Console: Super Nintendo
Sortie: Novembre 1993
Genre: Hockey
Développeur: Sculpture Software
Publication: Nintendo

J’ai beaucoup de bons souvenirs de ce jeu de Sculptured Software datant de 1993 pour le Super Nintendo dont le titre est Super Hockey en Europe. Je ne sais pas pourquoi exactement, mais j’y est toujours été plus attiré que par les autres jeux de hockey qui se faisaient à la même période.

Ça a peut-être quelque chose à voir avec sa présentation différente des autres jeux du genre sur consoles de salon. On n’a pas une vue de style  »télévisuelle » comme si nous étions au niveau de la foule, on est pour ainsi dire directement sur la glace, comme si le caméraman avait chaussé des patins et nous suivait partout où nous allions. On ne voyait pas la foule non plus, ce qui était un autre point très rare. À vrai dire, je ne me souviens pas d’un autre jeu de hockey où la foule est inexistante.

stanley cup 04

Je pourrais aussi mentionner que ce jeu peut être mis en français. Ça aussi c’était extrêmement rare pour un jeu vidéo à l’époque (du moins en Amérique du Nord nous n’avions pas la chance de voir ça souvent, même dans des jeux ayant beaucoup de texte à lire comme les jeux de Zelda par exemple). Même les Super Mario Bros n’étaient qu’en anglais alors que c’est pourtant l’emblème de Nintendo. Donc, quand j’ai vu par hasard ce jeu à vendre dans la section usagé d’un club vidéo au début de mon adolescence, je me suis empressé de demander à mon père de me l’acheter puisque j’aimais bien le louer de temps à autres. Je me suis vu refuser la chose, mais quelques semaines plus tard, il était bien là, devant mes yeux, lorsque je l’ai déballé le jour de ma fête.

J’ai donc pu y jouer sur une plus longue période que lorsque je ne faisais que le louer pour une journée au club vidéo. Pendant une certaine période, j’y jouais donc à tous les jours. C’est à ce point que j’aimais ce jeu. Étant grand amateur des films The Mighty Ducks de Disney, je dois avouer que c’est cette équipe que je choisissais à presque chaque fois. Bien que les vraies équipes étaient disponibles dans le jeu, pour ce qui est des joueurs, ce n’était pas le cas, mais est-ce vraiment grave? Absolument pas, du moins pour moi ça n’a aucune importance.

Pour tout vous dire, je m’en fichais royalement, ça ne faisait aucune différence sur la qualité du jeu en ce qui me concerne. Parfois, je me demande si c’est pour ça que mes amis préféraient plus les autres jeux de hockey disponibles sur la console plutôt que celui-ci… Hmmmm…. Mais bon, ce n’est que supposition, mais c’est aussi loin d’être impossible.

stanley cup 01

J’aimais bien lire ce que le commentateur pouvait avoir à dire entre les périodes. Ok, ça pouvait devenir répétitif assez rapidement, mais je vous rappel que d’avoir un jeu ayant un affichage français était très rare à l’époque et comme je ne maitrisait pas encore très bien l’anglais à l’époque, je profitais de chaque moment d’une situation très rare.

Que dire du  »truc secret » pour compter un but à presque chaque fois (j’évaluerais le tout à près de 95% dans mon cas)? Je parle ici de lancer la rondelle dans les airs alors qu’on est à la droite face à la dernière ligne bleue avant d’entrer dans la zone de l’équipe adversaire. La rondelle passait au-dessus de la tête du gardien de but et il n’arrivait jamais à l’arrêter. J’ai probablement utilisé ce truc plus souvent que je ne l’aurais dû ce qui donnait parfois des scores ressemblant à 20-0 par exemple. Tant qu’à faire un gros blanchissage face à l’équipe adversaire, aussi bien ne pas faire les choses à moitié. Il était même possible de feindre de faire un tir au but si on voulait question d’essayer de déstabiliser le gardien et que de plaisir à plaquer l’autre joueur quand il était en possession de la rondelle. Mais attention, car vous risquez de vous retrouver sur le banc des punitions si vous y aller trop fort.

Que ce soit une simple partie ou faire une saison complète, vous avez aussi trois niveaux de difficulté. Donc vous devriez y trouvez votre bonheur sur le mode qui vous convient le plus. Je ne sais pas si c’est vraiment nécessaire de le précisez après tout ce que je viens de dire, mais étant donné à quel point je l’ai aimé, je ne peux faire autre chose que de le recommander. Même si vous n’êtes pas fan de hockey en tant que tel, ça ne devrais pas vous empêcher de l’apprécier (c’était mon cas du moins).

Publicités