C’est le 26 janvier 1990 que sort, au Japon, Ducktales sur la N.E.S.. Ce jeu de plateformes a été développé ainsi que publié par Capcom.

C’est le plus grand boss de toute la ville, Picsou… Picsou.
C’est le plus puissant de tout Canardville, Picsou… Picsou
Il vaut des milliards
En or, en dollars

Une chanson qui reste bien ancrée dans la tête malgré les années qui ont passées. Il aurait été surprenant que Disney passe à côté de la possibilité de faire un jeu sur ce personnage aussi près de son argent. Ils se sont finalement lancés le 14 septembre 1989 (en Amérique du Nord), soit deux ans après le début du dessin animé. Nous retrouvons donc notre cher Scrooge McDuck (ou l’Oncle Picsou si vous préférez) partant à la recherche de trésors et ce, tout autour du monde afin de s’approprier cinq objets rares pour garnir encore plus son gigantesque coffre-fort.

Le jeu nous offre l’opportunité de choisir nous-même l’ordre dans lequel nous voulons avancer dans le jeu. Débuterons-nous par les mines en Afrique? La forêt Amazonienne peut-être? Pourquoi pas débuter avec l’Himalaya? À moins que ce serait mieux de faire un départ en force avec un voyage sur la lune? Mais, il ne faut surtout pas oublier la Transylvanie avec le célèbre Dracula Duck qui nous y attend, les crocs bien aiguisés. Notre sympathique héros (oui, je sais, ça ne se dit pas nécessairement très bien en parlant de Picsou) pourra utiliser sa canne pour combattre ses ennemis ou alors l’utiliser pour sauter plus haut.

Des changements ont dû être faits avant que le jeu ne puisse être mis en vente, comme par exemple le retrait des croix sur les cercueils (remplacés par des R.I.P.) ou encore les hamburgers qui sont devenus des cornets de crème glacées. Il y a trois fins différentes possibles, la normale si on termine simplement le jeu; la mauvaise fin si nous nous en sortons avec 0$ en poche ou alors la meilleure fin si nous nous montrons aussi proche de nos dollars que Picsou sait le faire alors que nous avons tous les trésors et au moins 10 000 000$ en notre possession. C’est l’équipe principale de la série Mega Man qui s’est chargée de développer Ducktales, qui est officiellement devenu le premier jeu à licence dont ils se sont chargés et ils ont vendus plus d’un million de copies du jeu au niveau mondial pour chaque console (il est aussi sorti sur Game Boy). En 1993, ils nous ont offerts Ducktales 2 et vingt ans plus tard, ce fut le tour de Ducktales: Remastered, un remake du jeu original.

Également sortis un 26 janvier:
Dragon Warrior II (1987, NES)
Dungeon Master (1990, Sharp X68000)
Solar Striker (1990, Game Boy)
Dark Legend (1996, PlayStation)
Descent (1996, PlayStation)
Guardian Heroes (1996, Saturn)
Time Stripper (1996, PC)
WWF WrestleMania (1996, PlayStation)
All Star Tennis ’99 (1999, Nintendo 64)
Castlevania (1999, Nintendo 64)
Blood Bowl (2010, XBox 360)
MAG (2010, PlayStation 3)
Shadow of Destiny (2010, PSP)

Publicités