[#387]

C’est le 17 août 1993 que sort Haunting starring Polterguy sur la Sega Genesis. Ce jeu d’action a été développé et publié par Electronic Arts.

À cause d’une planche à roulettes défectueuse, un adolescent rebelle, Polterguy, est décédé. La compagnie responsable de la fabrication de la planche est une propriété de Vito Sardini et le jeune homme ne compte pas en rester là et tient à se venger, même si c’est de l’au-delà.

Polterguy passe donc ses journées à hanter et à faire peur à toute la famille Sardini, ce qu’il fera en se promenant dans la maison et en entrant dans divers objets pour déclencher une animation comme du sang s’échappant d’un tapis, une chaise qui se met à flotter dans les airs, un miroir qui se casse, etc…. Le but est de faire si peur à toute la famille (Vito, sa femme, leur fille et leur fils) afin qu’ils quittent leur demeure pour ne plus jamais y remettre les pieds. Une manœuvre que nous aurons à répéter dans quatre différentes maisons. Une fois que ce sera fait, leur petit chihuahua se transformera en une immense créature qu’il faudra combattre. Il faut préciser que le chien est le seul être vivant pouvant détecter notre présence et que ses aboiements vont faire baisser notre barre d’énergie. Aussi, quand l’animal se trouve dans la même pièce qu’un des humains, la peur de ce dernier sera beaucoup moins élevée. Lorsque nous tentons de leur faire lever les cheveux sur la tête, un texte au bas de l’écran nous laisse savoir leur degré de peur. Nous ne pouvons pas rester à rien faire trop longtemps, car nous sommes relié à une barre du nom d’Ecto qui est notre énergie pour rester dans le vrai monde. Celle-ci montera en faisant peur à la famille, mais si elle se vide, nous nous retrouvons dans le sous-monde où nous devons récupérer ce « jus » pour retourner à la surface.

Lorsque nous avons du mal à trouver les habitants de la maison, nous pouvons appuyer sur pause pour voir un plan de la maison et savoir qui n’a pas encore fuit les lieux, ce qui peut être utile pour se débarrasser de la tête verte qui nous suit quand nous restons seul trop longtemps. Si on additionne les objets des quatre maisons dont nous pouvons nous servir pour faire peur à la famille, nous arrivons à un nombre d’environ quatre-cent. En mode deux joueurs, chaque personne doit attendre son tour pour effrayer la famille, le changement se faisant lorsque la barre Ecto est vide, donnant la chance à l’autre joueur de continuer. Lorsque la barre de la seconde personne est également épuisée, les deux joueurs s’affrontent dans le sous-monde pour s’emparer du plus d’énergie possible. Le premier à se rendre à la ligne d’arrivée recommencera les tactiques de peur sur la famille Sardini. Si un joueur meurt dans le sous-monde, la partie est terminée dans son cas.

Petit spoiler pour dire qu’après avoir vaincu le boss final, Polterguy reprend sa forme humaine, mais, alors qu’il célèbre en dansant, venu de nul part, une immense enclume fabriquée par la compagnie de Sardini lui tombe sur la tête, le tuant de nouveau, lui qui est de retour sous sa forme fantomatique. En 2006, sur la PlayStation Portable, est sorti EA Replay, une compilation de jeux comprenant Haunting starring Polterguy en plus de jeux comme Mutant League Football, Jungle Strike, B.O.B., Desert Strike: Return to the Gulf et Road Rash (1, 2 et 3) pour en nommer quelques uns.

Publicités