Avec les années 70, SEGA à posé dans la porte des « Game Center ». Et il sera l’occasion de pérenniser le succès de la future marque du hérisson bleu. Au lieu de créer des jeux de toute pièce SEGA fera un peu d’importation de jeux sur les marchés américains et européens. Bien que SEGA continue de créer des jeux, en Europe et aux USA on a surtout entendu parlé de la firme de David Rosen (l’homme d’affaire qui à créé SEGA) pour un jeu qui marquera le début de cette décennie : Frogger (1981). Pourtant Frogger, n’est pas la création de SEGA. Le jeu à été développé par Konami. Mais à cette époque Konami, n’est pas implanté ailleurs qu’au Japon. Sega fort de son réseau dans le reste du monde (surtout présent en Amérique) distribue le jeu de Konami. « The rest is history » comme disent les ricains. Frogger est encore considéré maintenant comme l’un des classiques des années 1980, l’un des 5 majeurs de l’ère « de l’âge d’or » des jeux d’arcade.
1980 :
Car Hunt, comme son nom ne l’indique pas est un jeu de poursuite de voitures dans un labyrinthe. Comme dans Pac-Man vous devrez «bouffer» tous les points pour finir le niveau sans se faire attraper par la police. Un peu d’arcade «clone de Pac-Man» comme il en existe des tonnes.
Dans le genre labyrinthe, citons au passage Digger, car son concept est plus original : il faudra creuser des trous (d’où le nom «Digger») pour piéger des monstres. Le concept est ultra simple et sera repris dans moults jeux, dont Cratermaze («Doraemon : Meikyu Daisakusen» dans la version Jap) sur TurboGraphX.
Encore un jeu dans la même mouvance avec Tranquilizer Gun. Là aussi il faudra se faufiler dans des couloirs mais pour utiliser un pistolet à fléchettes sur des animaux (gorilles, éléphants, lions,…). Le concept est pas génial, mais le jeu est encore pire. Pas fun, lent, un level design bâclé,avec un concept qui si il serait sorti aujourd’hui nul doute qu’il aurait un procès. Un jeu à oublier.
Space Tactics, malheureusement il ne pèche pas non plus par son originalité. Car il «s’inspire» directement de Space Invaders. Mais il sera à l’avant garde de ce que SEGA fera avec les bornes «deluxe». Il suffit de voir la tronche de la borne pour voir que SEGA porte un très grand soin à ses machines. Une machine qui en met plein la vue, attise la curiosité. Curiosité = 1 pièce. Base du système économique de l’arcade pour séduire le joueur occasionnel.
Pour rester dans le «Invader-mania», Space Trek. Non je n’ai pas parlé de Star Trek. Avec des graphismes colorés un poil plus fins que celui de son illustre source d’inspiration (Space Invaders), il n’atteins pas le but de remplacer même temporairement le mega-hit de Taito sorti trois années plus tôt.
Samurai. L’un des premiers beat’em all de l’histoire. Car dans ce jeu d’action, il faudra éliminer les samurai ennemis à l’aide de votre fidèle katana. Vos ennemis peuvent aussi lancer des shurikens histoire de corser un peu la difficulté. Une bonne idée mais sa pauvreté graphique l’on fait tomber dans l’oubli.
Monaco GP (un jeu de voiture)
N-Sub (simulation de sous-marin)
Publicités