C’est le 13 décembre 2000 qu’arrive sur le Nintendo 64 Disney’s Donald Duck: Goin’ Quackers. Ce jeu de plateformes a été développé par Ubisoft Montreal et publié par Ubisoft Entertainment.

Nous débutons avec un reportage en direct sur le réseau de nouvelles de Duckberg (Donaldville ou Canardville dépendant de la version française) alors que Daisy se trouve sur les lieux du temple secret de Merlock, un magicien craint de tous. Elle avait découvert que celui-ci travaillait à la construction d’une étrange machine et comptait en apprendre plus sur la situation. Tout d’un coup, il apparaît à ses côtés et l’image coupe. Immédiatement, le cousin de Donald, Gladstone Gander, qui est amoureux de Daisy, promet d’aller la secourir, ce qui ne plait pas du tout à Donald.

Gladstone se dépêche à sauter dans le télé-porteur de Gyro. Ce dernier rassure Donald en disant que sa machine n’avait pas assez de puissance pour amener Gladstone au temple, mais que si Donald veut s’y rendre, il devra parcourir le monde en premier pour rendre l’invention fonctionnelle. Heureusement pour Donald, il pourra compter sur l’aide de ses neveux Huey, Dewey et Louie (Riri, Fifi et Loulou en français), ce qui ne sera pas de trop, lui qui devra faire compétition avec son cousin en plus de devoir entre-autres affronter Magica De Spell (Miss Tick), les Beagle Boys (Les Rapetou) et bien-sûr Merlock.

Le jeu contient vingt niveaux séparés sous quatre thèmes (Ducky Mountain, Duckburg, Manoir de Magica DeSpell et le Temple de Merlock) et le style du jeu varie aussi de fois en fois, passant du side scrolling à l’action verticale. Nous retrouvons aussi des niveaux bonus alors que Donald doit faire face à un camion, un ours, une main sans corps et une tête de statue. Alors que le jeu existe aussi sur Windows et quelques autres consoles dont le PlayStation et la Dreamcast, il est possible de retrouver le même titre sur Game Boy Color et Game Boy Advance mais le jeu est totalement différent. La version Advance a plus tard été renommée Donald Duck Advance. Pour ce qui est de celle sur PlayStation, la bande-son n’est pas la même sur que Nintendo 64 et il est possible de trouver des différences entre les niveaux et les boss.

Également sortis un 13 décembre:
Crackout (1986, NES)
Nail ‘N Scale (1990, Game Boy)
Lagoon (1991, SNES)
Minesweeper (1991, Game Boy)
Super Wagan Land (1991, SNES)
Teenage Mutant Ninja Turtles III: Manhattan Project (1991, NES)
Gex (1995, PlayStation)
Daffy Duck: Fowl Play (1999, Game Boy Color)
Batman Beyond: Return of the Joker (2000, Nintendo 64)
Dead or Alive 2 (2000, PlayStation 2)
7 Days to Die (2013, PC)

Publicités