Console: Nintendo DS
Sortie: 19 juin 2007
Genre: Gestion
Développeur: AKI Corporation
Publication: Electronic Arts

Ah Sim City! Je me souviens encore de la première fois que j’ai entendu parler de ce jeu. Je me trouvais au club vidéo avec un ami à tenter de déterminer quels jeux nous allions louer. En voyant la version Super Nintendo, il me dit de l’essayer, que c’est un bon jeu. Un autre enfant qui avait plus ou moins notre âge mais que nous ne connaissions ni un, ni l’autre, nous dit que c’est mauvais et de l’éviter…. Au final, je suis content d’avoir écouté mon ami.

Faut quand même préciser que notre version, en Amérique du Nord, d’autant que je me souviennes, n’était qu’en anglais seulement, donc ce n’était pas évident de comprendre pour moi à l’époque car mon niveau de la langue de Shakespeare n’était pas très élevé. Au moins, ce ne m’avait pas empêcher de passer un bon moment. Malheureusement, je n’ai pas pu tester toutes les versions ayant vues le jour, mais ce n’est pas ce qui compte en ce moment. Avant de faire un rapide détour du jeu qui nous intéresse dans le cas présent, faisons un rapide survol de ce qu’est Sim City en général.

sim city ds 01Nous nous mettons dans la peau d’un maire et à partir d’un large étendu de terrain complètement inhabité, il nous faut développer une ville. Nous avons donc à décider où iront les trois zones qui sont résidentielles (les maisons et appartements), commerciales (des bureaux mais aussi des boutiques (ils doivent bien dépenser leur argent quelque part, non?)) et industrielles (tout ce qui est ferme, laboratoires et usines). Il ne faut pas oublier de penser à positionner des postes de polices, casernes de pompiers, des hôpitaux et aussi des écoles. Ça ne s’arrête pas là, car en tant que maire, on attend de nous de déterminer le niveau des taxes et de maintenir un budget.

Avec tout ça viennent les routes et chemins de fers, car nos habitants doivent pouvoir se déplacer aisément et autant que possible, il nous faut éviter de créer des embouteillages, ils n’aiment pas arriver en retard au travail ou avoir moins de temps à passer en famille. Pour en revenir aux usines, ça va créer de la pollution, un autre facteur qui pourrait nuire lors de nos prochaines élections (des arbres et parcs peuvent aider à contrer ce problème). Pensez éventuellement à fournir électricité et eau, à être prêt en cas de désastres (allant de naturels comme un tremblement de terre jusqu’à tout sauf naturel tel une invasion extraterrestre par exemple). Maintenant qu’un résumé global a été fait (car il y en aurait tellement plus à dire), revenons dans le vif du sujet.

Donc, que donne une version de ce jeu sur la DS? Quelque chose de pas si mal en fait. sim city ds 02Bien-sûr, il y a quelques petits détails dont nous aurions pus se passer, mais dans l’ensemble, les points positifs font en sorte que nous n’avons même pas le temps de voir les minutes s’écouler tellement on se concentre sur nos nombreuses tâches. En tout début de jeu, on doit choisir sur quel terrain nous allons jouer ainsi que notre conseiller. Oui, j’ai bien dit un conseiller, car contrairement aux autres versions, nous n’en aurons pas un pour chacun des départements. Parmi ceux-ci, nous avons Mr. Maxis qui est en fait Will Wright (le créateur du jeu), un robot du nom de Servo 3000 ou encore…. un extra-terrestre. Outre leur apparence et leur façon de parler, je ne crois pas avoir remarqué de différences entre eux (par là, je veux dire qu’un aurait pu être moins porté sur l’environnement, un second aurait pu mettre l’emphase sur les écoles et l’éducation, le troisième aurait pu favoriser l’implantation d’usines, et ainsi de suite).

Puisque le jeu est sorti sur la DS, on peut utiliser le micro pour…. éteindre des feux. L’écran tactile nous sert aussi à quelque chose, soit se promener sur la carte, mettre notre ville en place ou encore signer les contrats une fois que nous en sommes arrivés à un accord. L’écran supérieur montrera notre ville, mais également les nouvelles (ou bulletin d’informations si vous préférez cet autre terme). Comme tout bon SimCity qui se respecte, les citoyens risquent éventuellement d’avoir des plaintes ou suggestions à nous formuler (changement d’un règlement municipal, baisser les impôts, construire une structure en particulier, etc…).

sim city ds 03Le premier détail décevant que j’ai remarqué, c’est que malheureusement, nous n’avons qu’une seule carte pour jouer. Il nous est donc complètement impossible de créer deux ou trois villes et alterner entre-elles. Donc, si on tient absolument à débuter une nouvelle création, il faudra savoir dire au revoir à l’autre qui est en cours. Un second point que je n’aime pas trop, c’est qu’on reçoit très souvent des visites dans notre bureau pour nous demander la même chose. Même si on accepte d’aider la personne en construisant plus d’écoles, de routes, de bases militaires, etc… ils reviennent sans cesse pour redemander exactement la même chose comme si nous n’avions rien fait pour eux. À un tel point qu’on fini par les laisser pleurnicher, on leur dit oui pour qu’ils repartent content et on ne tient pas la promesse faite envers eux, car ils vont revenir d’une façon comme d’une autre et on ne tiens pas vraiment à se retrouver vingt fois avec la même bâtisse sur notre carte, surtout que l’espace est quand même limité sur notre terrain.

Malgré tout, ces quelques détails ne m’ont pas empêchés d’aimer mon expérience. Si nous nous débrouillons bien pendant l’année, nous seront récompensés. Par exemple, si nous avons peu de pollution, le Père Noël nous rendra visite dans un mini-jeu où il faut attraper les cadeaux qu’il fait tomber en les touchant avec le stylus. Les jours de fêtes, il faut faire éclater des feux d’artifices, là aussi, avec le crayon. Bref, ils ont intégrés de petits quelques choses pour rendre l’utilisation du stylus plus amusante. On pourrait aussi ajouter qu’ils ont inclus la possibilité de communiquer par  »courrier » avec d’autres gens qui ont ce jeu en leur possession, mais seulement si ils sont assez près pour que le signal entre les deux consoles puisse se faire.

Il est également possible de gagner des monuments en récompenses (la tour Eiffel, lasim city ds 04 statue de la liberté, la maison blanche et plein d’autres encore) et l’inventeur de la ville nous apportera de nouveaux bâtiments pour améliorer notre ville (plus les années passent, plus les techniques d’électricité seront supérieurs pour donner un exemple). Plus haut, je faisais mention de cette bonne vieille barre d’informations au bas de l’écran supérieure, il est temps de préciser plus en détails en quoi elle consiste. Elle nous dit ce que nous devrions faire pour améliorer la ville ou encore nous offre quelques nouvelles diverses. Les routes sont-elles faciles à utiliser? Les taxes sont-elles convenables ou sont-elles trop élevées? Le niveau de pollution est-il problématique? Le budget est-il bien équilibré? Quelque chose de mystérieux a-t-il été vu dans le ciel? Eh bien, c’est là une façon de nous faire savoir tout ça et même plus. La seconde option pour en savoir plus sur les impôts et budgets se trouvant dans les statistiques où vous pourrez également modifier (en plus des impôts) les fonds pour les policiers, ambulanciers, pompiers, écoles, etc… Vous pouvez toujours diminuer les taxes résidentiels pour attirer plus de gens chez vous et remonter légèrement celle des entreprises et industries.

Qui dit habitants dit déchets et il est donc primordial de trouver un coin dans notre ville pour que les poubelles y soient envoyés…. mais pas trop près d’une zone résidentielle quand même. Comme la décharge se remplie très rapidement (plus la ville est grosse, plus ça va s’accumuler à la vitesse de l’éclair), ce ne serait pas une mauvaise idée de considérer fortement l’achat de compacteurs et de brûleurs de déchets.

Il ne faut pas oublier les fameux désastres. Que serait un jeu de Sim City sans ça? Outre les tremblements de terre, les feux, les envahisseurs extra-terrestres et les attaques de singes géants, il y a aussi les problèmes de centrales qui explosent. Oui, si vous ne surveillez pas vos affaires, après un certains nombres d’années ou si elles ne sont pas assez nombreuses pour suffirent à la demande, ça fera BOOM un peu partout en ville en amenant avec eux les édifices ou tout autres choses se trouvant dans le périmètre du désastre. Alors surveillez ses deux points, c’est moins grave de remplacer ou d’ajouter quelques bâtiments de plus que de remplacer en surplus tout ce qui était à proximité des dégâts.

SimCity card gameAvant de conclure, une petite note pour dire que Sim City, ce ne sont pas que des jeux vidéos, il existe également un jeu de cartes. Sorti en 1995 par Mayfair Games et maintenant épuisé, le but était le même, soit de faire la meilleure ville possible avec des routes, bâtisses, politiciens et ainsi de suite. Il y a même eu des extensions. Comprenant des villes tels que New York, Chicago, Washington et Atlanta, une ville Canadienne (Toronto) était dans les plans, mais n’a jamais été mise en vente. Sinon, côté jeux vidéos, il existe des variantes comme SimCopter (1996) où on peut se promener en hélicoptère dans des villes construites avec Sim City 2000 ou encore Streets of SimCity (1997), un jeu de courses de véhicules, là aussi dans des villes de Sim City 2000.

Que me reste-t-il d’autre à dire? Ah oui. Si vous ne voulez pas jouer en mode libre, il y a une option de jeu où vous devez sauver une ville qui est en difficulté. Notre défi étant donc de redresser un budget ou de remettre la ville d’une catastrophe. Je crois avoir couvert le plus important. Le mieux est encore de l’essayer. Si vous êtes amateur de ce genre de jeux, vous ne devriez pas être déçu malgré ses quelques points négatifs. Du moins, moi je ne l’ai pas été de lui avoir donné sa chance.

Publicités