C’est le 16 novembre 1986 que sort Rambo: First Blood Part II pour la Sega Master System. Ce jeu de Run and Gun a été développé et publié par Sega.

John Rambo vient de se faire transmettre une mission de la plus haute importance, soit d’aller secourir des prisonniers de guerre d’un camp de concentration. Si nous jouons avec une seconde personne, Rambo aura un partenaire du nom de Zane, un personnage créé spécifiquement pour les besoins du jeu. Si vous pensez pouvoir vous rendre là-bas aussi facilement qu’une marche de santé, vous faites fausse route.

Un grand nombre de personnes sont déjà sur leur garde, attendant ce genre de visite indésirable et les soldats, au sol ou à bord de leur tank, ne sont que quelques uns des obstacles prêts à tout pour nous nuire et, si ils en ont la chance, de nous tuer ce qui arrivera au premier coup reçu. Il est donc important d’avoir une bonne tactique avant de foncer dans leur direction. Nous sommes équipé de M-60 contenant un nombre illimité de balles… mais nous ne pouvons pas tirer plus de deux coups de suite. Le but du jeu est de se rendre à la barrière et combattre les ennemis jusqu’à ce que la barrière se mette à changer de couleurs. Compléter un niveau nous permet d’obtenir une vie supplémentaire.

La raison de la présence de Zane dans le jeu alors que Rambo est de nature solitaire, c’est qu’en réalité, ce jeu est connu au Japon sous le nom d’Ashura (Dieu de la Guerre une fois traduit) et en Europe, c’est sous le nom de Secret Commando qu’il est sorti. Ils ont donc changé quelques détails pour utiliser la marque de commerce de Rambo en Amérique du Nord (un peu comme Doki Doki Panic est devenu Super Mario Bros 2 si vous voulez une comparaison). C’est pour cette raison qu’au cours du cinquième niveau (d’un total de six) on sort de la jungle pour se retrouver subitement en ville, une scène n’existant pas dans le second film. Pour en revenir à la version Européenne, n’ayant pas les droits de licence pour Rambo, ils ont quand même combiné des éléments de la version Japonaise et Nord-Américaine. Par exemple, les noms des personnages sont ceux du Japon, mais avec le design de ceux de l’Amérique du Nord.

Également sortis un 16 novembre:
Granada (1990, Genesis)
High Speed (1991, NES)
ActRaiser 2 (1993, SNES)
Chuck Rock II: Son of Chuck (1993, Genesis)
Doom (1995, PlayStation)
Duke Nukem 64 (1997, Nintendo 64)
WCW vs NWO: World Tour (1997, Nintendo 64)
007: Tomorrow Never Dies (1999, PlayStation)
Hercules: The Legendary Journeys (2000, Nintendo 64)
The Longest Journey (2000, PC)
Disney’s Tarzan Untamed (2001, GameCube)
Fight Club (2004, PlayStation 2; XBox)
Vampire: The Masquerade – Bloonlines (2004, PC)
True Crime: New York City (2005, GameCube; PS2; XBox)
Castlevania: Portrait of Ruin (2006, DS)
Left 4 Dead 2 (2009, PC)
Sonic: Dolors (2010, DS, Wii)

Publicités