C’est le 14 octobre 1992 qu’est sorti sur la Super Nintendo le jeu de tir Lethal Enforcers. Il a été développé et publié par Konami.

En tant que l’officier de police Don Marshall, votre tâche est de protéger les habitants de Chicago et vous êtes loin de manquer de travail, la ville étant la cible d’une organisation criminelle qui frappe un peu partout dans la troisième plus grosse ville des États-Unis. Malheureusement pour lui, à l’exception d’une personne, tous les collègues de l’équipe d’élite de Don sont soit hospitalisés ou à la morgue. Cette seconde personne étant le second joueur si vous ne jouez pas en solo. Ce gros handicap ne doit pas être une entrave pour protéger Chicago même si l’officier Marshall est sur le point de débuter la mission la plus difficile de toute sa carrière.

En incluant le niveau d’entraînement, nous avons six défis devant nous. Il nous faudra se rendre à un braquage de banque, à un assaut dans le quartier chinois, affronter des pirates de l’air, s’occuper de vendeurs de drogues et empêcher un sabotage à l’usine chimique. Il ne faut pas avoir la gâchette trop facile parce que des civils sont sur chacun de ses lieux et parfois des policiers en renfort. Il est facile de les différencier car les criminels ont tous quelque chose au visage que ce soit un masque ou des lunettes de soleil alors que les personnes qui se trouve là au mauvais moment ont le visage à découvert. Bien que nous débutons avec un revolver de base (qu’il faudra recharger très souvent), il est possible de dénicher de meilleures armes que nous perdrons aussitôt si nous nous faisons tuer.

À la fin de chaque niveau, nous recevons un pourcentage de cibles atteintes et lorsque nous avons vaincu le boss, il est possible que nous changions de rang dans les forces de l’ordre à la condition de ne pas avoir tué d’innocents. Les différents rangs étant Patrouilleur, Détective, Sergent, Capitaine et Commandant. Le fait que les graphiques soient des images digitalisées ont causées de la controverse puisque ça donnait une représentation plus réaliste des ennemis. Avec Night Trap, la version sur Genesis fut l’un des premiers jeux vidéos a recevoir la cote 17 ans et plus et il n’était pas vendu dans les magasins de jouets. Sur Super Nintendo, Sega Genesis et Sega CD, le jeu venait emballé avec un light gun du nom de Konami Justifier, mais le joueur peut aussi se servir de la manette si il le désire. Lethal Enforcers a connu deux suite, Lethal Enforcers II: Gun Fighters et Lethal Enforcers 3.

Également sortis un 14 octobre:
Street Racer (1977, Atari 2600)
Solar Jetman (1990, NES)
Power Instinct (1994, SNES)
Iron Man (1996, Game Gear)
Kinetica (2001, PlayStation 2)
Roller Coaster Tycoon 2 (2002, PC)
Mega Man Zero 2 (2003, Game Boy Advance)
MTV Celebrity Deathmatch (2003, PS2; XBox)
Road Kill (2003, PlayStation 2)
Ultimate Beach Soccer (2003, XBox)
Missing: The 13th Victim (2005, PC)
Dead Space (2008, PlayStation 3; XBox 360)
Little Pet Shop (2008, Wii)
Saint Row 2 (2008, PlayStation 3; XBox 360)
The Evil Within (2014, PC, PlayStation 3; PlayStation 4; XBox 360; XBox One)

Publicités