1978 : Cette année est encore un tournant historique dans l’histoire de la marque. En effet le dernier flipper estampillé SEGA sortira pour cette décennie. Il portera le nom de Miss Nessie.

Le reste de la production SEGA sera uniquement des jeux vidéo.

Space Ship, est ce que l’on peut considérer comme un clone de Asteroids. Du moins son concept est très similaire. On incarne un petit vaisseau perdu dans l’espace. Et il faudra blaster un certain nombre de cibles. Pendant la partie le soleil peut se transformer en trou noir parmi 5 sortes de changements possibles. On peut prolonger le temps de jeu en insérant une pièce. Pas moins de 10 modes de difficultés (sous la forme de parcours) sont présent dans le jeu. Le jeu est entièrement fait en «vecteurs». La borne est très rare, d’ailleurs je vous invite à chercher des infos sur ce shoot’em up car un compatriote acharné s’est mis dans l’idée de la remettre en état de marche.

Break Open s’inspire lui d’un autre classique : Breakout ! Pour la petite histoire Breakout, avait été programmé par Steve Wozniak et Steve Jobs quand ils étaient salariés d’Atari. Jobs est cité bien qu’il n’ai réalisé ni le hardware ni la programmation du jeu. En plus il avait raflé une bonne partie de la prime versée par Atari. Les deux compères ne sont même pas cités dans les crédits. Pour en revenir au jeu de SEGA, c’est une pure adaptation sans grand génie. Dommage, il y avais la place pour quelques idées.

Cette année verra aussi l’apparition de six autres titres. Je devrai malheureusement me contenter de vous donner les titres : Galaxy War, Top Runner, Pro Racer, Secret Base, Wild Wood et Seesaw Jump (qui verra une suite sortir la même année, et la borne sera aussi déclinée en version «cocktail»).

Publicités