On continue l’année 1970 avec Stunt Car est présenté sous la forme d’un flipper. Et le principe est extrêmement proche du flipper. Il faudra à l’aide de votre voiture de stock car numéro 93 repousser des boules pour les renvoyer en haut de la table. Au lieu de deux boutons (un pour chaque «flipper»), vous contrôlez la voiture à l’aide d’un volant. Aussi original qu’intrigant, il demeure une pièce de collection très rare.

stunt car

Derby Day. On passe du flipper au pachinko. Pour ceux qui ignorent ce qu’est un pachinko, un petit rappel s’impose. Hybride entre un flipper et une machine à sous. Il aurait été importé à Chicago (capitale du flipper) par un détaillant d’Osaka. Les règles sont simple : les joueurs achètent un nombre précis de billes à mettre dans la machine. Le seul contrôle que le joueur à en sa possession est la vitesse de la bille. Elles tombent alors sur une planche verticale cloutée, et tombent dans des trous. Si trois billes tombent dans des symboles identiques, il déclenche ce que les pro du flipper appellent un «multi ball». En fin de partie le joueur récupère des billes qu’il peut échanger contre des prix (seulement au Japon car les jeux d’argent son prohibés) ou contre de l’argent. Sega a donc fabriqué un pachinko sur le thème des courses de chevaux. A noter qu’un flipper de la marque Williams porte le même nom bien qu’il n’y a aucun point commun avec la machine de Sega, mis à part les chevaux…

derby day

Dodgem Crazy. Une machine qui me laisse pantois concernant sa complexité (sur le papier). De prime abord, le jeu ressemble à s’y méprendre à Stunt Car. Il partage la même thématique (voiture de stock car). Et la table présente de fortes similitudes (d’ailleurs il s’agit d’une évolution de Stunt Car d’un point de vue «construction»). Sauf que le but du jeu est différent : Dodgem Crazy est bourré d’action du début à la fin. Une voiture se déplace à haute vitesse et zig-zag au travers de la route en avant de vous alors que vous le suivez dans un véhicule spécialement équipé pour faire affaire avec ce genre de conducteurs. Le but du jeu est non seulement de prendre le dessus sur la voiture en avant, mais lui foncez dessus pour la renverser. C’est une rencontre excitante qui se produit avec des sons réalistes d’engins et de métal qui se froisse. Si vous parvenez à maitrisez le conducteur fou, le score est enregistré et la voiture se remet en place pour un nouvel affrontement. Le temps de jeu est ajustable de 50 à 90 secondes et un temps supplémentaire est votre récompense si vous le renversez à sept reprises. Une lampe xenon flashera à chaque collisions.

dodgem crazy

En cette année 1970, SEGA sortira d’autres jeux électronique :

Jet Rocker, « simulateur » de vol

Five Star Q,

Face Off (un «baby foot» avec un concept de Hockey sur Glace).

El Alamein, « simulateur d’avion de chasse »

el alamein flyer

Publicités