1979 : Dans cette dernière année de la décennie du «disco» (gage indiscutable de bon goût), SEGA continuera de copier la concurrence. La mode étant aux shoot’em up avec le carton planétaire de Space Invaders, SEGA devait forcément s’y mettre. Ce qui est moins courant c’est que SEGA fera une variante d’un de ces propres jeux. Et les raisons sont encore inconnues. Jugez par vous même Invinco et Space Attack sont issus du même moule, seul les sprites changent car les mécaniques de jeu sont absolument les même. Dans le genre «recyclage» Space Fighter, est encore une adaptation de Invinco/Space Attack. Certainement que SEGA avait prévu certains titres pour certains territoires (des Aliens pour le Japon avec Space Fighter, et les deux autres pour des pays un peu plus «puritains»).

Head-On 2, est un jeu de course/labyrinthe. Un croisement hybride entre un Pac-Man et un jeu de course. Car vous devrez comme dans Pac-Man collecter des points, mais ce coup ci pas de fantômes à éviter, vous devrez éviter une seule et unique voiture. Certains jeux de cette époque sont tellement simple qu’ils en soit parfois additifs, celui ci échappe un peu à la règle car on s’y ennuie ferme…

Double Block T3, même si il s’inspire de Pong (encore et toujours) et de Breakout (sorti en 1976 par Atari) à des originalités. Issus d’un mix entre les deux jeux, il faudra percer le mur adverse à l’aide d’une balle tout en évitant que votre adversaire en fasse de même. Peu banal et fun à jouer, il ne bénéficie pourtant pas d’une grande popularité.

Pour conclure les années 70, je vous propose de revenir sur les différents systèmes utilisé par SEGA pour leurs jeux d’arcade.

Logic : Cette technologie n’utilise aucun PROMS tout est fait en «fonction logique» (ou « logic gate » en anglais). Tout est basé sur des instructions qui répondent soit par oui soit par non. Et SEGA utilisera cette technique dans un nombre incalculable de jeux comme Fonz, Galaxy War, Break Open…

Exemple de composants qui fonctionnent en "logic gate"
Exemple de composants qui fonctionnent en « logic gate »

Blockade : ce système de board (carte arcade) ne sera utilisé que par trois jeux : Blockade, Comotion et Hustle. Ils utiliseront tous un processeur 8080 fabriqué par Intel. Il est très similaire à son cousin le 6800 de Motorola d’ailleurs ils ont été développé à la même époque. Son usage le plus célèbre dans les jeux vidéo étant son utilisation dans la carte de Space Invaders (1978 par Taito). Il sera aussi utilisé dans Pac-Man et Ms. Pac-Man. A noter que le système à été fait en partenariat avec Gremlins Industries qui cite Blockade (le jeu) comme leur premier jeu vidéo.

comotionpcb
PCB du jeu Comotion

Z80 : C’est aussi en 1979 que SEGA se met à utiliser des processeurs Z80. Pour la culture générale, le Z80 est un processeur 8 Bits fabriqué par Zilog. Ce processeur connaitra son heure de gloire dans les années 80 car il servira dans entre autre les ZX Spectrum, Amstrad CPC et Game Boy. SEGA les utilisera dans les SEGA Master System et SEGA Game Gear, histoire de rentabiliser un processeur bien connu des équipes de développement. Pour en revenir aux cartes SEGA utilisant ce Z80 : Invinco, Head-On 2 et Space Attack pour ne citer que ces trois jeux.

Le Zilog 80 l'un des processeurs utilisés dans l'Amstrad CPC ; MSX ; ZX Spectrum...
Le Zilog 80 l’un des processeurs utilisés dans l’Amstrad CPC ; MSX ; ZX Spectrum…

Conclusion :

Cette décennie s’achève avec des clones et de vulgaires copies de jeux existant. Mais sans équipe créative et une armée de techniciens (programmeurs, musiciens,…) c’est la seule voie à suivre. Mais, SEGA se place déjà bien dans la course technologique (même si la firme est un poil en retard de ce que fait Namco), car l’un de ses futurs concurrents (Capcom) ne maitrisera l’usage des fameux Z80 que 4 ans plus tard avec la sortie de leur mythique 1942. Dans le second numéro, nous verrons comment SEGA à su renverser la situation avec le recrutement de génies créatifs (Yu Suziki, Yuji Naka,…), et de créations 100% originales.

Publicités