Console: N.E.S.
Sortie: 30 novembre 1984
Genre: Sport (Course)
Développeur: Nintendo R&D1
Publication: Nintendo

C’est en 1984 que la compagnie Nintendo nous fait découvrir ce jeu pour sa Famicom (en 1985 pour la NES). Même si aujourd’hui ce jeu peut, pour certains, leur sembler assez ordinaire, c’était une toute autre histoire dans les années 80 et même au début des années 90 alors qu’il faisait partie des favoris de plusieurs pour différentes raisons.

excitebike 01Mais avant de voir ces raisons, je vais rapidement expliquer en quoi consiste le jeu. Le but est simple, comme vous pouvez vous en douter. Il faut (en jouant seul ou contre l’ordinateur) terminer le parcours avant une certaine limite de temps afin de se qualifier pour le championnat en se classant soit pour la première, seconde ou troisième place. Pour ce faire, nous pouvons choisir parmi l’une des cinq pistes de courses disponibles.

Pour ce qui est des points le différenciant des autres jeux du même genre, déjà, de mémoire, je ne me souviens pas d’un autre jeu de courses où nous voyions le déroulement de la compétition se faisait de profil. On nous avait plutôt, comme c’est encore le cas aujourd’hui, majoritairement habitués à avoir une vue de derrière le véhicule.

Bien que ça avait comme désavantage de ne pas nous donner la possibilité de voir le parcours avec des courbes etexcitebike 02 de faire des virages, à la place, ça nous donnait l’occasion d’expérimenter avec un parcours contenant des obstacles divers comme des rampes, de la boue, des tremplins, etc… dont on pouvait soit se servir ou soit éviter pour ne pas trop nous ralentir ou pour ne pas faire de chutes.

 

Que ce soit d’avoir mal calculé un saut, de s’être tenu sur une seule roue trop longtemps ou d’être entré en collision avec un autre coureur, il arrivait que nous puissions être éjecté de notre motocross, ce qui veut dire, courir jusqu’à notre engin pour repartir le plus rapidement possible en espérant ne pas avoir commis l’erreur qui pourrait nous couter la victoire. Ça aussi c’était un élément qui différenciait grandement le jeu de ses concurrents dans la même catégorie, tout comme pouvait l’être le fait que d’utiliser la puissance du moteur au maximum pour une trop grande période de temps nous forçait à attendre que celui-ci ne refroidisse avant de pouvoir reprendre la course. Il fallait donc excitebike 04s’en servir à petite dose en surveillant bien et ainsi ne pas exagérer son utilisation.

Si ces attraits ne vous suffisent toujours pas, il y a encore deux autres points qui en faisaient un jeu unique pour son temps. Le premier est que nous pouvions faire certains parcours à la lumière du jour ou alors de la nuit (on ne pouvait malheureusement pas choisir, ce qui aurait été un gros plus je me doit de l’admettre). Je comprends que pour certains, ça peut sembler ne pas être grand chose, mais en se replaçant dans le contexte de l’époque, ce n’est pas quelque chose que l’on voyait régulièrement dans ce genre de jeux, donc c’était un petit plus fortement apprécié.

Mais, possiblement l’un de ses plus grands atouts, c’était que nous pouvions fabriquerexcitebike 03 notre propre piste de course et ensuite parcourir dans notre création fraichement terminée. Encore là, ce n’était pas quelque chose qui se voyait sur une base régulière et il aura fallu de nombreuses années avant de voir une telle chose pour l’icône de Nintendo, Mario Bros dans le jeu Mario Maker. Malheureusement, il n’était pas possible de sauvegarder notre création (sauf sur la version Japonaise grâce à une cassette en utilisant la Famicom Data Recorder) et ce, même si pourtant les options  »charger » et  »sauvegarder » sont pourtant visibles dans le menu.

Plusieurs années plus tard, une suite est sortie sur la Nintendo 64, mais la magie de l’original n’y était malheureusement pas du tout présente. Donc si vous tenez à en essayer un de la série, c’est le tout premier conçu sur lequel je vous recommanderait d’arrêter votre choix.

Publicités