Atari a également sa part de responsabilité dans les jeux «d’horreur» avec des monstres et tueurs de toutes sortes. Les jeux ne sont peut-être pas des classiques dont on parle ou même qu’on aime parler, mais ce n’est pas pour autant qu’ils n’existent pas. Dans les prochains paragraphes, nous verrons six de ces jeux sorties sur la console Atari 2600 au début des années ‘80.

frankenstein-monster-01
FRANKENSTEIN’S MONSTER (DATA AGE, 1983)

C’est vivant! Oui ce l’est et nous avons très peu de temps pour agir en conséquence. Le but est de descendre tout en bas, d’aller chercher la brique (ou la planche de bois, peu importe), la remonter tout en haut et construire un mur pour empêcher le monstre du Docteur Frankenstein (c’est le scientifique qui porte ce nom, pas le monstre) de s’échapper et de semer la terreur. Il faut faire tout ça tout en évitant les ennemis qui peuvent entre autres prendre la forme d’araignées ou encore de chauves-souris (faudrait faire le ménage, non?) après chaque brique posée. Selon les standards d’Atari et en ce remettant dans le contexte de l’époque ce jeu est très bien malgré sa courte durée. Toutefois, il devient rapidement répétitif.

ghost-manor-01
GHOST MANOR (XONOX, 1983)

Ce jeu venait avec Spike’s Peak, mais nous ne parlerons que de Ghost Manor, un jeu séparé en cinq niveaux. On débute avec comme premier but de toucher vingt-cinq fois le fantôme multicolore et ensuite on doit projeter une lance sur des revenants en évitant la momie. On poursuit avec le troisième et quatrième niveaux qui nous font monter des marches pour nous faire récupérer des objets tels que des croix avant d’aller affronter le grand patron au dernier niveau qui est rien de moins que Dracula en personne. Ce jeu peut s’avérer être une agréable surprise quand on parvient à passer par-dessus les graphiques et la qualité sonore que nous connaissons que trop bien en provenance de cette console.

ghostbusters-01GHOSTBUSTERS (ACTIVISION, 1985)

Le concept est le même que sur la console de Nintendo à l’exception de un ou deux détails. Dans un premier temps, notre parcours en voiture est beaucoup moins long. En second lieu, Atari a eu la gentillesse de nous donner plus de couleurs que pour la N.E.S. Ici, le fantôme est vert, tout comme les rayons servant à l’attraper. Ça fait changement des tons plus monotones présentés sur l’autre console. Par contre, sauf si c’est moi qui n’a pas trouvé la façon de procéder, une fois que nous avons démarré notre «pack de proton», on ne peut plus changer de position pour mieux attraper l’ennemi.

halloween-01HALLOWEEN (WIZARD VIDEO, 1983)

Michael Myers. Nous connaissons tous son nom et ses motivations. À la suite du succès cinématographique de 1978, un jeu a vu le jour. Le but est assez simple, nous sommes Laurie Strode et nous gardons des enfants. La soirée ne sera pas facile, car un tueur est à nos trousses et il poursuit aussi les enfants que nous devons surveiller. Nous devons donc aller les chercher et les mettre dans la pièce du fond, protégée par on ne sais quel moyen qui empêche Myers de s’y rendre. Michael, si il vous attrape, vous arrachera complètement la tête… une chose que nous ne voyions pas souvent dans les jeux vidéos de l’époque. À voir uniquement par curiosité.

haunted-house-01HAUNTED HOUSE (ATARI, 1981)

Un explorateur se retrouve dans une maison où le noir règne. À l’aide d’une bonne vieille allumette pour nous éclairer ne serais-ce qu’un tout petit peu, nous devons récupérer des objets… Malheureusement, on a pas assez de place sur nous pour en transporter plus d’un à la fois, ce qui n’est pas pratique du tout. On doit éviter les ennemis habituels, soit des chauves-souris, tarentules et fantômes. Je n’ai jamais eu suffisamment de patience pour me rendre bien loin dans ce jeu, mais ça ne veut pas dire pour autant qu’il n’est pas bon. Une version mise à jour a été mise en vente le 31 octobre 2010 sur Wii, X-Box et PC, de quoi donner une chance de (re)découvrir ce jeu qui nous plonge dans l’obscurité.

texas-chainsaw-massacre-01TEXAS CHAINSAW MASSACRE (WIZARD VIDEO, 1983)

Qu’est-ce que nous donne l’addition d’un malade mental et d’une scie à chaîne? La réponse est bien des dégâts et plusieurs pertes humaines. D’après certaines sources, c’est le premier jeu d’horreur à avoir vu le jour et à nous montrer des décapitations. On joue en tant que Leatherface, donc le méchant et c’est à nous que revient la tâche de créer la terreur autour de nous. On poursuit des jeunes filles pour les couper en morceaux et on recommence, encore et encore, tant que nous avons de l’essence car après, fini le plaisir pour notre petit Leatherface. Rien de bien agréable dans ce jeu, donc vous pouvez toujours l’essayer par curiosité, mais je ne doute pas qu’après quelques instants, vous lui tournerez le dos à jamais.

Voilà que prend fin ce petit retour sur des jeux d’horreurs de  l’Atari. De voir Michael Myers, Leatherface, Freddy Krueger et Jason Vorhees (sur N.E.S. dans le cas de ces deux derniers) tous représentés dans un jeu, que ce soit Atari ou N.E.S. me fait demander pourquoi eux ont eu droit à un jeu alors que Chucky est encore boudé à ce jour dans le monde du jeu vidéo… Ce n’est sûrement pas car il est trop violent puisque Jason l’est beaucoup plus que lui. C’est une question à laquelle je n’aurai probablement jamais de réponses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités