SEEEEEGGGGGGAAAAA !!!!!

Avant propos : pour beaucoup d’entre nous SEGA c’est avant tout le hérisson bleu et ensuite les consoles avec en tête de gondole la Megadrive. Mais les plus spécialiste d’entre nous ou ceux qui ont écumé les salles d’arcade comme nos grand père écumaient les bars se souviennent des jeux et surtout de l’avance que SEGA avait sur bien des domaines sur le marché de l’arcade. Pourquoi parler d’arcade ? Pour deux raisons. La première : avant d’arriver dans nos foyers la technologie passait par les « game center » (le nom donné par les japonais à leurs salles d’arcade). Et la deuxième : parce que SEGA était l’un des leaders de ce secteur. On ne compte pas le innovations et les petites révolutions dont SEGA était l’instigateur. Vous ne serez donc pas surpris de retrouver dans les prochaine chroniques de grands noms du jeu vidéo qui ont fait leurs gammes sur de plus grosses machines.

sega vieux logo
Le logo SEGA des années 60 et 70

Une brève histoire de SEGA :

Tout commence à Hawaï (Honolulu) en 1940 sous le nom de Service Games. En 1951, Raymond Lemaire et Richard Stewart délocalisent la compagnie pour s’installer au Japon dans l’unique but de développer des jeux du genre machines à sous et jukebox. Les premiers clients de Service Games étant l’armée américaine dans leurs bases militaires basées dans le Japon d’après guerre.

david rosen
David Rosen

Quatre ans plus, David Rosen (un officier de la US Air Force) lance son entreprise de photomatons à Tokyo. Dès l’année 1957, il importe des machines «arcade» au Japon. En 1965, «Rosen Enterprise» est une entreprise florissante car 200 salles «d’arcade» (en réalité des machines à sous, des photomatons, pachinko,…) sont implantées dans tout le Japon. Seul hic, Rosen Enterprise à un seul concurrent : Service Games. Rosen achète son concurrent et SErvice GAmes deviens officiellement SEGA Entreprises. Il faut savoir qu’au Japon la contraction de mot est très courant, par exemple Dragon Quest est appelé DraQue (Dra Quoué).

Des les années 50, des machines que l’on nomme «jeux d’arcade» portent le nom de SEGA. Diverses machines qui tiennent plus de jeux que l’on pourrait jouer lors d’une foire : Punching-ball ; diverses machines qui ressemblent à un bon vieux «baby foot» ; des machines à sou ; sans oublier quelques jukebox. Tout cela est bien diversifié.

jukeboxsega
« Mad Money » : le « Bandit manchot » SEGA

Mais la première machine SEGA que j’ai pu dater précisément (pièce d’identité, extrait de naissance et flyer) est une machine nommée «Basketball» (sorti en 1966). Ce jeu pour un ou pour deux joueurs, à un but ultra simple. Faire passer les billes d’un bout à l’autre de la table grâce à des boutons poussoir pour les envoyer dans un panier de basketball.

basketball
Flyer du jeu Basketball (1966)
Publicités