocop (1989, NES)
Silent Service (1989, NES)
Digger T. Rock: Legend of the Lost City (1990, NES)
Dirty Harry (1990, NES)
Barbie (1991, NES)
Captain America & Avengers (1991, NES)
TaleSpin (1991, NES)
The Simpsons: Bart Vs the World (1991, NES)
Terminator (1992, NES)
Indiana Jones and the Last Crusade (1993, NES) [ubisoft]
Nightmare Circus (1995, Genesis)

Publicités