C’est le 29 novembre 1991 qu’arrive sur la Sega Genesis le jeu de combats Beast Wrestler. Développé par Riot, il a été publié par Renovation Products.

La technologie du futur (le jeu se déroule en 2020) nous as amenée à voir la naissance d’un nouveau genre de sport. Celui où des lutteurs géants, que ce soit des dragons ou des bêtes, de vingt-cinq pieds de hauts et pesant plusieurs tonnes s’affrontent dans l’espoir de remporter le titre tant convoité de champion ultime.

Avec sa vue isométrique (comme le jeu WCW Superbrawl sur la Super Nintendo), nous devons sortir nos meilleures prises pour prendre le dessus sur notre adversaire. Avec l’argent remporté à la suite de notre victoire, nous pouvons améliorer notre combattant ou l’aider à se préparer lors de séance d’entraînements. Alors que les manœuvres de bases sont le coup de poing ou une attaque avec la queue, nous avons aussi accès à des prises plus spécifiques lorsque nous sommes en combat rapproché. Pour ce qui est des prises par derrière, bien que plus difficiles à exécuter, elles ont comme avantage de ne pas pouvoir être renversées. Éventuellement, nous aurons également accès à une prise spéciale pour affaiblir encore plus notre adversaire.

Bien qu’il n’y est pas de barre d’énergie, nous pouvons voir des icônes et lorsqu’elles sont toutes rouges, le combat est perdu. La zone de combat est délimitée par une barrière électrique invisible qui sert en quelques sorte d’équivalent aux cordes d’un ring de lutte. Nous avons deux choix, soit un combat régulier ou alors entrer dans un tournoi. Dans le cas de ce dernier, nous débutons avec un personnage plus faible et le but est d’améliorer ses capacités (puissance, rapidité, endurance) pour en faire un meilleur combattant. À la suite de quelques batailles, il est possible de visiter un magasin pour acheter des items comme de la nourriture (pour améliorer nos capacités) ou une disquette d’information (pour en apprendre plus sur nos adversaires). À certains moments, il est également possible de mélanger l’ADN d’un adversaire vaincu avec la nôtre pour recevoir de nouvelles habiletés pour nos affrontements à venir.

Également sortis un 29 octobre:
A Boy and his Blob: Trouble on Blobolonia (1990, NES)
Lady Phantom (1991, TurboGrafx CD)
Raiden (1991, SNES)
Rampart (1991, NES)
Criticom (1995, PlayStation)
Worms (1995, DOS)
Contra: Legacy of War (1996, PlayStation)
Zoop (1996, Sega Saturn)
Namco Museum (1999, Nintendo 64)
Scooby-Doo: Classic Creep Capers (2000, Nintendo 64)
Eternal Eyes (2001, PlayStation)
Burnout Legends (2005, DS)
Cave Story (2010, DS)

Publicités