C’est pas arrivé près de chez nous

Parfois on se dit que certains jeux auraient pu sortir dans nos contrées et ils en auraient vendu par palettes entières. Ou peut être pas, mais du coup dans cette chronique, on va s’intéresser à ces trésors qui n’ont jamais franchi les portes de leurs pays respectifs (*tousse* Japon *tousse*).

Puis qu’il faut bien commencer quelque part, entrons dans le vif du sujet avec un jeu qui crie la qualité mais qui aussi vous fait comprendre que rien de ce qui va suivre n’aura de sens : Gokujo Parodius.

Parodius résumé en une image

Avant tout un petit rappel :

Parodius est une série de shoot’em up de Konami issus de la contraction de « parodie » et de « Gradius« . Mais avant Parodius, il y eu Wai Wai World sur Famicom qui était un jeu d’action plate-forme très étrange avec beaucoup de personnages issus des licences Konami. Dans la série Parodius, Konami à inclus tellement de licences ; de personnages et de références à d’autres jeux vidéo que la liste serait trop longue et ce même si on décide de ne gratter que la surface de la série (du Moaï à la danseuse du « Crazy Horse » en passant par Kid Dracula et des personnages de la série Goemon). Le premier jeu est sorti uniquement sur MSX (avant d’être ré-édité). Quand au second jeu appelé Parodius ou Parodius Da! selon les régions (en Europe c’est juste « Parodius ») quand à lui est bien arrivé sur nos consoles PAL sur NES et Super Nintendo.

03-09parodius2

Bref pour en revenir à ce troisième volet de la série, il reprends les mêmes personnages (avec l’arrivée de plusieurs nouveaux). Dans ce Gokujo Parodius, j’ai l’impression qu’ils ont appliqué la maxime d’Homer Simpson : « le maximum c’est pas assez repoussons les limites ». Et voila comment on accouche d’un jeu aussi foufou. Rien n’a de sens, on passe souvent du temps à rechercher un sprite, un détail, un son qui nous est familier. Comme le jeu n’a pas une difficulté légendaire, on passe un très bon moment que ce soit à jouer simplement au jeu où à s’amuser à trouver les références ou même l’inspiration de l’équipe. Et cette ambiance déjantée et souvent le prétexte pour y revenir de temps en temps et d’y repasser de bons moments.

Mais pourquoi le reste de la série n’est jamais arrivé jusque chez nous? A cette époque bien que Konami était l’un des éditeurs tiers les plus respectés et que leurs jeux étaient quasiment tous synonymes de qualité, certains de leurs jeux n’étaient pas forcément destinés à sortir du Japon. Aussi étrange que ça puisse paraître, Konami et bon nombre d’éditeurs japonais faisaient des jeux pour leur marché domestique. C’est sans doute ça qui a rendu des jeux comme Parodius si unique car ils ne cherchaient pas forcément à nous plaire nous autres petits joueurs occidentaux peu habitué à l’époque aux délires parodiques des Japonais.

54098-Gokujou_Parodius_Da!_Deluxe_Pack_(J)-3

Si vous avez une PSP faites importer la compilation Parodius Portable (uniquement sortie au Japon comme vous vous en doutiez) qui regroupe tous les épisodes de la série et ce dans les meilleures versions possible (souvent les versions Arcade). Ou alors si vous avec une Super Famicom, faites vous une faveur et importez Gokujo Parodius. Autre solution si vous avez les moyens et une Saturn ou une Playstation, la compilation Parodius Deluxe Pack mais elle est très compliquée à trouver dans un tarif honnête.

Publicités