C’est le 6 décembre 2000 qu’arrive sur PC le jeu American McGee’s Alice. Du genre action et aventure, il a été développé par Rogue Entertainment et publié par Electronic Arts.

Les choses ne se sont pas très bien déroulées pour Alice depuis qu’elle est revenue de l’autre côté du miroir. Un incendie a ravagée sa maison, mais pire encore, ses deux parents ont péris dans le feu. Seule survivante de ce désastre, à plus d’une reprise elle a tentée de mettre fin à ses jours et c’est pour ça qu’elle s’est retrouvée enfermée dans une institution psychiatrique avec comme seule possession, un lapin en peluche. Après dix années passées là-bas, elle reçoit la visite d’un visage très familier, celui du lapin blanc qui la supplie de revenir au pays des merveilles qui est maintenant dirigée par la Reine de Cœur. Bien-sûr, elle accepte, mais lorsqu’elle y arrive, elle découvre un monde totalement changé, plus mauvais et violent que ce qu’elle avait pu découvrir au cours de ses deux précédents voyages… ou si vous préférez une autre formulation, cette fois, le voyage dans le reflet de son imagination est plus tourmenté et macabre que jamais auparavant.

Alice devra se montrer forte pour rétablir l’ordre au pays des merveilles en y chassant les puissance démoniaques qui y sont maintenant installées. Du même coup, elle pourra retrouver la paix intérieure et en apprendre plus au sujet du décès de ses parents. Utilisant les thèmes des deux livres de Lewis Carroll, ce jeu se veut une suite directe à l’histoire, seulement avec une touche plus sombre et violente. Alice, maintenant équipée d’un couteau (pour commencer), aura de quoi se défendre contre les ennemis alors qu’elle doit aussi résoudre quelques puzzles de temps à autres. Plus tard, elle pourra ajouter à son arsenal des dés lâchant un gaz mortel ou projeter des éclairs par exemple. Elle pourra même compter sur l’aide du Chat de Cheshire pour lui prodiguer des conseils.

Une version pour PlayStation 2 était prévu, mais a été annulée, ce qui a mis American McGee en colère au point où il a quitté EA. La pochette a subie quelques modifications, retirant le couteau pour une pointe de glace et en faisant du chat de Cheshire un personnage moins squelettique. Une troisième version montrait Alice avec des cartes à jouer dans les mains au lieu d’une arme. La raison derrière tout ça? Des plaintes de groupes de consommateurs. Alice est devenu le premier jeu d’EA a avoir la cote pour adultes, ce que McGee a exigé fortement, de crainte que des parents le considèrent comme étant un jeu pour enfants et ne l’achète comme cadeau de Noël. Une décision qu’il a regretté en 2009, ne le trouvant pas si violent que ça au final. Plus de 1 500 000 copies du jeu se sont vendues en un peu moins de dix ans après la sortie du jeu. En 2011 est sorti Alice: Madness Returns pour PC, MAC, PlayStation 3 et XBox 360. En décembre 2000, Wes Craven a été engagé pour adapter le jeu en film et des scripts ont étés écrits sans mener nul part. Les droits sont passés de Dimensions à 20th Century Fox (2004) et ensuite chez Universal (2005). En 2008, c’est Sarah Michelle Gellar (une grande amateur du jeu) qui avait les droits du film dit-on. En date de 2015, le projet était maintenant en attente. Il y a toutefois eu deux courts métrages d’animations sous le titre Alice: Otherlands (Liviathan et A Night at the Opera).

Également sortis un 6 décembre:
Spelunker (1985, NES)
Star Luster (1985, NES)
Mega Man 4 (1991, NES)
Sid Meier’s Railroad Tycoon (1991, PC-98)
SimAnt: The Electronic Ant Colony (1991, DOS)
Snow Brothers (1991, NES)
Dungeon (1992, Atari ST)
Phoenix Fire (1993, DOS)
Brutal: Paws of Fury (1994, SNES)
Lemmings (1994, Game Gear)
Chameleon Twist (1997, Nintendo 64)
Banjo-Kazooie (1998, Nintendo 64)
The Grinch (2000, Dreamcast)
Mario Party 6 (2004, GameCube)
Kirby: Squeak Squad (2006, DS)
No More Heroes (2007, Wii)
Virtual Families 2: Our Dream House (2012, iOS)

Publicités