C’est le 17 octobre 2006 que les amateurs de la PlayStation 2 découvrent le jeu d’action Bully. Il a été développé par Rockstar Vancouver et publié par Rockstar Games.

Jimmy Hopkins est loin d’être un élève modèle, lui qui a été renvoyé de sept écoles alors qu’il n’a que quinze ans. Sa mère vient tout juste de se marier et s’en va en lune de miel, mais avant, les nouveaux mariés dépose Jimmy pour un an en Nouvelle-Angleterre à la Bullworth Academy, une école privée servant de pensionnat. Dès son arrivé, il se fait avertir par le directeur, le Docteur Crabblesnitch, de ne pas causer de problèmes. Se fichant de se genre d’ordres, il devient ami avec le finissant Gary Smith, ce dernier lui explique les clans se trouvant dans l’école et ils se mettent à travailler ensemble pour tous les dominer. Ce n’est pas très long avant que Gary ne le trahisse. Chaque tentative de Jimmy d’être accepté dans un autre groupe se voit sabotée par Gary.

Il ne faut pas oublier que nous sommes dans une école et il nous faut assister aux cours. La raison étant que d’aller à ceux de chimie nous permet de faire de la poudre à gratter, des bombes puantes ou des pétards alors que le cours d’anglais nous aidera à s’excuser auprès d’une figure d’autorité. Entre les classes, tout comme dans les Grand Theft Auto (qui sont aussi des jeux de Rockstar) il nous faut compléter des missions. Nous aurons entre autres à voler un objet dans un casier, lancer des œufs sur une maison, protéger un élève du clan des Bullies, récupérer le journal intime que s’est fait voler Béatrice car il contient des informations sur le côté tendre de Jimmy, donner des preuves à Johnny que son amoureuse le trompe, faire des graffitis et beaucoup plus encore.

Au lieu d’un niveau d’alerte pour les policiers nous avons la barre de problèmes et plus elle sera remplie, plus nous aurons de figure d’autorités à nos trousses. Nous pouvons regagner de l’énergie en buvant des canettes de boissons gazeuses et nous déplacer en véhicules ou en utilisant l’arrêt d’autobus pour voyager plus vite entre les endroits qui nous sont ouverts. La version Scholarship pour Wii et XBox 360 sortie le 19 juillet 2007 contient de nouvelles missions, cours à assister, personnages, habits et items en plus de quelques changements au script. La qualité des voix a aussi été améliorée.

Comme vous pouvez vous en douter, le jeu a créé de la controverse et il a été banni au Brésil. Si quelqu’un se faisant prendre à vendre le jeu là-bas, il faisait face à une amende quotidienne de 300$. Une personne a tentée de le faire bannir en Floride sous prétexte que c’était un simulateur de Columbine. Lorsque le juge a déclaré que le jeu ne contenait rien de plus offensant que ce qui était disponible en soirée à la télévision et a permis la vente du jeu, le plaintif n’a pas été tendre dans ses commentaires envers le juge. Depuis 2009, nous entendons parler d’une possible suite au jeu, mais rien de concret n’a encore été fait.

Également sortis un 17 octobre:
Spider-Man (1991, Genesis)
Sonic & Knuckles (1994, Genesis)
Marvel Super Heroes in War of the Gems (1996, SNES)
Bushido Blade (1997, PlayStation)
Uprising: Join or Die (1997, PC)
007: The World is not Enough (2000, Nintendo 64)
Zoo Tycoon (2001, PC)
Microsoft Flight Simulator X (2006, PC)
Kirby’s Epic Yarn (2010, Wii)
HomeTown Story (2013, 3DS)