C’est le 16 octobre 1992 qu’arrive sur la Super Nintendo le jeu de Beat’em Up Super Double Dragon. Il a été développé par Technos Japan et publié par Tradewest.

Billy et Jimmy Lee sont propriétaires et entraîneurs d’une école d’arts martiaux et parmi leurs clients, il y a une policière du nom de Marian. Cette-ci enquête sur un réseau de trafiquants de narcotiques et elle a subitement disparue alors qu’elle tentait d’infiltrer les Shadow Warriors, réputés pour être sans pitié. Quelques jours plus tard, les deux frères reçoivent une lettre de l’organisation criminelle disant que si ils tiennent à sauver Marian, il doivent leur donner les droits sur leur dojo et coopérer avec eux pour élargir leur sous-groupe, les Duke Dojo, en tant que leurs subordonnés.

Notre quête visant à secourir Marian nous fera beaucoup voyager alors que nous irons dans un casino de Las Vegas, dans un aéroport, au quartier chinois, sur le dessus d’un camion traversant le pont du Golden Gate, dans une usine abandonnée, dans la forêt et au repère du chef des Shadow Warriors. Pour ce quatrième jeu de Double Dragon, nous avons maintenant accès à une nouveauté, nous sommes capable de contrer les coups et si nous sommes bien coordonné, nous pourrons attraper le bras ou la jambe de l’adversaire pour lui infliger quelques coups supplémentaires. En plus de tout ça, nous sommes doté du Dragon Power qui, une fois bien chargé, nous permet de faire une attaque spéciale. Toutefois, comme on ne voit pas la barre d’énergie de nos ennemis, nous ne sommes jamais vraiment certain de ce qu’il nous reste à faire pour les vaincre complètement.

Super Double Dragon fait partie des rares jeux de la série où Billy et Jimmy ont des habilités différentes pour les combats. En 2004, nous avons appris du designer en chef, Muneki Ebinuma, que le jeu n’était pas exactement comme il devait l’être, l’équipe ayant été pressée par le temps. Nous aurions dû avoir des scènes entre les niveaux et avant de combattre un boss en plus d’une autre scène à la toute fin. D’ailleurs, l’histoire décrite plus haut n’apparaît pas dans le jeu, uniquement dans la manuel (exactement la même chose peut être dite au sujet de Marian). La version Japonaise comprend quelques différences comme reprendre un boomerang après l’avoir lancé, le thème du niveau un est joué au niveau quatre au Japon, on se prend moins de dégâts avec les bombes incendiaires, il y a deux niveaux de plus avant d’affronter le dernier boss, la capacité de faire plus d’un Hurricane Kick ou encore on peut choisir un niveau de difficulté… quoi qu’en Amérique du Nord, nous pouvons utiliser les vies du joueur numéro deux si nous jouons en solo pour compenser.

Également sortis un 16 octobre:
Ghostbusters II (1990, Game Boy)
The Great Circus Mysterio Starring Mickey & Minnie (1994, SNES)
Chill Manor (1996, DOS)
Batman: Vengeance (2001, PS2)
Devil May Cry (2001, PS2)
Monopoly Tycoon (2001, PC)
Firebugs (2002, PlayStation)
TimeSpillers 2 (2002, GameCube)
Batman: Rise of Sin Tzu (2003, PS2)
Fish Tycoon (2007, DS)
SWAT: Target Liberty (2007, PSP)
Thrillville: Off the Rails (2007, PC; PS2; PSP; Wii; XBox 360)
Zoo Tycoon 2: Extinct Animals (2007, PC)
007: Legends (2012, PS3; XBox 360)
Yoshi’s Wooly World (2015, Wii U)

Publicités