Récemment je me suis procuré deux vieux ordi grabataires dans le but de les restaurer et de leur redonner leur gloire du passé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Atari 400 est une machine que j’ai longtemps voulu posséder mais le prix et la rareté dans l’hexagone à longtemps été un frein. Et là je vois poper une version US. Donc en avant Guingamp ! Car oui, il était vendu plus de 5 fois moins cher qu’une version européenne.

Alors, version US donc alimentation US. Faut vite trouver un palier à tout ça, car l’alimentation d’origine sent le grenier ou la cave et j’ai absolument pas envie de tout compromettre. Par chance, le A400 réclame du 9V. Donc un bon transfo 9V avec la bonne polarité et 1.5A fera l’affaire.

Ensuite, viens un problème que je n’avais pas vu venir. La sortie vidéo qui ressemble à une prise pour satellite. En cherchant sur le net, il existerai un adaptateur pour transformer ce fil en fil d’antenne « traditionnel ». Car passer par la boite avec « les fourches du diable », très peu pour moi.

dsc_0248

A ce moment j’étais prêt à laisser tomber mais une bouteille de Volvic Fraise plus tard… Je me souviens de l’Atari 2600 trouvée en brocante qui avait une image horrible et que j’avais « cannibalisée ». Bingo, j’ai encore le câble et je parie sur le fait que chez Atari ils ont mis le même type de connecteur. Normal à cette époque les coûts étaient élevés et ça arrive souvent de trouver des consoles ou des ordi avec des composants « off the shelf » (des composants que l’on trouve dans les cartons, comprenez pas là très communs).

Pari gagné, une fois le câble installé, on essaye et bingo y a une image (après avoir réglé le tuner de ma TV). Mais, j’ai pas de cartouche, pas de disquette… Je m’apprête à dormir et je me souviens de mon Atari XEGS, et merde j’ai un jeu pour cette machine. Si ça se trouve c’est compatible. Je teste, et là c’est glitch land. Mais il s’est passé quelque chose. Il y a de la vie. Chose amusante/débile/qui m’a rendu fou, je met la cartouche dans le A400 et je boot. Et là rien… Même pas la LED qui s’allume? Le doute puis la peur et enfin la colère s’installe. Mais non, ne paniquez pas il faut fermer la trappe. Imaginez qu’une NES ne fonctionne que si vous fermez le clapet sur la façade.

Hier soir je me suis souvenu d’un vieux lecteur K7 trouvé en brocante pour 1€ compatible « ordinateurs » selon la boite. Un pote m’avais donné l’astuce d’une appli Android (tapDancer) qui permet d’émuler une cassette pour la faire lire à un CPC ; C64 ou valable surtout pour un ZX Spectrum. Je m’étais dit : « si je tente de copier une cassette » ça va marcher. Après 10 essais, il y a de la vie car pendant un bref moment, le A400 me dit « boot error ». Mais pas de jeu. Pas grave, Millipede et Congo Bongo (au format cartouche) vont arriver bientôt. Et il me reste encore une solution pour les cassettes : les adaptateurs « CD vers cassette ».

dsc_0252
Oui, le lecteur cassette du XEGS est compatible avec l’Atari 400. Du moins je crois. Suis plus sur de rien.

J’allais passer à côté d’un détail délirant. Comment on fait ma bonne dame, pour booter un jeu sur cassette sur l’Atari 400? Avec une commande? Genre Load « _ » ? Nooooon. Il faut (c’est pas plus logique en l’écrivant que faisant la manip) : éteindre l’ordi (pas le rebooter) ; puis laisser Start enfoncé ; puis allumer l’ordi ; là il va gémir de douleur (un bip) ensuite appuyer sur la touche Play de votre lecteur de cassette et ensuite Return sur le clavier. Et si tout va bien le lecteur se mettra en marche. Mais pas sur de charger le moindre programme si comme moi vous avez mal copié la cassette. Arrrgghhhh! Je passe à l’Amstrad.

Du coup on passe au plus étrange des deux vieillard : le PPC 512. Pas une machine de jeu, un écran monochrome,… On peut faire quoi avec?

Mais avant tout, faut l’alimenter. Merde ! A quoi ils ont pensé chez Amstrad des piles C ! Et en plus j’en ai que 6 et il en faut 8. Non, faut trouver autre chose. Comme un con, je m’étais dit, un écran de CPC avec sa prise d’alimentation ça ira mais non, là il faut du 12V pas du 5V. Tel un Indiana Jones des temps modernes, je part dans mon bric à brac a la recherche d’une alimentation 12V – 1,5A (minimum). Le destin à mis sur ma route une alim compatible. On l’allume, il marque il « Please Wait » et puis rien. Normal, il lui faut ses disquettes.

Tel un Amiga 500, il lui faut son OS. Que des radins chez Amstrad (remarquez sur le A400, la rom Basic est dans une cartouche…), la ROM n’est même pas présente dans l’ordi. Donc, je me lance dans la copie d’une disquette qu’il faut formater en 720Ko (me demandez pas) pour au moins lui faire booter MSDOS.

C’est là où je branche mon seul vieux PC qui a encore un lecteur disquette. Et pouf!

Oui, le PC à fait le même bruit et avec autant de fumée. Bon, pour le PPC, j’abandonne pour le moment. Je trouverai un pote qui à encore un lecteur de disquette pour me formater correctement les logiciels pour le PPC. Et à condition… Oui que les lecteurs disquettes soient fonctionnels sur cette machine.

 

Comme le disait Raffarin (oui je jure ce mec à été premier Ministre, c’est fou non?) : « Notre route est droite, mais la pente est forte« . Et je me suis juré, que début janvier quand j’aurais un peu plus de temps, je terminerai de réparer des deux grand père incontinents et qu’une fois réparé je passerai à d’autres machines. J’ai bien envie de me procurer un Vic 20 ou un C64.

Publicités