C’est le 7 octobre 1994 que sort Nosferatu pour la Super Nintendo. Ce jeu de plateforme a été développé et publié par Seta.

Nosferatu est un nom craint par les habitants du village car ceux-ci savent ce qu’il est en réalité, un vampire. Il est si impitoyable qu’outre quelques rares exceptions, personne n’a survécu à son attaque, incluant ceux assez cinglés pour s’approcher de son château. Un soir, en manque de sang, il se change en chauve-souris pour partir à la chasse. Il ne revient pas bredouille, ayant capturé une femme du nom d’Erin.

Ce que Nosferatu ne savait pas, c’est que son amoureux, Kyle, ne l’abandonnerait pas comme ça, la crainte n’étant pas un obstacle suffisamment fort pour la laisser à son triste sort. Une fois entré dans la terrifiante demeure du suceur de sang, on se retrouve déjà confronté à une impasse, nous sommes prisonnier dans le donjon. Une situation à laquelle il faudra se faire car nous serons confronté à ce genre de situations plus d’une fois. Résoudre des énigmes pour pouvoir avancer et se rendre jusqu’à la tour où se trouve l’élue de notre cœur ainsi que Nosferatu qui nous attend de pied ferme étant une partie importante du jeu. Certains culs-de-sacs seront en fait le bon chemin à prendre une fois que nous aurons trouvé comment ouvrir le passage alors que d’autres sont en fait des pièges qui nous amèneront vers une mort certaine.

Utiliser notre cerveau ne suffit pas pour se sortir de tout ces pièges et ainsi rejoindre la tour, il faut aussi se battre et dans notre empressement, nous n’avons pas amené la moindre arme, notre seule option restante étant de se battre à mains nues. Ce qui veut dire devoir faire face, sans arme ou protection, à des zombies, gargouilles, des monstres de Frankenstein, des fantômes, des loups-garous et ainsi de suite. Heureusement, en regardant bien dans les coffres (on doit parfois revérifier plus d’une fois car il arrive que plus d’un objet s’y trouve), on peut trouver des cristaux. Ceux-ci peuvent nous faire regagner de l’énergie (vert), faire allonger la barre d’énergie (bleu) ou à chaque trois rouges, nous donner un power-up. Un quatrième, le Hourglass, nous donne plus de temps pour terminer le jeu.

Oui, il y a un temps limite dans le jeu et de dépasser le temps alloué ne nous donnera pas un écran de game over, mais nous fera voir une fin différente, même si on parvient à tuer le vampire. Même chose si nous perdrons trop de vies (illimité dans la version Nord-Américaine), car nous arriverons en retard et Erin sera déjà transformée vampire qui s’en prendra à nous en nous mordant. À l’opposé, si nous sommes suffisamment rapide et que nous ne perdons pas trop de vies, le couple repart à dos de cheval au coucher du soleil une fois le vampire vaincu.

Également sortis un 7 octobre:
Mr. Nutz (1994, SNES)
WCW vs The World (1997, PlayStation)
Extreme-G 2 (1998, Nintendo 64)
Ski Resort Tycoon II (2001, PC)
Turbo Turtle Adventure (2002, Game Boy Advance)
Backyard Hockey (2003, Game Boy Advance)
Viewtiful Joe (2003, GameCube)
Counter-Strike: Source (2004, PC)
Crash: Mind over Mutant (2008, PS2; XBox 360; Wii)
Spectrobes: Beyond the Portals (2008, DS)
Rune Factory: Tides of Destiny (2011, PS3; Wii)
Alien: Isolation (2014, PS3 & 4; XBox 360 & One)